Le fils de l’émir du Koweit décède 80 jours après son père

Le cheikh Nasser Sabah Al-Ahmad Al-Sabah est décédé ce 20 décembre 2020. Le prince était âgé de 72 ans et avait occupé plusieurs postes importants au sein de l’administration de l’émirat du Koweit. Son père, le cheikh Sabah, qui a dirigé le Koweit pendant 14 ans, est décédé au mois de septembre à 91 ans.

Le cheikh Nasser du Koweit est décédé (Photo : Kuwait Embassy)

Lire aussi : Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah : qui est le nouvel émir du Koweït ?

Le cheikh Nasser Sabah Al-Ahmad Al-Sabah est décédé

KUNA, l’agence de presse officielle du Koweit a annoncé la mort du cheikh Nasser Sabah Al-Ahmad Al-Sabah à 72 ans, sans préciser la cause de son décès. Il était de notoriété publique qu’il était de santé fragile et il avait subi une ablation d’une tumeur aux poumons il y a deux ans. Al Jeezera le décrit comme un personnage clé du pays, profondément réformateur.

Le cheikh Nasser était le fils aîné du précédent émir, décédé il y a à peine 80 jours. Contrairement aux monarchies européennes héréditaires, au Koweit, le prince héritier est choisi par le monarque, au sein de sa famille. À la mort de l’émir Sabah en septembre dernier, c’est son demi-frère, le cheikh Nawaf Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, qui était son héritier depuis le début de son règne qui lui a succédé. Tout poussait à croire que le nouvel émir choisirait le cheikh Nasser comme prince héritier mais l’oncle de Nasser a préféré choisir le cheikh Mishal, 80 ans, encore un autre demi-frère de Sabah et Nawaf. « Un choix plus prudent d’héritier à un moment turbulent pour la politique du Koweït et la région de façon plus large », estime Al Jeezera.

Lire aussi : Le prince Charles au Koweït : quelles sont les règles sanitaires ?

Le cheikh Nasser a été de 2006 à 2017 le ministre de l’Amir Diwan, autrement dit le chef du bureau de la Cour royale. Entre 2017 et 2019, il a été vice-premier ministre et ministre de la Défense du Koweit. Le cheikh Nasser croyait en la diversification du Koweit, un pays qui est actuellement financé à 90% par le pétrole. Il avait notamment pour ambition de développer une activité portuaire pour ne pas prendre du retard sur l’évolution des pays voisins. Au gouvernement, il a dénoncé la corruption, demandant l’ouverture d’une enquête portant des allégations de détournements de fonds au sein de l’armée. Des allégations qui lui vaudront sa place, son père a choisi de le destituer de sa place de ministre de la Défense en 2019.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr