Joinville Pomare sera intronisé à Tahiti en présence du roi Tuheitia des Maoris

Joinville Pomare, membre de la famille royale tahitienne, organisera une cérémonie d’intronisation ce lundi 17 avril 2023. Il souhaite que cet événement fasse avancer la reconnaissance de sa principauté auprès la communauté internationale. Le roi Tuheitia Paki des Maoris fera même le déplacement pour sceller cette nouvelle alliance diplomatique.

Lire aussi : Le selfie de Jason Momoa avec le roi Tuheitia VII des Maoris fait le buzz

Un pas de plus vers la reconnaissance de la principauté Pomare

Cela fait des années que Joinville Pomare accuse l’État français de colonialisme envers le peuple ma’ohi. Lui-même descendant des rois tahitiens, le sexagénaire utilise le nom de règne Pomare XI depuis 2009. En décembre 2021, Joinville Pomare avait déclaré la réhabilitation de la principauté Pomare en signant une déclaration à la pointe Outuaiai, site de la chapelle royale à Arue. Sa principauté est aujourd’hui située sur un terrain de 74 hectares ayant appartenu à la famille royale Pomare.

Selon la chaîne locale Tahiti Nui Télévision, Joinville Pomare organisera lundi une cérémonie d’intronisation à l’hôtel Hilton Tahiti. Pour être reconnu comme un État, selon le droit international et la Convention de Montevideo, il faut respecter trois critères objectifs et un critère subjectif. Les critères objectifs sont : un territoire, une population et une puissance publique. Le critère subjectif est la reconnaissance par au moins un autre État. À partir du moment où un seul chef d’État reconnaît l’existence d’un État, il existe une reconnaissance diplomatique. Cette reconnaissance est l’un des critères nécessaires pour que l’Organisation des Nations unies considère à son tour sa reconnaissance.

Teriihinoiatua Joinville Hinoiariki Pomare XI a signé la restauration de la principauté Pomare le 2 décembre 2021 et sera intronisé le 17 avril 2023 (Photo : capture d’écran vidéo Polynésie La 1e)

Lire aussi : Une politicienne habillée du drapeau républicain rencontre la reine Letizia et sa robe multicolore

Le roi des Maoris sera présent à la cérémonie d’intronisation de Pomare XI

Afin que la principauté Pomare soit reconnue, son futur souverain a déjà trouvé un allié international. Le roi Tuheitia Paki, descendant du roi Pōtatau Te Wherowhero, est le premier monarque international à accorder sa reconnaissance à Joinville Pomare. Tuheitia Paki est le roi des Maoris depuis 2006. Lui-même ne fait pas l’unanimité parmi les Maoris néo-zélandais et son royaume traditionnel (Kīngitanga) est soutenu par un parti politique. La Nouvelle-Zélande est un royaume du Commonwealth, par conséquent, son souverain et chef d’État est le roi Charles III. Toutefois, le roi Tuheitia Paki est régulièrement appelé à représenter la population autochtone lors d’événements royaux en Océanie et en Polynésie. Le roi Tuheitia a également représenté la Nouvellle-Zélande aux funérailles de la reine Elizabeth II en septembre 2022.

Le roi des Maoris, connu comme Tuheitia Potatau Te Wherowhero VII, invité par le pape François en 2019, représente régulièrement la Nouvelle-Zélande lors d’événements royaux (Photo : Vatican Media/Ansa/ABACAPRESS.COM)

Selon Tahiti Nui Télévision, ce serait le roi des Maoris lui-même qui aurait proposé la date du 17 avril pour l’intronisation de Joinville Pomare. « Le roi Tuheitia, qui représente une communauté de 520 000 Maoris, arrive ici à Tahiti pour reconnaître Joinville Pomare comme descendant direct de la famille royale Pomare », explique Gilles Tefaatau, ancien ministre des Affaires foncières du gouvernement polynésien, qui se présente déjà comme le chef du gouvernement de la future principauté Pomare. Le gouvernement a déjà été constitué, le territoire a été défini et la population est connue, respectant ainsi les trois critères objectifs nécessaires à la reconnaissance internationale.

Gilles Tefaatau explique avoir déjà rencontré l’État, avec lequel la principauté souhaite être partenaire. La future principauté regrouperait « la famille Pomare et les amis et tous les chefs des îles éloignées qui peuvent en faire partie (…) ». La chaîne locale souligne que l’objectif est de « préserver la culture mā’ohi et éviter que les Pomare ne tombent dans l’oubli. » Le drapeau, les frontières et le futur gouvernement étant déjà déterminés, il ne manquerait plus qu’une reconnaissance internationale pour soumettre son dossier à l’ONU. Des négociations seraient en cours auprès des autorités de territoires polynésiens.

La Dépêche de Tahiti a joint le futur souverain par téléphone, qui a expliqué ses ambitions et la vision de son État, qu’il compare à une « principauté de Monaco à la Polynésienne », située sur la terre Urufara, dans la commune de Papetoai, sur l’île de Moorea. Joinville Pomare nie avoir volontairement choisi la date du 17 avril. Coïncidence de calendrier, dimanche 16 avril a lieu le premier tour des élections territoriales polynésiennes en vue d’élire les 57 représentants de l’Assemblée de Polynésie française. Le deuxième tour des élections est prévu le dimanche 30 avril.

Les descendants de la famille Pomare qui soutiennent Joinville Pomare affirment que les droits imprescriptibles des traités du 9 septembre 1842 et du 29 juin 1880, signés par leurs ancêtres n’ont pas été respectés par l’Etat français. Joinville Pomare, fils du prince DeGironde Marcel Pomare et Noéline Johnston, est l’un des membres de la famille Pomare, famille royale qui a régné pendant près d’un siècle sur Tahiti. Bien que descendant d’une branche cadette, Joinville Pomare est une figure de l’île de Tahiti. Engagé en politique, en 2009, il s’est autoproclamé « roi de Tahiti et des îles » sous le nom de règne Pomare XI. Son sacre n’a pas eu lieu, suite à l’intervention de membres de la famille royale plus directs, comme le prince Léopold Pomare, qui en ont alerté le président de la Polynésie française, lui-même descendant de la famille royale.

Joinville Pomare est connu pour sa personnalité parfois excentrique. L’arrière-petit-fils du prince Hinoi, lui-même petit-fils de la reine Pomare IV, réclame fréquemment des territoires que la France aurait acquis à ses ancêtres. D’autres descendants en ligne plus directs, issus eux du dernier roi de Tahiti, Pomare V, vivent toujours sur l’île, de manière plus discrète. La famille royale Pomare a connu 5 souverains sur l’île, mais d’autres membres de la famille ont également régné sur le royaume de Raiatea et sur le royaume de Bora-Bora.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr