L’empereur du Japon commémore les 76 ans de la capitulation japonaise lors de la Seconde Guerre mondiale

Le 15 août est chaque année commémoré au Japon afin de se souvenir des années de guerre et de commémorer la mémoire des 800 000 civils qui ont péri dans la guerre, y compris ceux tués dans les bombardements atomiques américains d’Hiroshima et de Nagasaki. L’empereur Naruhito a présidé la cérémonie de cette année, organisée en très petit comité, dans le respect des mesures sanitaires.

Lire aussi : 10 ans de Fukushima : l’empereur et l’impératrice du Japon commémorent la tragédie

Cérémonie du souvenir en très petit comité

Alors que le Japon se bat toujours contre la propagation du coronavirus, et en particulier dans la capitale, ce sont seulement 185 personnes qui ont pu assister à la cérémonie de commémoration des 76 ans de la capitulation du Japon. La date du 15 août a été gardée pour commémorer la reddition. La date fait référence au discours radiophonique prononcé par l’empereur Hirohito dans lequel il déclarait accepter les termes de la conférence de Potsdam. La capitulation a été signée officiellement le 2 septembre 1945.

Chaque année, une cérémonie est organisée à Tokyo, s’étant peu à peu transformée en cérémonie d’hommage à toutes les victimes des guerres. Depuis des années, déjà sous l’administration du Premier ministre Shinzo Abe, toutes mentions d’agression de la part du Japon sont effacées. Son successeur, Yoshihide Suga, qui a prononcé son premier discours cette année, a suivi la même ligne directrice. «Le Premier ministre Yoshihide Suga a promis d’aider à résoudre les problèmes du monde “sous le drapeau de contributions proactives à la paix”», cite Japan Times.

L’empereur Naruhito et l’impératrice Masako respectent une minute de silence (Photo : Poll via Zuma Press Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : L’empereur Naruhito du Japon ouvre officiellement les Jeux olympiques que Tokyo

L’empereur Naruhito fait part de ses remords

L’empereur Naruhito, qui était accompagné de son épouse, l’impératrice Masako, a lui aussi prononcé un discours dans lequel il a parlé de remords. «En repensant à la longue période de paix d’après-guerre, en réfléchissant à notre passé et en gardant à l’esprit les sentiments de profonds remords, j’espère sincèrement que les ravages de la guerre ne se reproduiront plus jamais», a déclaré l’empereur, qui en a aussi profité pour glisser un mot d’espoir aux victimes du coronavirus. L’empereur et l’impératrice ont ensuite respecté une minute de silence devant l’autel de fleurs.

La cérémonie, organisée au Nippon Budokan, a pour but de garder vivant le souvenir des horreurs passées, alors que 80% des Japonais sont nés après la guerre et que le nombre de victimes, vétérans ou témoins directs ne cesse de diminuer. La cérémonie est organisée depuis 1963 et accueille habituellement des proches et des descendants des victimes, de toutes les préfectures du pays. Cette année, la cérémonie était organisée en comité très restreint, encore plus restreint qu’en 2020.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr