Un million de signatures pour qu’Elizabeth II destitue Tony Blair de son titre de chevalier compagnon de l’ordre de la Jarretière

L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair faisait partie des milliers de Britanniques récompensés par un titre honorifique dans la liste des Honneurs du Nouvel An. Tony Blair s’est distingué parmi les autres récipiendaires puisqu’il a obtenu le droit d’être reçu dans le plus prestigieux ordre britannique, celui de la Jarretière. Sept jours après l’annonce du nouveau chevalier, une pétition obtient plus d’un million de signatures pour empêcher sa réception dans l’ordre.

Lire aussi : Elizabeth II reçoit la duchesse de Cornouailles dans l’ordre de la Jarretière

L’ancien Premier ministre devient un chevalier compagnon de l’ordre de la Jarretière controversé

Ils n’étaient que trois à recevoir cet immense honneur : la duchesse de Cornouailles, la baronne Amos et Tony Blair. Les trois récipiendaires sont devenus dames ou chevalier compagnon de l’ordre de la Jarretière depuis le 1e janvier 2022, comme on a pu le découvrir dans la liste des honneurs publiée par le gouvernement britannique. Cette liste est publiée deux fois par an, à l’occasion du Nouvel An et à l’occasion de l’anniversaire public de la Reine, en juin. La liste comprend plus d’un millier de noms de Britanniques qui recevront une médaille, une distinction, entreront dans un ordre et même, seront anoblis.

Antony Blair, connu comme Tony Blair, longtemps chef du Parti travailliste, fut Premier ministre du Royaume-Uni de 1997 à 2007. Un article du Telegraph expliquait en 2007 que Tony Blair s’opposait à l’anoblissement des anciens chefs du gouvernement. Il semblerait pourtant qu’il ait accepté la récompense ultime à 68 ans.

L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair a été nommé chevalier compagnon de l’ordre de la Jarretière par la reine Elizabeth II. Une pétition demandant le retrait de cet honneur atteint 1 million de signatures (Photo : Wikimedia Commons)

Le très noble ordre de la Jarretière a été fondé le 23 avril 1348, jour de la Saint-Georges. Cet ordre fondé par Edouard III est le plus ancien ordre chevaleresque qui subsiste encore aujourd’hui. L’ordre compte 24 membres, appelés des chevaliers compagnons. Il existe aussi des chevaliers compagnons surnuméraires. Ceux-ci sont des membres de la famille royale ainsi que des souverains étrangers.

Lire aussi : Lewis Hamilton anobli à Windsor lors d’une cérémonie dirigée par le prince Charles

1 000 000 de personnes demandent l’annulation de sa distinction

Un tel honneur ne plait pas aux Britanniques, qui lui reprochent principalement l’engagement du Royaume-Uni dans la guerre en Irak. L’intéressé s’est expliqué à ce sujet à plusieurs reprises et a déclaré avoir agi « de bonne foi » et avoir été guidé « par l’intérêt de son pays », comme le rappelait récemment Le Monde. Il y a pourtant un million de personnes qui ont signé la pétition en ligne sur Change.org, demandant l’annulation de sa distinction.

«Tony Blair a causé des dommages irréparables à la fois à la constitution du Royaume-Uni et au tissu même de la société nationale. Il est personnellement responsable d’avoir causé la mort d’innombrables innocents, civils et militaires dans divers conflits. Rien que pour cela, il devrait être tenu responsable de crimes de guerre», écrivent les initiateurs de la pétition. «Tony Blair est la personne la moins méritante de tous les honneurs publics, en particulier ceux décernés par Sa Majesté la Reine.»

La pétition avait pour but d’atteindre le million de signatures, ce qui est arrivé ce 7 janvier. La pétition sera alors envoyée au Premier ministre actuel, Boris Johnson. «Nous demandons au premier ministre de demander à Sa Majesté de retirer cet honneur.» Depuis 1946, la nomination des nouveaux compagnons de l’ordre de la Jarretière revient au souverain. Pour la plupart des autres médailles et ordres, c’est le gouvernement qui propose une liste de personnes à distinguer et la Reine approuve en apposant sa signature. Pour quelques ordres spécifiques, dont l’ordre de la Jarretière, la Reine choisit personnellement ceux qu’elle souhaite distinguer.

Les commentaires des signataires de la pétition sont assez virulents : «Tony Blair devrait être poursuivi et non anobli. Quelqu’un comme celui-ci étant honoré montre à quel point le système est corrompu et ignoble», écrit Déborah de Redruth. Mark de Boscastle justifie sa signature par le fait que «Tony Blair a détruit l’économie britannique, puis s’est enfui et l’a laissée entre les mains maladroites du totalement incompétent Gordon Brown. (…) Lorsqu’il a quitté ses fonctions, il a continué à faire de son mieux pour saper la souveraineté britannique en travaillant en faveur de l’UE et contre le Brexit».

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr