Louis-Alphonse de Bourbon assiste à la messe en l’honneur de Franco avec 300 partisans franquistes

Hier, le 20 novembre était la date d’anniversaire de la mort du dictateur espagnol, Francisco Franco. Décédé le 20 novembre 1975, le dictateur a longtemps été enterré dans un mausolée érigé à sa gloire. Le 24 octobre dernier, la dépouille de Franco a été exhumée et transportée au cimetière de Mingorubbio, dans les faubourgs de Madrid. Lors de l’exhumation, l’arrière-petit-fils du dictateur, Luis Alfonso de Borbón, également appelé Louis de Bourbon ou Louis XX par les partisans légitimistes, était en tête du cortège, portant le cercueil de son aïeul. Hier, une messe était célébrée à l’église d’El Pardo et Louis de Bourbon était à nouveau présent avec sa famille.

Des partisans franquistes ont assisté à la messe célébrée en l’honneur du dictateur

Environ 300 personnes ont assisté à la messe à l’église d’El Pardo, dont des membres de la famille du dictateur.  Le curé de la paroisse de l’Immaculée Conception a officié cette messe commémorative sans mentionner une seule fois le nom de Franco. Après le Salve Regina, des cris « Viva Franco » et « Viva España », ont été entendus à l’intérieur de l’église. Les médias espagnols précisent que certains partisans, nostalgiques du franquisme ont crié quelques « Franco, président », que certains ont tenté d’étouffer. À la sortie de l’église, les partisans ont chanté « Cara al Sol », un chant de ralliement franquiste, en levant les bras. Ils s’en sont également pris aux journalistes présents en les traitant de « terroristes », « vautours » ou encore « cochons ».

Des partisans de Franco ont chanté Cara al Sol et ont insulté les journalistes (Crédits : EFE)

Louis-Alphonse de Bourbon assiste à la messe en l’honneur de Franco

La famille du dictateur Franco n’a pas fait de déclaration à la presse. Parmi les membres de la famille présente à l’office religieux, les amateurs de têtes couronnées ont pu remarquer la présence de celui qui est reconnu par les partisans légitimistes, comme le prétendant au trône de France, Louis de Bourbon, duc d’Anjou. La mère de Louis de Bourbon, Carmen, était la fille de Carmen, qui était elle-même la fille unique de Francisco Franco et de Carmen Polo. Luis-Alfonso de Borbón y Martinez-Bordiú, à l’État civil, est l’héritier franco-espagnol le plus direct des rois capétiens. 

La présence de Louis de Bourbon lors de l’exhumation de Franco avait suscité de vives réactions. Mais le chef de la maison de Bourbon a toujours défendu son aïeul. Après l’exhumation, il avait posté sur message sur sa page Facebook pour justifier sa présence : « J’ai ressenti hier une intense émotion en portant le cercueil de mon grand-père. L’acte est inqualifiable. (…) Mais je me dois d’être fidèle à la mémoire si injustement attaquée de mon arrière-grand-père. Il fut un grand Soldat et un grand homme d’État, animé avant tout par sa Foi chrétienne profonde et son amour de l’Espagne. Il est à l’origine de l’Espagne pacifiée, prospère et reconnue parmi les grandes puissances mondiales. Défendre sa mémoire, c’est une part intégrante de l’idée que je me fais de l’Honneur et de la Fidélité. »

L’actuelle famille régnante d’Espagne a été mise sur le trône par Franco lui-même, qui avait prévu son héritage après sa mort. Franco avait désigné Juan Carlos 1e comme son successeur, en tant que descendant du roi Alphonse XIII. La famille royale espagnole est également issue d’une autre branche cadette des Bourbon.

Plusieurs messes en l’honneur du dictateur ont été célébrées hier un peu partout en Espagne, comme vous pouvez le voir dans cette vidéo :

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply