La famille royale de Norvège au prestigieux diner parlementaire avec élan au menu

C’est une tradition aussi vieille que la Norvège. Le diner parlementaire est organisé chaque année en l’honneur des représentants du Storting, le parlement norvégien. Avec l’assouplissement des règles sanitaires, le diner de cette année a pu retrouver toute sa splendeur. Le roi Harald a présidé la soir, aux côtés de sa famille sur son trente-et-un.

Lire aussi : La princesse héritière Victoria scintillante au diner de l’ambassadeur de Suède à Rome

Le retour du diner parlementaire au Palais Royal

Ce 28 octobre, le roi Harald V et la reine Sonja invitaient les parlementaires au Palais Royal pour y partager un repas de fête. Il s’agit d’une tradition initiée en 1906 par le roi Haakon VII. Depuis lors, un diner parlementaire est organisé presque chaque année. Il s’agissait hier soir du 103e diner, certains diners ont été annulés à cause des aléas de la vie, comme l’année dernière par exemple à cause de la pandémie.

Le roi Harald et la reine Sonja étaient entourés du prince héritier Haakon, de la princesse héritière Mette-Marit et de la sœur du roi, la princesse Astrid. La Cour royale précise qu’il y avait 204 couverts ce soir dans la grande salle à manger. Après l’accueil des invités, le roi Harald a débuté la soirée par le lecture de son discours.

Au menu, les députés du Storting ont pu apprécier le tartare de saumon légèrement fumé avec une salade de pommes, concombre et fenouil. L’entremet était une noix de Saint-Jacques avec une fleur de courge, de la ciboulette et du caviar. Au menu du plat principal était servi de l’élan de la vallée du Sikkil, garni de carotte avec une sauce aux morilles et genévrier. Groseilles noires et chocolat au lait étaient servis au dessert.

La table automnale dressée pour le diner parlementaire (Photo : Sven Gj. Gjeruldsen, Det kongelige hoff)

Lire aussi : Écrevisses et cailles de Scanie au menu du dîner d’État de la famille royale de Suède en l’honneur du président allemand

Le discours plein d’humour du roi Harald V

Le roi a débuté son discours en félicitant les nouveaux députés, qui viennent de prendre leur place au Storting suite aux élections qui ont eu lieu au mois de septembre. Le roi Harald n’a pas manquer d’adresser des encouragements plus particuliers à la présidente du parlement, Eva Kristin Hansen.

«S’il y a une chose que nous avons vraiment apprise depuis mars de l’année dernière, c’est l’importance de la technologie informatique moderne pour pouvoir entrer en contact les uns avec les autres. Grande était donc la joie dans la famille quand j’ai eu un téléphone portable. Cela ne m’a pris que 40 ans», a déclaré le roi de Norvège dans un discours qui était truffé de remarques humoristiques.

YouTube video

«Aujourd’hui, heureusement, nous n’avons plus besoin des écrans pour nous rencontrer, et quand nous avons enfin pu rouvrir le palais, il était naturel que le Storting soit notre premier invité ici, dans la Grande Salle à manger. L’annulation de ce dîner l’année dernière a été l’une des rares depuis 1906. À cette époque, il n’y avait aucune représentante féminine à inviter. Aujourd’hui, il y a 76 femmes en tant que représentantes permanentes au Storting. Soit environ 45%, un nouveau record – et qui tombe à point nommé, puisque cela fait 100 ans que Karen Platou a été élue première femme représentante permanente». Avec humour, le roi Harald a fait remarquer qu’au sein de la famille royale, le taux de représentation féminine avait atteint les 50%.

«Nous avons été mis à rude épreuve – en tant que nation et en tant qu’individus. Nous allons prendre les leçons dans notre nouvelle vie quotidienne. L’une des expériences les plus importantes que nous ayons eues est l’importance de la confiance», a continué le roi.

Alors que le roi de Norvège a assisté à la démission récente du gouvernement et à la formation d’un nouveau gouvernement, il y a à peine quelques jours, il a conclu son discours en disant : «Lorsqu’il y a un changement de ministre, je dit ceci dans ma prière du soir : “Cher Dieu, je prie pour que le nouveau ministre sache un peu l’anglais. Je vous demande ensuite qu’il comprenne la relation entre le gouvernement et le Storting. Et puis, on s’occupe du reste.»

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr