L’ambassade russe attaque la princesse Margareta de Roumanie : tensions diplomatiques entre la Russie et la Roumanie

Jeudi dernier, la princesse Margareta, la fille aînée du dernier roi Michel 1e, Gardienne de la Couronne de Roumanie, avait organisé une réception dans la Salle du trône du Palais royal, en l’honneur du Corps diplomatique en Roumanie. Son époux, le prince Radu, était également présent.

Après le chant de l’hymne national, la princesse Margareta a lu un discours dans lequel elle a donné sa vision du monde diplomatique actuel, ne cachant pas ses positions pro-européennes qu’on lui connait et n’hésitant pas critiquer les positions défensives de la Russie dans certaines régions du sud-est du continent.

Quelques heures après ce discours, à peine la soirée terminée, l’Ambassade de Russie à Bucarest a publié un communiqué très critique quant au contenu du discours de la princesse. Depuis lors, les tensions montent et l’affaire devient politique. La presse roumaine s’est emparée de l’histoire, faisant aujourd’hui l’un des titres d’actualité les plus commentés.

Lire aussi : La famille royale roumaine rend un hommage religion à Michel 1e

Margareta de Roumanie donne son avis sur la stratégie militaire russe dans la zone

« Nous soutenons avec vigueur les efforts actuels de l’OTAN de renforcer les défenses avec nos alliés baltes, leur sécurité reste notre sécurité. Je salue également les contributions de défense de la Roumanie par nos alliés », a déclaré la princesse Margareta, jeudi dernier. « Cependant, je me demande si nous en faisons assez, étant donné les problèmes que nous rencontrons en Ukraine et autour de la mer Noire. Permettez-moi de vous rappeler que toutes les attaques de la Russie à l’encontre de notre sécurité, de l’attaque de la Géorgie en 2008 jusqu’à l’attaque de l’Ukraine en 2014, ainsi que l’intervention militaire russe au Moyen-Orient en 2015, se sont toutes déroulées dans notre coin du monde, dans ce que l’on appelait auparavant le Flanc sud de l’OTAN. Cela a causé beaucoup de tracas à la Roumanie ces derniers jours ».

L’ambassade russe se moque du discours de la princesse Margareta

Très rapidement, l’Ambassade russe à Bucarest a dégainé un communiqué moqueur, en réaction au discours de la princesse. « Madame Margareta veut jouer dans la cour des grands, en montrant non seulement ses craintes pour la sécurité et le bien-être de son propre pays mais aussi pour au moins la moitié de l’Eurasie et de tout l’union transatlantique. Malheureusement, comparé au génie de son idée, les conclusions et les les solutions proposées s’avèrent être terriblement naïves et très simples à comprendre ».  

#RU 🇷🇺 Об исторических и геополитических фобиях местоблюстительницы румынского престола(комментарий для прессы)🔹…

Publiée par Ambasada Rusiei în România – Посольство России в Румынии sur Vendredi 22 novembre 2019

Lire aussi : Un candidat monarchiste à la présidentielle roumaine

Les Roumains exigent des excuses

Cette attaque contre la Gardienne de la Couronne, considérée par certains comme la reine du pays, usant même du prédicat de Majesté, a du mal à passer en Roumanie mais aussi dans tous les Balkans. L’ancien pays communiste, dont le régime a scellé le sort de la monarchie en 1947, entretient parfois des relations tendues avec la Russie, notamment début des années 90 lors de leur opposition concernant le conflit en Transnistrie.

Aujourd’hui, la presse roumaine mais aussi quelques hommes politiques de tous bords demandent des excuses de l’ambassadeur de Russie, Son Excellence Valery Ivanovich Kuzmin. La princesse Margareta et la famille royale roumaine bénéficient d’une notoriété certaine dans le pays, et d’une appréciation favorable à leur égard. Le roi Michel, qui fut seulement 7 ans sur le trône, passa le 68 années suivantes de sa vie à « régner » sans trône. Il a longtemps gardé de l’influence, bien qu’en exil, puis sa famille a repris ses activités en Roumanie une fois la période d’exil terminée. La princesse Margareta, désignée comme l’héritière de son père, continue ses activités de représentation, fréquemment invitée par les ambassades étrangères à représenter la Roumanie. Elle est également la présidente de la Croix-Rouge de Roumanie. Les activités de la famille royale font l’objet de reportages télévisés, d’ailleurs la soirée du Corps diplomatique avait été relayée au journal télé évoquant un « discours émouvant de la Gardienne de la Couronne ».

Lire aussi : L’exhumation de la reine mère Hélène de Roumanie

Pourquoi une soirée en l’honneur du Corps diplomatique ?

Concernant la soirée de jeudi dernier, la Maison royale rappelle le contexte historique de cette soirée en l’honneur du Corps diplomatique, qui est une tradition séculaire. « La première réception de ce genre a eu lieu il y a 153 ans, dans la salle du trône du Palais royal, à l’invitation de Carol I, qui en était à sa première année de règne. Après cela, chaque année, les rois Carol Ier, Ferdinand, Carol II et Mihai Ier ont maintenu la tradition consistant à honorer les relations diplomatiques entre la Roumanie et les différents pays du monde.» Pendant l’exil et l’arrêt des activités de Michel Ier, cette tradition a dû être interrompue pendant 5 décennies. En 1997, lorsque le roi Michel a repris du service, il a décidé de rétablit « la tradition des soirées royales annuelles du corps diplomatique à Bucarest. Sa Majesté la gardienne de la Couronne a personnellement organisé ces événements, sans interruption, à partir de 2009. Les soirées se sont déroulées dans la Salle des rois du Palais Elisabeta, dans la Salle d’honneur du château de Peles et, depuis 2016, dans la Salle du trône du Palais royal. »

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr