Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah : qui est le nouvel émir du Koweït ?

Ce mardi 29 septembre 2020, le cheikh Sabah Al-Ahmed Al-Jabir Al-Sabah, 5e émir du Koweït depuis 2006, est décédé à l’âge de 91 ans. Quelques heures après l’annonce de sa mort par la Cour royale, le prince héritier a été désigné nouveau souverain du pays du Golfe. Le demi-frère du défunt émir, Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah, qui était prince héritier depuis 2006, est devenu le 6e émir du Koweït.

Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah est le 6e émir du Koweït depuis le 29 septembre 2020 (Photo : AFP / Yasser Al-Zayyat)

Lire aussi : L’émir du Koweït est mort à 91 ans

Le parcours et l’ascension de Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah

Le 7 février 2006, le cheikh Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah, avait été nommé prince héritier, lorsque son demi-frère, le cheikh Sabah est monté sur le trône. Le choix de Nawaf comme prince héritier a créé la polémique, allant contre la tradition de la famille Al-Sabah, selon laquelle les bureaux de l’émir et du prince héritier sont censés alterner entre les branches Al-Jaber et Al-Salem de la famille.

Le cheikh Nawaf avait déjà assumé le poste de ministre de la Défense du Koweït en 1988 et était resté en poste jusqu’à l’invasion du pays par les forces irakiennes de Saddam Hussein. À cette époque, lui et les autres membres de la famille royale ont été contraints de fuir en Arabie saoudite.

Après la libération du Koweït, le cheikh Nawaf a brièvement exercé les fonctions de ministre du Travail et des Affaires sociales par intérim, puis a été nommé chef adjoint de la Garde nationale koweïtienne, occupant ce poste jusqu’en 2003. Suite à un décret d’Amiri publié la même année, il est devenu le premier vice-Premier ministre du Koweït et ministre de l’Intérieur.

Ce 29 septembre, après la mort de son demi-frère, le prince héritier Nawaf, 83 ans, a été reconnu comme nouveau souverain du Koweït. « Conformément à la Constitution (…), le Conseil des ministres nomme le prince héritier (…) chef de l’Etat du Koweït », a annoncé le gouvernement dans un communiqué.

L’émir Sabah Al-Sabah (gauche), 91 ans, est décédé ce 29 septembre 2020. Son demi-frère, le prince héritier Nawaf Al-Sabah (droite), 83 ans, lui succède (Photo : DR)

Lire aussi : L’émir du Koweït reçoit la Légion du mérite américaine

Qui est le nouvel émir du Koweït ?

Le prince Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah est né le 25 June 1937. Il est l’un des nombreux enfants du cheikh Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, 10e dirigeant du Koweït. Son père dirigea le pays de 1921 à 1950. Deux frères du cheikh Nawaf ont dirigé le pays à leur tour. En 1950, le dirigeant prend le titre d’émir.

Le cheikh Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, 10e dirigeant du Koweït fut souverain jusqu’en 1950. Il est le père de trois futurs émirs, le 3e émir Jaber, le 5e émir Sabah et le 6e émir Nawaf (Photo : Domaine public)

Les frères de Nawaf, le cheikh Jaber et le cheikh Sabah, sont devenus 3e et 5e émir du Koweit. Nawaf est le 6e. Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah est marié à Sharifa Sulaiman Al-Jasem Al-Ghanim. Ils ont quatre fils et une fille.

Lire aussi : L’émir du Koweït poursuit son hospitalisation aux États-Unis

Quel est le pouvoir de l’émir du Koweït ?

Le Koweït a un système politique différent de celui des autres pays du Golfe. Il existe à la fois une famille royale et un organe parlementaire, l’Assemblée nationale. Contrairement à d’autres pays du Golfe, l’Assemblée nationale du Koweït dispose d’un pouvoir considérable. Ses membres peuvent révoquer des ministres et par un vote des deux tiers de l’Assemblée, l’institution peut même passer outre le veto de l’émir. Cependant, l’émir peut dissoudre l’Assemblée, ce qui a eu lieu à de nombreuses reprises au cours des décennies, la plus récente dissolution a eu lieu en 2016.

« Le modèle politique hybride du Koweït en fait la nation la plus démocratique des pays du Golfe, où un discours politique robuste a lieu et où le contrôle du gouvernement est largement acceptable – bien que la critique directe de l’émir soit punie par la loi. Les Koweïtiens sont habitués aux scandales politiques et à la compétition entre les factions du pouvoir. Cette compétition s’étend au fonctionnement interne de la famille royale Al Sabah », explique le Carnegie endownment for internation peace.

Source : The Nation

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr