Le duc de Gloucester pointe les difficultés de la lutte contre la lèpre en période de crise sanitaire

Le prince Richard, duc de Gloucester a mis en lumière les difficultés rencontrées en matière de lutte contre la lèpre, particulièrement cette année, alors que le monde est focalisé sur la lutte contre le coronavirus. À l’occasion de la Journée mondiale des lépreux, le 29 janvier, le cousin de la reine Elizabeth s’est adressé aux bénévoles de Lepra UK, une association dont il est le vice-président.

Le duc de Gloucester a envoyé un message à l’occasion de la Journée des lépreux (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : La princesse Astrid touche les lépreux au Népal pour mettre fin à la stigmatisation des malades

Le prince Richard remercie les bénévoles de l’association Lepra

Comme le rappelle l’ordre de Malte, « La lèpre existe toujours ! ». C’est aussi le même message qu’adresse ce 29 janvier le cousin de la reine Elizabeth II, le duc de Gloucester. Le prince Richard a rappelé que l’année dernière, il avait participé à un événement organisé à la Chambre des Lords, à la même date, pour attirer l’attention sur la maladie. Cette année, pour cause de coronavirus, les événements sont annulés, ce qui ne l’empêche pas d’envoyer ses remerciements à tous ceux qui sont impliqués dans l’association Lepra, dont il est le vice-président.

« La lèpre reste l’une des maladies tropicales les moins connues et les plus négligées au monde. Si elle n’est pas diagnostiquée ou traitée, elle peut entraîner des handicaps qui changent la vie. La raison d’être de Lepra est essentielle : nous identifions les personnes atteintes de la lèpre et les aidons à accéder au soutien et au traitement dont elles ont besoin. Notre rôle est essentiel car des opinions préjudiciables existent toujours à l’égard des personnes atteintes de la lèpre », rappelle le prince Richard dans sa lettre.

Lire aussi : La duchesse de Gloucester soutient les jeunes choristes à l’approche de Noël

Il constate qu’au cours « des dix derniers mois, les confinements gouvernementaux liés au risque de transmission du COVID ont fait baisser le nombre de patients atteints de la lèpre dans les cliniques en Inde et au Bangladesh à moins de 50%. Cela signifie que les personnes touchées par la lèpre ne sont toujours pas diagnostiquées, continuent de transmettre l’infection et que leur handicap s’aggrave. »

Heureusement, Lepra a continué à fournir des services tout au long de cette période, sans reporter ni réduire les activités. « Cela a impliqué beaucoup d’abnégation et de risque pour ceux qui travaillent sur le terrain. Merci à tout le personnel de Lepra qui a joué un rôle dans cela et qui a fait preuve d’une attitude louable tout au long. »

Le duc de Gloucester rappelle que Lepra a œuvré tout eu long de l’année, notamment achetant une machine et des équipements de dépistage à Hyderabad, au Pakistan. Des aides d’urgence ont également été fournies dans des zones rurales reculées.

« Lepra est également maintenant prêt à aider les gouvernements à déployer des campagnes de vaccination contre le COVID-19, s’ils ont à nouveau besoin d’assistance.
À l’occasion de la Journée mondiale de la lèpre, alors que nous réfléchissons à ce que Lepra a accompli au cours d’une année difficile, je tiens à vous féliciter, le personnel et les bénévoles de Lepra, pour avoir accompli votre travail avec dévouement et enthousiasme, et continuer à faire une différence dans la vie. de ceux qui vivent avec la lèpre »
, conclut le duc de Gloucester.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr