Louis de Bourbon, duc d’Anjou, porte le cercueil de Franco lors de son exhumation

Francisco Franco, le vainqueur de la guerre civile d’Espagne, dirigeant du pays plongé dans la dictature jusqu’à sa mort en 1975, a été exhumé ce jeudi 24 octobre. Il reposait jusqu’ici dans son mausolée monumental, ce qui était considéré comme un lieu d’apologie du franquisme. Dès son arrivée en tant que Premier ministre, Pedro Sanchez avait déclaré qu’il ferait son possible pour exhumer l’ancien dictateur du monument érigé à sa gloire. Ce jeudi, son souhait a été exhaussé. L’ancien dirigeant du régime dictatorial de l’État espagnol a quitté son mausolée pour rejoindre son épouse au cimetière de Mingorubbio, à 50 km de là. La famille de Franco était présente à cet événement, dont le duc d’Anjou, actuel chef de la branche aînée de Bourbon. Luis-Alfonso de Borbón, aussi appelé Louis de Bourbon, prétendant légitimiste au trône de France, est l’arrière-petit-fils de Francisco Franco.

Exhumation du cercueil de Franco en présence du duc d’Anjou

Un hélicoptère Super Puma est arrivé peu avant 11 heures à la basilique Sainte-Croix du Valle de los Caídos, l’imposant monument franquiste situé à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Madrid. S’en est suivie une heure, durant laquelle la dépouille a été exhumée, puis un office religieux privé s’est déroulé dans la basilique. À la fin de la messe, la famille est sortie de la basilique portant le cercueil du dictateur. Louis de Bourbon a lui aussi porté le cercueil de Franco.

La dépouille a été portée jusqu’au corbillard qui était garée devant les marches de la basique. Celui-ci a roulé quelques centaines de mètres, jusqu’à l’hélicoptère qui était posé non loin de là, de l’autre côté du site du Valle de los Caídos. Du corbillard, le cercueil a été déplacé dans l’hélicoptère et celui-ci s’est enfin envolé à 13 heures 41, heure française, au signal de la ministre de la Justice, Dolores Delgado, qui a assisté à toute la cérémonie.

La dépouille de Franco s’est envolée pour rejoindre le cimetière de Mingorubbio, au nord de Madrid.

À 14 heures, l’hélicoptère a atterri au cimetière Mingurrubio au nord de Madrid.

Le duc d’Anjou est l’arrière-petit-fils de Franco par sa mère

Le duc d’Anjou, appelé Louis XX par les légitimistes français, a assisté à l’exhumation de Franco. La mère de Louis de Bourbon, Carmen, était la fille de Carmen, qui était elle-même la fille unique de Francisco Franco et de Carmen Polo. Luis-Alfonso de Borbón y Martinez-Bordiú, à l’État civil, est l’héritier franco-espagnol le plus direct des rois capétiens. En France, il est opposé au comte de Paris, prétendant orléaniste au trône français. Dans la guerre dynastique française, Bourbon et Orléans sont également opposés au troisième protagoniste, Jean-Christophe Napoléon qui s’est marié ce weekend. Jean-Christophe Napoléon est le prétendant au trône impérial français. Ils ont tous les trois du sang Bourbon par au moins l’un de leurs ascendants. L’actuelle famille régnante d’Espagne a été mise sur le trône par Franco lui-même, qui avait prévu son héritage après sa mort. Franco avait désigné Juan Carlos 1e comme son successeur, en tant que descendant du roi Alphonse XIII. La famille royale espagnole est également issue d’une autre branche cadette des Bourbon.

La mère de Louis de Bourbon est la fille aînée de la fille unique de Franco. La fille de Franco a été élevée au rang de « duchesse de Franco » par Juan Carlos. Le titre est aujourd’hui porté par sa fille.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply