Guillaume et Stéphanie de Luxembourg dans un centre pour toxicomanes

Le grand-duc héritier Guillaume et la grande-duchesse héritière Stéphanie ont visité un centre d’aide à la toxicomanie. Guillaume et Stéphanie ont rencontré des membres de l’équipe pluridisciplinaire du centre Abrigado et en ont appris plus sur l’état de la consommation des drogues au Luxembourg.

Lire aussi : Guillaume et Stéphanie de Luxembourg assistent à la fabrication des lapins de Pâques en chocolat

Visite du centre d’aide à la toxicomanie Abrigado

Le centre d’aide à la toxicomanie Abrigado existe depuis 2005. Il s’agit d’un établissement qui reçoit des toxicomanes en journée et compte une salle de shoot ouverte la nuit. Dans ce centre, les personnes dépendantes peuvent y trouver un service social, un service médical et les femmes peuvent bénéficier de services spécifiques. Le centre sert aussi de refuges aux toxicomanes.

(Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)
(Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)

Le fils aîné du souverain luxembourgeois et son épouse ont visité le centre d’aide à la toxicomanie Abrigado cette semaine. Ils ont découvert les différents services proposés par le centre, qui se focalise sur les toxicomanes adultes. L’acceptation est l’un des points clés du centre, qui offre aussi un espace de jour avec un café pour les prises de contact.

(Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)

Lire aussi : Le prince Charles de Luxembourg fête ses 2 ans en salopette : gâteau aux fruits et regards aimants de ses parents pour son anniversaire

Lors de cette visite à Bonnevoie, le grand-duc héritier Guillaume et la grande-duchesse héritière Stéphanie étaient accompagnés de la ministre de la Santé, Paulette Lenert, et de la bourgmestre de la ville de Luxembourg, Lydie Polfer. Guillaume et Stéphanie ont rencontré des membres de l’équipe qui apportent un suivi médical aux toxicomanes. En plus de la dépendance, la consommation, principalement dans la rue, peut mener à des overdoses ou provoquer des infections virales.

(Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)
(Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)

Durant la visite, le couple héritier et la ministre ont pu entendre les explications de Raoul Schaaf, directeur du CNDS, le Comité national de Défense sociale. Le CNDS est soutenu par l’Œuvre nationale de secours grande-duchesse Charlotte. Le directeur du CNDS « a souligné les importantes synergies entre les administrations et services du pays afin de venir en aide aux toxicomanes. De nouveaux projets et développements sont ainsi attendus avec notamment l’ouverture d’une structure réservée aux femmes », ajoute la Cour grand-ducale.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr