L’assistante de Sarah Ferguson, duchesse d’York, remise en liberté après le meurtre de son compagnon

En septembre 2000, Jane Andrews pensait que son compagnon allait la demander en mariage, en voyage en Italie. De retour en Angleterre, quelques jours après leur voyage, une dispute éclate au sein du couple. L’homme, Thomas Cressman, un concessionnaire de voitures de collection, appelle la police pour violence conjugale mais personne n’intervient. Quelques heures plus tard, Thomas s’est endormi mais son épouse Jane l’assomme avec une batte de cricket puis le poignarde et le tue avec un couteau. Jane Andrews était l’ancienne dame de chambre de Sarah Ferguson, duchesse d’York, qui avait déjà été accusée d’avoir volé des bijoux de l’ex-épouse de prince Andrew.

Photo de Jane Andrews prise hier, la première fois depuis sa libération définitive de prison, le 8 août dernier
Jane Andrews et Sarah Ferguson en 1994, lorsqu’elle était encore la femme de chambre de la duchesse d’York.

L’ex femme de chambre de Sarah Ferguson a tué son mari

Jane Andrews est née dans une famille modeste du Lincolnshire, en Angleterre. Mineure, elle rencontre des problèmes psychologiques, connait la dépression, les crises de panique et des troubles alimentaires, menant à une grossesse dont elle avorte et à une tentative de suicide. Elle finit par trouver un travail de vendeuse chez Marks & Spencer, avant de tomber sur une annonce de la duchesse d’York dans le magazine The Lady. Elle répond à l’annonce et Sarah Ferguson la rencontre. Son entretien est positif et elle est engagée comme assistante et dame de chambre de celle qui officiellement partageait toujours sa vie avec le prince Andrew, fils de la reine Elizabeth II. Sarah et Andrew étaient séparés depuis 1992 mais le divorce a été prononcé en 1996.

Sarah Ferguson photographiée à côté de son assistante, Jane Andrews

Jane Andrews aurait également volé des bijoux à la duchesse d’York

En 1995, la duchesse d’York remarque qu’il lui manque pour au moins 250 000 £ de bijoux dans une valise. Ce vol n’a jamais été résolu et les accusations concernant la femme de chambre ne pouvant être prouvées, et elles sont donc abandonnées. Pendant toute la période où Jane Andrews travaille pour Sarah Ferguson, elle commence à fréquenter des personnes d’un autre milieu et tente de s’intégrer, vivant également mal ces différences de classes sociales. Elle ne gagnait que 18 000£ par an mais voulait vivre une autre vie. Après des vacances en Italie avec son compagnon, Jane Andrews explose, de retour en Angleterre, alors qu’elle pensait que celui-ci allait la demander en mariage. Elle le tue dans son lit d’un coup de batte de cricket et en le poignardant avec un couteau. Avant que la police n’arrive sur les lieux, elle s’enfuit. Pour tenter de brouiller les pistes, elle envoie des SMS à son ex-mari, à qui elle raconte que Thomas Cressman était victime de chantage et qu’elle n’avait rien à voir avec sa mort. Pendant plusieurs jours elle est introuvable, puis la police la retrouve en état d’overdose dans sa voiture, dans le comté des Cornouailles.

Jane Andrews et son compagnon, Thomas Cressman, qu’elle tuera quelques temps plus tard

Elle s’évade de prison mais n’est pas jugée pour son évasion après l’avoir retrouvée

Lors de son procès, en 2001, Jane Andrews tente d’atténuer les faits en expliquant les violences conjugales dont elle était victime. Le jury populaire délibère pendant 12 heures et finit par la déclarer coupable et la condamne à la prison à vie. En 2002, un psychiatre juge Jane Andrews atteindre de troubles de la personnalité borderline. En 2009, elle s’échappe de sa prison du Kent. Elle est capturée 3 jours plus tard, dans une chambre d’hôtel, alors qu’elle s’y cachait avec sa famille, à quelques kilomètres de la prison. Elle n’a jamais été jugée pour son évasion.

Jane Andrews photographiée en 2015 lors de sa libération pour bonne conduite.

Elle a été relâchée pour bonne conduite

Des demandes de libération anticipée ont chaque fois été rejetées car elle était considérée comme pouvant causer « un danger à autrui ». Mais finalement, en 2015, elle est libérée pour bonne conduite et suivie par un agent de probation. En 2018, elle est à nouveau emprisonnée pour avoir harcelé un amant. Le 8 août 2019, elle est relâchée et elle réside dorénavant dans un hôtel mis à sa disposition le temps de sa réinsertion. Elle a été photographiée pour la première fois depuis sa libération, il y a quelques jours.

Photo prise ses derniers jours de Jane Andrews depuis sa libération de prison

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr