Les plus tristes et les plus heureux souvenirs du prince William sont en Écosse

Le prince William était en charge de prononcer le discours d’ouverture de l’Assemblée générale de l’Église d’Écosse ce 22 mai. Il sera en charge de clôturer l’Assemblée jeudi prochain. Dans son discours, en tant que Lord Haut Commissaire, le fils du prince Charles a rappelé pourquoi il aimait l’Écosse mais que ce pays lui rappelait aussi de bien tristes souvenirs.

Le prince William, comte de Strathearn, participe à la procession de la cérémonie d’ouverture de l’Assemblée générale de l’Église d’Écosse ce 22 mai (Photo : Jane Barlow/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le prince William ouvre l’Assemblée générale 2021 de l’Église d’Écosse

Un discours très personnel pour ouvrir l’Assemblée générale de l’Église d’Écosse

La famille royale britannique est très attachée à l’Écosse. C’est à Balmoral que la famille passe ses vacances d’été, c’est la capitale, Édimbourg, qui fut choisi pour devenir le premier foyer de la future reine Elizabeth II. George VI avait offert le titre de duc d’Édimbourg à son beau-fils, et jusqu’à son règne, Elizabeth était connue comme la duchesse d’Édimbourg. C’est aussi en Écosse que Philip puis Charles, Andrew et Edward seront scolarisés, au pensionnat de Gordonstoun. Et c’est bien sûr à l’université de St. Andrews, sur la côte est écossaise, que le prince William rencontrera sa future épouse.

Le prince William garde donc de magnifiques souvenirs de l’Écosse. Des bons souvenirs ternis par d’autres passages de sa vie plus tristes. Dans son discours prononcé à l’occasion de l’ouverture de l’Assemblée générale ce 22 mai, le prince William a partagé quelques souvenirs de ses passages en Écosse.

L’Écosse rappelle au prince William l’annonce de la mort de Diana alors qu’il était en vacances à Balmoral (Photo : Jane Barlow/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le prince William accuse la BBC d’avoir alimenté la paranoïa de Diana et aggravé la relation entre ses parents

Le comte de Strathearn a vécu ses plus tristes moment en Écosse

«L’Écosse est une source de certains de mes plus beaux souvenirs mais aussi de mes plus tristes. J’étais à Balmoral quand on m’a dit que ma mère était décédée. Toujours sous le choc, j’ai trouvé refuge dans un office à Crathie Kirk le matin même et dans les jours sombres de deuil qui ont suivi, j’ai trouvé réconfort et sérénité dans le plein air écossais», explique le duc de Cambridge, connu en Écosse comme le comte de Strathearn.

Le prince William prononce un discours dans lequel il partage ses souvenirs en Écosse (Photo : capture Church of Scotland)

Lire aussi : Ce souvenir du prince Harry quand il pense à sa mère

«C’est pourquoi, le lien que je ressens avec l’Écosse sera à jamais profondément ancré en moi.» Le prince William a aussi expliqué pourquoi cette nation lui rappelle tant de bons souvenirs. «À côté de ce douloureux souvenir, il y a une grande joie car c’est ici en Écosse il y a 20 ans cette année que j’ai rencontré Catherine pour la première fois.» Il est d’ailleurs prévu que la comtesse de Strathearn rejoigne son époux lundi. Ensemble, ils assureront plusieurs engagements auprès d’organismes bénéficiant des œuvres de charité de l’Église. Un autre grand moment sera la visite sur le campus de l’université de St. Andrews, à Fife, où ils se sont croisés pour la première fois.

«Inutile de dire que la ville où vous rencontrez votre future épouse occupe une place très spéciale dans votre cœur. George, Charlotte et Louis savent déjà à quel point l’Écosse est chère pour nous deux et ils commencent à construire leurs propres souvenirs heureux ici aussi.»

«J’ai passé quatre années très heureuses et formatrices à étudier à St Andrews». Grâce à ses camarades et aux possibilités qu’offre la ville, le fils du prince Charles n’a pas manqué de parler de la liberté qu’il y ressentait mais aussi des bons moments passés dans les pubs.

«L’Écosse est extrêmement importante pour moi et aura toujours une place spéciale dans mon cœur. Je viens en Écosse depuis que je suis tout petit. En grandissant, j’ai vu à quel point ma grand-mère savourait chaque minute qu’elle passait ici et mon père n’est jamais plus heureux que lorsqu’il marche dans les collines. Mon enfance a été remplie de vacances à l’air frais, à nager dans les lochs, à faire des barbecues en famille avec mon grand-père aux commandes, et oui… il y a l’incroyable moustique de Highland.»

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr