Fiançailles du prince Pál-Antal Esterházy et Franziska von Reutter

Il porte le nom d’une des plus illustres familles de la noblesse hongroise. Et pour cause, le prince Paul-Anton est l’héritier d’Anton Esterházy de Galántha, actuel chef de la maison princière. Le prince héréditaire Paul-Anton a annoncé ses fiançailles avec Franziska von Reutter.

Lire aussi : Qui est Ferdinand von Götzen-Iturbide ? Le comte hongrois prince héritier du Mexique

Le futur mariage du prince héréditaire Paul-Antoine Eszterházy

C’est au début du mois de septembre que l’annonce a été rendue publique. Royal Musings a annoncé les fiançailles, et donc le futur mariage, de l’héritier des Esterházy. Le prince Pál-Antal Esterházy de Galántha, francisé en Paul-Antoine, est fiancé à Franziska von Reutter. Point de Vue précise cette semaine que les fiançailles en famille ont eu lieu le 21 août, dans le Tyrol autrichien. Le mariage aura lieu l’été prochain, en Carinthie.

Pál-Antal Eszterházy de Galántha est né le 18 février 1986 à Munich, fils d’Anton, 13e prince Esterházy de Galántha, et d’Ursula König. Il sera leur seul enfant. Il a étudié à Saint-Andrews, en Écosse, puis à Oxford et à Cambridge. Il gère aujourd’hui le domaine familial d’Edelstetten, en Bavière. Ce domaine en Souabe, est l’ancien monastère Saint-Jean-Baptiste situé à Neuburg an der Kammel, qui avait été acquis par son ancêtre, Nikolaus II Esterházy de Galantha et transformé en palais princier. Paul-Anton travaille aussi dans le secteur du financement de startups.

Le domaine d’Edelstetten, ancien monastère, en Souabe (Photo : Wikimedia Commons)

Anton et Ursula, les parents du futur marié, étaient séparés depuis de nombreuses années et ont finalement divorcé en 2013. La même année, le prince Anton s’est remarié avec Svetlanta Nyikolajevna, sa compagne depuis 15 ans, comme le révélait récemment Eurohistory.

Le prince Anton est devenu le chef de la famille Esterházy à la mort de son oncle, Pál (ou Paul V), en 1989. Paul V est décédé sans enfants. Le prince Anton est le fils unique du prince Antal (1903-1944) et de la comtesse Gabriella Apponyi de Nagy-Appony (1910-1986). La famille Apponyi de Nagy-Appony est une ancienne famille de la noblesse hongroise dont les origines remontent au 9e siècle. L’un des membres les plus célèbres de cette famille est la comtesse Géraldine, qui devint la reine Géraldine des Albanais à son mariage avec le roi Zog 1e. La grand-mère du prince Anton (mère du prince Antal) était une princesse de Windisch-Grätz, une ancienne famille autrichienne.

La future princesse héréditaire Esterházy, Franziska von Reutter, est surnommée Sissi par ses proches. Née en juillet 1989 à Klagenfurt, elle est la plus jeune des quatre enfants de Georg von Reutter et de l’Anglaise Joanna Rowena Christine Doubleday. Franziska descend aussi de la noblesse autrichienne, étant une descendante de l’archiduc Johann de Habsbourg-Lorraine, frère de l’empereur François 1e. Par ailleurs, les futurs mariés sont des cousins éloignés, au 6e degré. Ils descendent tous les deux de Jozsef Orczy de Orci (1746-1804), chambellan impérial et royal, administrateur du comté de Békés, főispán du Zemplén, et de son épouse, la comtesse Borbála Berényi Karancsberény.

En 2020, Medium consacrait un article à Franziska von Reutter. Elle y parlait de son parcours incroyable malgré son jeune âge. Elle a étudié les mathématiques à l’université d’Édimbourg puis elle a complété ses études universitaire en obtenant un diplôme en génie civil. Elle s’est lancée dans la vie active en travaillant d’abord deux ans à Abu Dhabi, tout en voyageant sur des chantiers de construction de ponts, jusqu’à Hong-Kong.

C’est par hasard, en lisant un article de presse que Sissi est tombée sur une annonce pour l’entreprise Freeletics. Cette startup allemande, qui dispense des entrainements et des formations sportives, a séduit la jeune femme, qui a changé de carrière du jour au lendemain. Elle est aujourd’hui à la tête du département Agile de l’entreprise.

Lire aussi : Le château de Săvârșin : cinq siècles d’histoire en Transylvanie

L’une des plus anciennes et richissimes familles de Hongrie passe sous le contrôle des Ottrubay

La famille hongroise Esterházy fut l’une des plus riches d’Autriche-Hongrie. En 1938, l’Autriche a interdit les fidéicommis (Familienfideikommiss), qui permettaient aux riches familles de transmettre leur patrimoine via des fiducies. C’est alors que le prince Pál Esterhazy de Galantha, grand-oncle du futur marié et chef de la famille à l’époque, a reçu l’immense patrimoine familial à titre personnel. Quelques années plus tard, les communistes ont confisqué la partie hongroise du patrimoine du prince, lors de leur processus de confiscation des biens de la noblesse. La famille est toutefois restée propriétaire en Autriche. Le prince Pál a été emprisonné sous le régime communiste et placé en isolement pendant 15 ans.

Le prince Pál avait épousé en 1946 la danseuse Melinda Ottrubay. Le couple n’a jamais eu d’enfants. Le prince Pál est décédé en 1989. Son testament mentionnait sa veuve comme unique légataire de son patrimoine, estimé à 800 millions d’euros. À la mort du prince Pál, les titres et le rôle de chef de famille sont revenus à son neveu, le prince Anton (père du futur marié). Durant les dernières années de la vie de Melinda, le prince Anton n’a jamais pu approcher sa tante, entourée par sa propre famille. Une véritable guerre d’héritage a débuté entre les Esterházy et les Ottrubay.

À la mort de Melinda en 2014, son testament nomme comme légataire universel son propre neveu, Stefan Ottrubay. C’est lui qui a hérité de la Fondation Esterhazy créée par Melinda pour gérer le patrimoine autrichien de son ex-époux. La Fondation possède aujourd’hui le palais Esterhazy à Eisenstadt, le château de Forchtenstein, dans le Burgenland, le château de Lackenbach, aussi dans le Burgenland, ou encore les incroyables carrières Sainte-Margarethe à flanc des montagnes de la Leitha, près de la frontière austro-hongroise.

Le palais Esterházy à Eisenstadt (autrefois Kismarton) est le premier bien principal de la famille, qui appartient à la Fondation Eisenstadt, aujourd’hui contrôlée par les Ottrubay (Photo : © Bwag/CC-BY-SA-4.0)

Malgré les différents procès menés devant la justice autrichienne par la famille Esterházy pour récupérer ses biens, les Ottrubay sont aujourd’hui encore les propriétaires et héritiers de biens ayant appartenu depuis plus de 300 ans à la belle-famille de Melinda. L’actuel chef de famille vit dans une dépendance du palais Eszterháza à Fertőd, une ancienne propriété de la famille qui appartient aujourd’hui à l’État hongrois. Son fils, le prince héréditaire Pal-Anton espère continuer à se battre pour récupérer les biens familiaux, bien qu’il ne soit pas intéressé par l’argent et souhaiterait continuer sa vie à Vienne, même s’il venait à récupérer ses châteaux.

Le prince Anton, actuel chef de la famille, vit dans une dépendance du palais Eszterháza à Fertőd, qui appartient aujourd’hui à l’État hongrois (Photo : Wikimedia Commons/CC by 2.5)

L’histoire de la famille Estrerházy au service des Habsbourg

Les Esterházy tirent leurs origines d’une famille de la petite noblesse originaire du nord du royaume de Hongrie (dans ce qui est aujourd’hui la Slovaquie). Mokud Zerházi est le premier ancêtre connu. On le dit un descendant d’une branche du clan Salamon, qui était un propriétaire et notable de la région, au service du roi Béla III de Hongrie, au 12e siècle.

En 1539, un certain Benedict Eszterhas (l’une des multiples écritures du nom) a hérité de la fortune de son épouse, Ilona Bessenyei de Galántha. Galántha fait référence à la bourgade de Galanta située à l’est de Bratislava, d’où était originaire sa famille et qui possédait une demeure. Ferenc Esterházy, le fils de Benedict et Ilona a à son tour hérité de la fortune, de la demeure de Galanta et a accolé le nom de sa mère à celui de son père. Il est le premier à faire usage du nom Esterházy de Galántha.

La famille Esterházy de Galántha n’a cessé de s’enrichir durant les générations suivantes, notamment en contractant des mariages avec des filles de richissimes familles. Les Estérházy furent très fidèles aux Habsbourg. En 1613, les trois frères Nikolaus, Daniel et Paul ont obtenu le titre de baron. Ils sont à l’origine des branches distinctes de la famille, dont les branches (devenues cousines) existent encore aujourd’hui.

En 1626, le baron Nikolaus Esterházy, le plus notable des trois frères, a obtenu le titre de comte. Il avait officié lors du couronnement de l’empereur Ferdinand II. Il reçut aussi des propriétés comme celle de Fraknó (connue aujourd’hui comme Forchtenstein) et celle de Kismarton (connue aujourd’hui comme Eisenstadt).

Nikolaus Eszterházy, devenu baron en 1613, puis comte en 1623 (gauche). Son fils (droite), le comte Paul est devenu prince en 1681, un titre étendu à tous ses descendants mâles en 1712 (Photos : domaine public)

En 1681, le comte Paul, fils et héritier de Nikolaus, déjà chevalier de la Toison d’Or, est élevé au rang de prince du Saint-Empire par l’empereur Léopold 1e. En 1712, après son aide auprès des Habsbourg pour la reconquête de l’Autriche contre les Trucs, l’empereur décide de rendre héréditaire le titre de prince à tous ses descendants mâles. Il est le premier prince Esterházy.

Le Prince Paul IV (gauche). Son fils, Nikolaus IV (droite) avec son propre fils, Paul V (Photos : domaine public)

Par la suite, la famille qui a toujours été fidèle à l’empereur, prenant part aux combats de la guerre de Trente Ans ou lors des guerres napoléoniennes, a continué à contracter des mariages intéressants. Par exemple, Nikolaus Esterhazy épousa en 1783 la princesse Marie-Josèphe de Lichtenstein, fille du prince souverain François-Joseph 1e de Liechtenstein. Leur fils, Paul III Esterhazy (1786-1866), ministre du roi de Hongrie, épousa la princesse Marie-Thérèse de Tours et Taxi. Leur fils Nikolaus III (1817-1894), épousa Lady Sarah Child Villiers, fille du 5e comte de Jersey. Par ce mariage, leurs descendants sont apparentés à l’une des plus prestigieuses familles britanniques.

Arbre généalogique des princes Esterházy de Galántha (Image : Histoires Royales)

Depuis le traité de Trianon de 1920, qui signe la dislocation de la Hongrie, les innombrables propriétés de la famille se sont retrouvées en Hongrie, Tchécoslovaquie,  Yougoslavie, Roumanie et Autriche. Chacun de ces pays a encore connu des divisions depuis lors et des changements de régime. Certains pays ont procédé à la confiscation des propriétés, certains les ont rendues depuis lors. D’autres ont supprimé les fidéicommis, ce qui a permis à Paul V Esterházy de recevoir des biens en nom propre. Enfin, les biens autrichiens de Paul V ont été regroupés dans la Fondation gérée aujourd’hui par Stefan Ottrubay.

La famille Esterházy a vécu à la fois en Autriche, en Hongrie et en Slovaquie actuelle. De ce fait, certains membres ont adopté une écriture allemande, hongroise ou slave de leur nom. Le patronyme s’écrit aussi bien Eszterházy (en hongrois), qu’Esterházy (en allemand) ou Esterhazy (dans les textes anglophones ou étrangers). La version officielle du nom dans sa forme latine est Estoras. Les princes de la famille ont pris l’habitude d’utiliser les différentes versions de leur nom, y compris de leur prénom, selon les contextes. De génération en génération des prénoms reviennent comme Paul, Nikolaus, Josef et Anton, pour les versions allemandes. Les mêmes prénoms sont respectivement Pál, Miklós, József et Antal en hongrois.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr