L’ambassade russe présente ses excuses à Margareta de Roumanie après l’incident diplomatique engendré par les insultes de l’ambassadeur

Le jeudi 21 novembre, la princesse Margareta, Gardienne de la Couronne, a prononcé un discours pro-européen et pro-OTAN, lors de la soirée organisée en l’honneur du Corps diplomatique russe en Roumanie. Le discours de la princesse, représentante de l’ancienne famille royale roumaine, a fait grincer les dents des représentants russes. Quelques heures après la soirée, l’ambassadeur russe a critiqué la princesse Margareta dans une publication sur Facebook. En quelques heures, l’incident est devenue une affaire nationale et internationale, qui aurait pu déclencher un incident diplomatique entre la Russie et la Roumanie. Hier, les tensions se sont calmées, avec des mots d’excuses provenant de l’ambassade russe.

Le discours de la princesse Margareta qui passe mal…

Lors de la réception organisée dans la Salle du trône du Palais royal, la princesse Margareta avait conclu son discours en exprimant clairement sa position concernant les actions russes dans le Caucase. « Permettez-moi de vous rappeler que toutes les attaques de la Russie à l’encontre de notre sécurité, de l’attaque de la Géorgie en 2008 jusqu’à l’attaque de l’Ukraine en 2014, ainsi que l’intervention militaire russe au Moyen-Orient en 2015, se sont toutes déroulées dans notre coin du monde, dans ce que l’on appelait auparavant le Flanc sud de l’OTAN. Cela a causé beaucoup de tracas à la Roumanie ces derniers jours ».

Les insultes de l’ambassade de Russie

Très rapidement, l’ambassade russe à Bucarest avait dégainé un communiqué moqueur, publié sur Facebook, en réaction au discours de la princesse. « Madame Margareta veut jouer dans la cour des grands, en montrant non seulement ses craintes pour la sécurité et le bien-être de son propre pays mais aussi pour au moins la moitié de l’Eurasie et de tout l’union transatlantique. Malheureusement, comparé au génie de son idée, les conclusions et les les solutions proposées s’avèrent être terriblement naïves et très simples à comprendre ».  

L’incident diplomatique est déclaré

Suite aux attaques de l’ambassade de Russie à l’encontre de la princesse, qui bénéficie d’une grande popularité dans le pays, des hommes politiques de tous bords, des partisans monarchistes et une partie des médias demandaient des excuses publiques, voire même le renvoi de S.E. Valery Ivanovich Kuzmin, ambassadeur de Russie en Roumanie.

L’ambassade de Russie finit par faire ses excuses à demi-mots

Le ministère des Affaires étrangères roumain a également publié un communiqué qui parle de « positions inacceptables de la mission diplomatique Russe en Roumanie ». Après un appel du ministre des Affaires étrangères à l’ambassade russe, les choses se sont calmées, l’ambassade ayant publié un communiqué, qui ressemble à un début d’excuses. « Les Roumains ont mis en évidence le point de vue intolérable de la mission diplomatique russe et ont confirmé l’importance d’éviter une rhétorique futile, ainsi que la nécessité de maintenir un discours public qui respecte les standards diplomatiques, afin d’éviter d’affecter négativement les relations bilatérales ».

En plus, grâce aux pressions du mouvement royaliste de Roumanie, qui a mis la pression sur l’ambassade, et en particulier grâce à Tudor Vişan-Miu, monarchiste roumain, l’ambassadeur a accepté de participer à une prochaine table ronde de discussions, sur le thème de l’époque soviétique en Roumanie, qui a mené à la chute de la monarchie dans le pays. Le mouvement royaliste avait formulé trois demandes : supprimer la publication offensante sur Facebook, présenter des excuses publiques à la princesse et condamner publiquement les propos de l’ambassadeur.

Lire aussi : L’exhumation de la reine mère Hélène de Roumanie

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr