Mort du maharaja Pragmalji III de Kutch des suites du coronavirus

Pragmalji III, prétendant au trône de l’État princier de Kutch, dans le Gujarat, est décédé à l’âge de 85 ans des suites de complications liées au coronavirus. À la tête de la famille royale de Jadeja depuis 1991, il était le fils ainé du dernier maharaja souverain du Kutch. Le Premier ministre indien a envoyé un message de condoléances en apprenant la mort du dernier prince héritier effectif du Kutch.

Le maharaja Pragmalji III est décédé le 28 mai 2021 après une hospitalisation (Photo : Wikimedia Commons)

Lire aussi : Le maharadjah de Jaipur célèbre la crémation de Holika en petit comité

Le fils du dernier souverain de Kutch est décédé

Prithvirajji est né le 3 mai 1936. Son père, Madansinhji, est devenu la maharaja du Kutch le 26 février 1948. Âgé de presque 12 ans, Prithvirajji devient prince héritier (Yuvraj Sahib). Le 1e juin 19478, l’État princier du Kutch rejoind l’Inde en même temps que les autres monarchies due l’ancien Raj britannique. Le maharaja gardera toutefois un rôle symbolique et continuera à vivre dans ses palais.

Le royaume du Kutch a été fondé en 1147, avant de devenir l’État princier du Kutch en 1819, lors de l’arrivée des Britanniques en Inde. Depuis le 12e siècle, la famille Jadeja, issue du clan Samma, régnait sur le royaume puis sur l’État du Kutch. Durant la période du Raj britannique, le souverain portera officiellement le titre de maharao, une variante de maharadjah. La ville principale est Bhuj et le territoire s’étalait sur près de 20 000 km2, soit la superficie de la Slovénie ou deux fois le Liban. La population est estimée à plus d’un demi-million d’habitants au début du 20e siècle.

À la mort de son père en octobre 1991, Prithvirajji lui succède sous le nom de maharaja de Pragmulji III. Bien que la monarchie ait été abolie en Inde, les anciennes familles royales ou princières sont encore très respectées et jouent un rôle important dans les cérémonies culturelles locales. Le maharaja Pragmulji III, en tant que chef de la dynastie Jadeja, a hérité des innombrables palais (certains en ruine) de la riche famille. D’autres fils cadets de l’ancien maharadja Madansinhji ont tenté d’obtenir une part de l’héritage mais la justice indienne s’était à chaque fois prononcée en faveur de l’ainé.

Lire aussi : Une partie du palais de Hyderabad tombe en ruine sous le regard de la princesse Esra

Le maharaja Pragmalji III n’a pas d’héritier

Pragmalji III s’était installé à Mumbai et vivait aussi en partie à Londres. Le maharaja octogénaire et son épouse, la maharani Priti Devi, avaient tous les deux contractés le coronavirus, nous apprend Economic Times. La princesse Priti Devi serait, quant à elle, sortie de l’hôpital et en bonne voie de rétablissement. Le maharaja est décédé ce 28 mai 2021 des suites de complications liées à son infection à la covid-19.

Le maharaja Pragmalji III n’avait pas d’enfants. Il n’avait pas désigné de successeur. La mort du fils ainé du dernier maharaja souverain du Kutch pourrait marquer la fin de la dynastie Jadeja. Sa mort lance aussi le début des hostilités juridiques pour hériter de l’immense patrimoine. L’un des palais de la famille est le Prag Mahal situé à Bhuj. Ce palais est particulier car son architecture est de styles gothique et roman, ce qui lui vaut souvent d’être surnommé le palais italien.

La palais Prag Mahal de Bhuj, de style gothique italien (Photo : Wikimedia Commons)

Le Premier ministre indien Narendra Modi a envoyé un message de condoléances vendredi après avoir appris la mort du maharaja. Le Premier ministre a écrit son message en kutchi, la langue locale, variant du gudjarati. L’ancien État princier du Kutch correspond à une partie de l’actuel district de Kutch, un territoire situé au nord de l’État du Gudjarat.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr