Cérémonie d’Intronisation de l’empereur Naruhito du Japon – 22 octobre 2019

L’empereur Akihito, 125ème empereur du Japon, a exprimé son désir d’abdiquer dans un message télévisé en août 2016. L’abdication a pris effet le 30 avril 2019, laissant le trône du Chrysanthème à son fils Naruhito, qui est devenu le 1e mai 2019, le 126ème empereur du Japon. Dès le mois de mars, il avait été annoncé que la cérémonie d’intronisation (Sokui Rei Seiden no Gi) serait organisée le 22 octobre, environ 6 mois après le début de sa prise de fonctions.

Ce 22 octobre a donc lieu l’un des événements majeurs de la vie dynastique nippone. Les chefs d’États, royautés et présidents, sont invités à se rendre à Tokyo pour assister à cette cérémonie protocolaire et ancestrale. Celle-ci devrait se dérouler comme celle de l’empereur émérite Akihito, qui avait eu lieu le 12 novembre 1990. L’empereur Akihito avait observé une période de deuil d’un an après la mort de son père et avait attendu 22 mois pour organiser son intronisation.

Revoir toute la cérémonie ici :

Que s’est-il passé durant la cérémonie ?

La cérémonie d’intronisation au trône du Chrysanthème est semblable à celle de l’empereur Akihito en 1990. Celle-ci ne dure que 30 minutes mais elle marque les esprits de par son exécution parfaite, qui fait appel à des traditions séculaires. Ces rites sont les mêmes que ceux utilisés depuis plus de mille ans par la Maison impériale japonaise. En 1990, 2 500 invités ont assisté à la cérémonie d’intronisation d’Akihito, dont 157 dignitaires du monde entier. Cette année, ils étaient encore plus nombreux étant donné que le nombre de pays dans le monde a augmenté en près de 30 ans. La plupart des pays envoient leur président, leur souverain ou un membre du gouvernement. Certains pays, comme la France, envoient un haut dignitaire, dans ce cas, il s’agit de l’ancien président français, Nicolas Sarkozy.

La grande cérémonie d’intronisation de Sa Majesté l’Empereur est appelée Sokui Rei Seiden no Gi, en japonais. Il s’agit de la deuxième étape de la prise de fonctions de l’empereur. La première étape a eu lieu le jour même de l’abdication de l’empereur Akihito. Ce jour-là, le nouvel empereur Naruhito a reçu le Trésor impérial qui sont les insignes impériales. Les Trois trésors sacrés du Japon sont l’épée, le miroir de bronze et le magatama (un pendentif en forme de virgule ou de croc).

La cérémonie d’intronisation est donc la deuxième étape de la prise de fonctions. La troisième étape étant la cérémonie religieuse de Daijosai. Ce qui marque le plus lors de la cérémonie d’intronisation est la simplicité, les costumes majestueux et les visages impassibles de l’empereur et de l’impératrice. Bien que la cérémonie ne dure que 30 minutes, une autre cérémonie privée, qui a lieu en présence de prêtres, dure environ 3 heures et précède cette cérémonie publique.

La cérémonie se déroule au palais impérial de Tokyo, dans la salle des Pins Matsu-no-ma, l’empereur prend place sur une estrade de forme octogonale, qui forme un kiosque dans lequel est installé le trône. Cette année, il s’agit de la première fois historique où l’ancien empereur est toujours vivant, puisqu’il s’agit de la première abdication depuis 200 ans. La nouvelle impératrice Masako est installée dans un autre kiosque octogonale, un peu plus petit, au milieu duquel siège également un trône.

Une fois installé sur l’estrade, le nouvel empereur lit son premier discours, qui donne les grandes lignes directrices de son règne. Rappelons qu’en prenant fonctions en mai dernier, il avait déjà inauguré une nouvelle ère. L’empereur Naruhito a choisi l’ère Reiwa. Lors de la lecture de son discours, le Premier ministre Shinzo Abe lui fait face. À la fin, il le salue et c’est à lui de lire son discours.

La cérémonie se déroule dans le silence. Seuls quelques coups de gong viennent ponctuer les différents déplacements et prises de parole. Après 30 minutes, la cérémonie prend fin avec les cris du Premier ministre. Le Premier ministre Shinzō Abe lève les bras aux ciels et crier « Banzaï ! Banzaï ! Banzaï ! », ce qui correspond à « Longue vie ! ». Des coups de canon sont également tirés.

Après la cérémonie, l’empereur et l’impératrice auraient dû saluer le peuple lors de leur traversée de la ville dans une voiture ouverte. Cette tradition est repoussée au 10 novembre suite aux conditions météorologiques. Entre le 22 octobre et le 31 octobre de nombreux banquets seront organisés avec les différents chefs d’État.

Cette année la cérémonie d’offrande de riz aux divinités sera organisée les 14 et 15 novembre prochain et non pas dès le lendemain, comme ce fut le cas en 1990. Cette cérémonie porte le nom de Daijosai. Elle est controversée puisqu’il s’agit d’une cérémonie de rite shinto, ce que certains trouvent contraire à la règle de séparation de l’État et de la religion.

L’année prochaine, l’empereur élèvera officiellement son frère Fumihito, qui porte actuellement le titre de prince Akishino, au rang de prince héritier. Il portera alors le titre de Kōshi. Cette cérémonie aura lieu le 19 avril 2020.

La cérémonie d’intronisation coûte 16 millards de yens au contribuable, soit environ 130 millions d’euros, des coûts importants qui sont controversés.

Liste des invités royaux présents à la cérémonie d’intronisation de l’empereur Naruhito

 

  • Arabie saoudite : Le prince héritier Mohammed ben Salmane
  • Bahreïn : le prince héritier Salman al-Khalifa
  • Belgique : Le roi Philippe et la reine Mathilde
  • Bhoutan : Le roi Jigme Khesar Namgyel et la reine Jetsun Pema
  • Brunei : le sultan Hassanl Bolkiah et le prince Abdul Mateen
  • Cambodge : le roi Norodom Sihamoni
  • Danemark : Le prince héritier Frederik et la princesse héritière Mary
  • Espagne : Le roi Felipe VI et la reine Letizia
  • Jordanie : Le prince Hussein
  • Luxembourg : Le grand-duc Henri
  • Liechtenstein : Le prince Aloïs
  • Malaisie : Le roi Abdullah Shah et la reine Azizah Iskandariah
  • Monaco : Le prince Albert II
  • Norvège : Le prince héritier Haakon
  • Pays-Bas : Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima
  • Royaume-Uni : Le prince Charles, prince de Galles
  • Suède : Le roi Carl XVI Gustaf et la princesse héritière Victoria
  • Tonga : le roi Tupou IV et la reine des Tonga

La cérémonie d’intronisation en live-tweet :