L’impératrice Farah et sa famille sautent au-dessus du feu pour Tchaharchanbé-Souri

L’impératrice Farah d’Iran et sa famille ont respecté la tradition du Festival du feu appelé Tchaharchanbé-Souri. Dans la nuit du mardi au dernier mercredi de l’année du calendrier persan, les Iraniens se rassemblent autour du feu et sautent au-dessus de petits tas enflammés pour se porter chance et chasser les mauvais esprits pour l’année à venir. Le prince héritier Reza Pahlavi, son épouse et l’une de leurs filles ont eux aussi respecté la tradition.

Lire aussi : Le fils de l’impératrice Farah d’Iran s’ôtait la vie il y a 10 ans

La famille impériale d’Iran fête Tchaharchanbé-Souri

L’impératrice Farah Diba, 82 ans, a publié sur ses réseaux sociaux une photo sur laquelle on peut la voir enjamber des flammes. Sur Instagram, son fils a lui aussi partagé des photos et des vidéos où il saute au-dessus des flammes avec son épouse, la princesse héritière Yasmine et l’une de leurs filles, la princesse Farah Pahlavi.

L’impératrice Farah respecte la tradition de Tchaharchanbé-Souri (Photo : Instagram/shahbanou_farah_pahlavi)

En sautant au-dessus des flammes, ils prononcent la phrase : « Jaune pour toi, rouge pour moi », qui signifie que l’on se débarrasse de sa pâleur pour prendre la santé et la force. Cette tradition issue du zoroastrisme est très populaire en Iran et donne malheureusement régulièrement lieu à des accidents. Alors que la fête avait dû être annulée l’année dernière à cause de la pandémie de coronavirus, cette année, les Iraniens ont à nouveau pu sauter au-dessus des flammes, ce qui a causé hier 3 morts et 1900 blessés, selon l’AFP.

Il existe d’autres traditions réservées à ce dernier mardi de l’année, comme aller de porte en porte en frappant sur des objets bruyants ou éclater des pots et des vases en les jetant du haut du toit. La fête est devenue une sorte d’exutoire pour la jeunesse, causant quelques troubles à l’ordre public.

Le prince héritier Reza et la princesse héritière Yasmine avec la princesse Farah sautent au-dessus des flammes (Photo : officialrezapahlavi)

Lire aussi : Reza Pahlavi : « Les larmes de mon père étaient les larmes de l’Iran »

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr