Discours émouvant du grand-duc Henri au camp de concentration de Hinzert

S.A.R le grand-duc Henri a assisté à la cérémonie solennelle du souvenir qui a eu lieu à l’occasion du 75e anniversaire de commémoration à l’ancien camp de Hinzert. Le SS-Sonderlager KZ Hinzert est un camp SS situé près de Trèves, en Allemagne. La cérémonie a débuté par une messe célébrée par Mgr Jean-Claude Hollerich, archevêque de Luxembourg, lors de laquelle, les noms des 82 Luxembourgeois décédés à Hinzert et aux camps annexes ont été lus à haute voix.

Le discours du grand-duc Henri de Luxembourg lors de la commémoration des 75 ans de la libération du camp SS de Hinzert

Le grand-duc Henri a ensuite prononcé un discours en allemand : « Avec une profonde émotion, je vous adresse mes paroles, à vous qui êtes réunis ici aujourd’hui à Hinzert pour commémorer les terribles souffrances de milliers de personnes. Nos paroles et nos discours ne peuvent rendre justice aux sacrifices et à la souffrance de millions de personnes. La cruauté de la guerre ne peut être décrite. Cependant, les mots restent essentiels pour garder en vie le souvenir d’une époque qu’il ne faut jamais répéter. Des milliers de personnes, dont plus de 1500 Luxembourgeois, ont été emprisonnées et torturées ici. 82 de nos compatriotes ont perdu la vie à Hinzert. », a rappelé le grand-duc.

Le grand-duc de Luxembourg a ensuite rappelé pourquoi le camp de Hinzert avait un lien direct et particulier avec son pays. « “Hinzert” est devenu un symbole de l’histoire luxembourgeoise pour ceux qui ont souffert pendant la guerre.Nous voulons penser à tous les concitoyens luxembourgeois qui ont souffert ici sous la terreur des Nazis », rappelant que ceux-ci étaient principalement des résistants, des prisonniers politiques ou des concitoyens juifs.

Le grand-duc a ensuite cité son père, le grand-duc Jean décédé au mois d’avril. Celui-ci avait choisi de visiter le camp de Hinzert pour sa première visite officielle en Allemagne, après la Seconde Guerre mondiale. Lors de son discours, le grand-duc Jean avait alors fait savoir qu’il était heureux de pouvoir compter l’Allemagne parmi les acteurs forts de la construction européenne. Le grand-duc Henri a conclu par ces paroles : « N’oublions jamais le sacrifice de millions de personnes pour les valeurs essentielles que sont la liberté, la démocratie et les valeurs humaines, fondées sur nos sociétés et l’entrée des peuples. Que cet endroit de recueillement inspire les générations à venir ! »

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply