Christian X : le dernier roi d’Islande

En mai 1944, les Islandais votaient massivement pour l’abolition de la monarchie, détrônant quelques mois plus tard leur dernier roi, Christian X. La reine Margrethe II, actuelle reine de Danemark, est également née princesse d’Islande. Le 20 avril 1947, il y a 75 ans, s’éteignait le dernier roi d’Islande.

Lire aussi : «Reine des Vandales et des Goths» : ces titres abandonnés par Margrethe II lors de son ascension sur le trône en 1972

Des Vikings au grand-père de Margrethe II

Du 20 au 23 mai 1944, les Islandais se sont rendus aux urnes, appelés à répondre à deux questions d’un référendum qui allait faire basculer le pays. Le 25 mai, le Morgunblaðið annonçait les résultats : avec un taux de participation exceptionnel de 98%, les Islandais ont voté à 98,6% pour rompre les liens avec la Courone danoise. Plutôt que d’établir une monarchie endémique, les Islandais ont répondu à 98,3%, en faveur de l’abolition de la monarchie. La république a été effective dès le 17 juin. Ce jour-là, les parlementaires votèrent pour élire Sveinn Björnsson premier président de la république d’Islande. Avant de devenir président, Sveinn Björnsson fut le représentant du roi sur l’île, depuis de nombreuses années et représentait déjà la plus haute autorité du pays durant les années de guerre.

Le roi Christian X et la reine Alexandrine de Danemark, également dernier roi et dernière reine d’Islande, avec leurs deux fils, le prince héritier Frédéric (futur Frédéric IX) et le prince Knud, tous deux princes d’Islande, photographiés en 1915 (Photo : Dronning Ingrids Samling)

L’instauration de la république mit fin à des siècles de monarchie. Depuis 1267, l’île de l’Islande fut sous le contrôle de la Couronne norvégienne. Au 16e siècle, l’Islande devint danoise. Le mouvement indépendantiste islandais se fit ressentir au 19e siècle, après l’abolition du parlement islandais par le roi danois, en 1800. Malgré le rétablissement du parlement en 1914, les indépendantistes gagnèrent du terrain, et la Seconde Guerre mondiale donna le coup fatal aux relations entre les Islandais et la Couronne danoise.

L’Islande est située à environ 300 km au sud-est du Groenland, nation constitutive du royaume du Danemark, avec le Danemark continental et les îles Féroé. Les îles Féroé sont situées à 420 km au sud de l’Islande. L’Islande est une île de plus de 100 000 km2, plus grande que le Portugal, et qui compte aujourd’hui environ seulement 364 000 habitants.

En 874, les premiers colons vikings, en provenance de Norvège, s’installent sur cette île très éloignée et peu connue jusqu’alors. Les Vikings se rassemblent autour de chefs de tribus et forment des hiérarchies de pouvoir. Les clans mettent au point un système démocratique en formant l’Althing, en 930. Il s’agit de la toute première assemblée « parlementaire » au monde. L’Islande, connue comme l’État libre d’Islande, avec pour capitale Þingvellir, n’avait pas de pouvoir central. L’Althing était la principale autorité démocratique avec différents représentants de clans pour établir une autorité locale.

Le fonctionnement de l’État libre d’Islande est peu connu, de par son isolement géographique et le peu de littérature sur le sujet. Cette forme de pouvoir perdurera jusqu’au 13e siècle. L’État, sous cette forme, s’affaiblit peu à peu. L’Islande, au départ païenne, s’est entre-temps christianisée. La pression norvégienne est de plus en plus importante et perd son indépendance en 1262. L’Islande devient une colonie norvégienne.

Fin du 14e siècle, sur le continent, se forme l’Union de Kalmar, union des trois royaumes scandinaves, avec à sa tête un souverain danois. L’Islande est donc danoise. L’union de Kalmar prend fin en 1523 avec l’adoption d’un souverain propre à la Suède. La Norvège et le Danemark restent unis. La domination danoise va se renforcer quand en 1572, le Conseil du royaume danois élit un gouverneur danois pour exercer le pouvoir sur le pays. L’Islande est totalement vassale de la Couronne danoise.

Sous la forte influence danoise au 16e siècle, les Islandais qui étaient restés catholiques jusqu’alors, doivent adopter le protestantisme. En 1661, le roi Frédéric III de Danemark impose la monarchie absolue et l’Islande ne peut commercer qu’avec le Danemark.

Les gouverneurs danois de l’Islande, représentants du roi, délèguent eux-mêmes leurs fonctions sur place à des baillis. Les conditions de vie des Islandais ne sont pas la préoccupation des rois danois, et les insulaires font face aux épidémies, aux pirates, aux pillages et à la pauvreté. En 1800, le roi abolit l’Althing, le parlement, qui est remplacé par une assemblée consultative. En 1843, le roi Christian VIII de Danemark rétablit l’Althing, une assemblée de 26 membres. L’Althing prend de plus en plus d’importance.

En 1874, une première constitution donne une autonomie relative à l’île, qui prend le nom d’État autonome d’Islande. Après les guerres napoléoniennes, la Norvège et le Danemark se séparent et obtiennent chacun leur propre couronne, l’Islande reste rattachée au Danemark. En 1903 un ministre d’Islande est nommé, puis quitte Copenhague pour s’installer à Reykjavik. Un premier gouvernement islandais est formé en 1917 avec son premier Premier ministre. En 1918, l’Islande reste une union personnelle de la Couronne danoise mais le pays obtient son indépendance. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’Islande prend le contrôle de ses Affaires étrangères, jusque-là encore sous contrôle danois. Le pays est sous occupation britannique puis américaine, jusqu’à ce que les Allemands en prennent le contrôle. La neutralité du Danemark dans la guerre est mal perçue par les Islandais, qui eux ont été envahis. À la sortie de la guerre, les mouvements indépendantistes sont plus que majoritaires.

Le référendum de 1944 met fin à la monarchie et l’Islande prend définitivement son indépendance de la Couronne danoise. Le journal islandais Morgunblaðið annonçait les résultats du vote, le 25 mai. Environ 25 300 Islandais ont voté, soit la quasi-totalité des citoyens inscrits sur les listes électorales, avec plus de 98% des suffrages pour l’abolition de la monarchie et l’instauration d’une république.

Le journal du 25 mai 1944 qui annonce le résultat du référendum en Islande (Photo : Morgunblaðið)

Actuellement le royaume de Danemark est composé de trois nations constitutives (le Danemark, le Groenland et les îles Féroé), avec leur propre gouvernement et parlement. Leur chef d’État est commun, il s’agit de Margrethe II, actuelle reine de Danemark.

Le roi Christian X, dernier roi d’Islande, photographié en 1937, dix ans avant sa mort (Photo : H. M. Dronningens Håndbibliotek – Fotografisamlingen.)
Les trois nations consitutives du royaume de Danemark (Image : Histoires Royales)

Lire aussi : Les derniers jours du roi Frédéric IX : Margrethe II lui a succédé il y a 50 ans

La monarchie danoise en Islande

Le roi Christian X perd son titre de roi d’Islande le 17 juin 1944. Les membres de la famille royale danoise abandonnent les titres de princes et princesses d’Islande. L’actuelle reine Margrethe II est née en avril 1940, lors du règne de son grand-père, Christian X. Elle a donc 4 ans lorsqu’elle perd son titre de princesse d’Islande.

La famille royale de Danemark et d’Islande en visite en Islande en 1921 (Photo : Christian 10.s samling)

Le roi Christian X est décédé à 76 ans, le 20 avril 1947, près de trois ans après avoir été déchu en Islande. Son épouse, la reine Alexandrine, née Alexandrine de Mecklembourg-Schwerin, fut la dernière reine d’Islande.

La reine Margrethe II porte comme deuxième prénom celui d’Alexandrine, sa grand-mère et dernière reine d’Islande, et comme troisième prénom celui de Þórhildur, son prénom islandais.

La reine Margrethe II est grand-croix avec collier de l’ordre du Faucon, un ordre honorifique fondé par Christian X en 1921. L’ordre a perduré malgré l’instauration de la république et il est encore décerné aux civils et militaires pour leurs mérites, ainsi qu’aux chefs d’État étrangers.

Le roi Christian X avec deux de ses petits-enfants, en 1940 : le prince Ingolf (aujourd’hui connu comme le comte Ingolf de Rosenborg) et la princesse Margrethe (aujourd’hui reine Margrethe II), tous deux prince et princesse d’Islande (Photo : Dronning Ingrids Samling)

Le prince héritier Frédéric, qui deviendra Frédéric IX, et le prince Knud, les deux fils du dernier roi d’Islande ont eu une descendance. Le roi Frédéric IX a eu trois filles : Margrethe, Benedikte et Anne-Marie. Margrethe est née en 1940, Benedikte en mars 1944 et Anne-Marie en 1946. Benedikte n’est donc restée princesse d’Islande que quelques mois, Margrethe II quatre ans et Anne-Marie est née après l’abolition de la monarchie en Islande. Le prince Knud a eu trois enfants. Seul son fils Ingolf est encore en vie. Margrethe II, Benedikte et Ingolf sont donc les trois derniers en vie à avoir été princesses et prince d’Islande.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr