Le fils de l’impératrice Farah d’Iran s’ôtait la vie il y a 10 ans

Le 4 janvier 2011, le prince Ali-Reza Pahlavi mettait fin à ses jours par arme à feu à son domicile de Boston. Un peu moins de 7 mois plus tard, sa compagne donnait naissance à leur fille unique, Iryana Leila Pahlavi. En ce jour d’anniversaire sombre pour l’ancienne famille impériale d’Iran, les messages pleuvent sur les réseaux sociaux.

Le prince Ali-Reza mettait fin à ses jours il y a 10 ans, le 4 janvier 2011 (Photo : Instagram/officialrezapahlavi)

Lire aussi : Reza Pahlavi sous le choc après l’exécution du lutteur Navid Afkari : « J’ai perdu un fils aujourd’hui »

Les 10 ans de la mort du prince Ali-Reza Pahlavi

Le 4 janvier 2011, le prince héritier Reza Pahlavi annonçait la mort de son frère cadet, le prince Ali Reza. Quelques heures plus tôt, vers 2 heures du matin, les services de secours du 911 de Boston recevaient un appel d’une personne non-identifiée, provenant du quartier de South End. Cette personne, on saura plus tard qu’il s’agissait de sa compagne, leur annonçait avoir trouvé le corps inanimé d’Ali-Reza, mort d’un accident par balle. Dans les heures qui ont suivi, la famille impériale, dispersée dans le pays et à l’étranger, s’est rendue à Boston. Le prince héritier Reza vivait à Washington DC et l’impératrice Farah était à Paris.

Ce fut une nouvelle perte difficile à supporter pour l’impératrice Farah. En 2001, sa benjamine, la princesse Leila mettait elle aussi fin à ses jours en prenant une surdose de barbituriques, à 31 ans. Les quatre enfants de l’empereur Mohamed Reza et de l’impératrice Farah ont été extrêmement perturbés durant leur enfance. Certains étaient encore jeunes lorsqu’ils ont vécu la fuite brutale de la famille impériale hors du pays.

Né le 28 avril 1966, le prince Ali-Reza était le troisième des quatre enfants du shah et de sa troisième épouse, Farah Diba. L’empereur était déjà père d’une autre fille, la princesse Shahnaz, issue de son première mariage avec la fille du roi d’Égypte. Après des études en Iran, puis en Égypte, lorsque le shah a fui en 1979, le prince Ali-Reza a étudié dans le Massachusetts, là où la famille en exil s’est installée. Il a ensuite étudié la musique à Princeton et s’est spécialisé en histoire perse et de l’Iran à l’université de Columbia.

Raha Didevar, la fiancée du prince Alireza pense à lui dix ans après sa mort (Photo : Instagram/raha_bali44)

Lire aussi : Reza Pahlavi appelle à la désobéissance civile et présente un nouveau traité pour l’Iran

Le suicide du prince Ali-Reza est encore dans toutes les mémoires

Très perturbé par le suicide de sa sœur en 2001, Ali-Reza souffrait de troubles psychologiques profonds et de dépression. Il était accompagné dans la vie de sa fiancée Raha Didevar. Au moment de son suicide, il ne savait peut-être pas qu’elle était enceinte de leur premier enfant.

Raha Didevar a accouché le 26 juillet 2001 d’Iryana Leila Pahlavi. Raha et Ali-Reza n’étant pas mariés, leur fille ne porte pas le titre de princesse et n’est pas dynaste. Néanmoins, elle est l’une des chouchoutes de sa grand-mère, l’impératrice Farah. La Shahabanou est très proche de sa petite-fille orpheline de son père. Elle lui apprend la culture perse et parfait son éducation. Iryana Leila Pahlavi joue du violon et Farah lui a déjà fait visiter la tombe de son grand-père en Égypte.

L’impératrice Farah et sa petite-fille Iryana Leila Pahlavi ont passé les fêtes de fin d’année ensemble (Photo : Instagram/raha_bali44)

Pour le 10e anniversaire de la mort du prince Alireza d’Iran, sa compagne, qui ne trahit jamais sa mémoire, a posté un message sobre sur les réseaux sociaux. Ce 4 janvier 2021, elle écrit : « 10 ans depuis que tu nous a quittés… Tu es gravé dans mon âme. Repose en paix mon amour éternel ». Elle a accompagné son message d’une photo d’archive avec son fiancé. Le prince héritier Reza, actuel chef de la famille impériale et prétendant au trône du Paon, a lui aussi inscrit un message sur ses réseaux sociaux, très suivis par la diaspora iranienne, pour indiquer que son frère était « toujours dans (ses) pensées ».

Source : Huffington Post

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr