Le maire de Dallas remet les Clés de la Ville au roi Rukidi IV

Le roi Rukidi IV du Toro est actuellement aux États-Unis, où il a été reçu avec les honneurs dûs à un monarque, lors de sa visite à Dallas. Pour le maire Eric Johnson, il s’agissait de sa première réception protocolaire d’un souverain depuis qu’il est en fonction.

La reine mère Best du Toro et son fils, le roi Rukidi IV, qui reçoit les Clés de la Ville de Dallas des mains du maire (Photo : Capture d’écran CBS11)

Lire aussi : La santé du roi du Bouganda inquiète à son 66e anniversaire

Première réception d’un monarque pour le maire de Dallas

C’est un honneur que l’on réserve aux monarques, et le roi Oyo Nyimba Kabamba Iguru Rukidi IV y a eu droit ce jeudi 6 mai 2021 lors de son passage à Dallas. Le roi Rukidi est le plus jeune roi au monde actuellement. Âgé aujourd’hui de 29 ans, Rukidi IV a succédé à son père, le roi Olim III en 1995, à l’âge de 3 ans. C’est en 2010, à ses 18 ans, que le roi Rukidi IV a enfin été couronné.

La télévision locale CBS11 a rapporté cet événement qui a marqué la ville étant donné que depuis son élection en juin 2019 comme maire de Dallas, Eric Johnson n’avait pas encore rencontré de monarque. «À 10 heures, le maire de Dallas Eric Johnson a accueilli le premier monarque de son mandat», explique le journaliste qui a dû prendre sa respiration pour prononcer le nom complet du roi du Toro. Le roi est en visite à Dallas, une ville qu’il a visité à plusieurs reprises, et où il organise des événements caritatifs. Pour cette cérémonie officielle, le Roi, toujours célibataire, était accompagné de sa mère, la reine Best Kemigisa.

Le roi Rukidi IV du Toro et la reine Best (Photo : Capture d’écran CBS11)

Lire aussi : Les 27 ans du couronnement de Mutebi II du Bouganda

Rukidi IV du Toro reçoit les Clés de Dallas

Le royaume du Toro a gagné son indépendance en 1830, se détachant du royaume du Bunyoro. En 1894, les Britanniques placent l’Ouganda sous protectorat, un territoire formé de quatre royaumes : le Toro, le Bunyoro, le Buganda et le Busoga. Lorsque l’Ouganda trouve son indépendance en 1962, le pays devient une république avec à sa tête l’ancien roi du Buganda, Muteesi II, en tant que président mais laissant une certaine autonomie aux souverains des trois autres royaumes. À la fin de la présidence de Muteesi en 1966, les différents royaumes sont abolis. Depuis 1993, les quatre royaumes bantous sont rétablis, bien que l’État fédéral d’Ouganda soit toujours une république.

Rukidi IV lors de son couronnement en 2010 (Photo : capture d’écran YouTube)

Rukidi III était le roi au moment où le royaume de Toro est passé sous le protectorat britannique. Son fils, Olimi III était le roi au moment où l’Ouganda pris son indépendance en 1962, puis au moment où la monarchie a été abolie en 1966. C’était encore lui qui était roi lorsque la monarchie a été rétablie en 1993. Olimi III est décédé à 50 ans en 1995. Père d’un fils, Rukidi et de deux filles, les princesses Ruth et Celia, son fils lui a succédé à 3 ans. La princesse Celia est décédée d’une leucémie à 3 ans. Avant d’atteindre sa majorité, la régence du royaume du Toro était assurée par la Reine Mère, puis sa tante la princesse Elizabeth et enfin par le président de la République ougandaise. Très impliqué dans les œuvres humanitaires, son rôle en tant que souverain de cette monarchie traditionnelle est de valoriser la culture du Toro. Le titre de Roi est désigné localement comme Omukama.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr