Le nouveau duc de Wurtemberg fait ses adieux à son grand-père au bras de la princesse Diane d’Orléans

« Le roi est mort, vive le roi ! ». Les funérailles du chef d’une famille royale sont bien souvent la première cérémonie publique à laquelle participe l’ancien héritier en tant que nouveau chef de famille. Ce samedi 2 juillet 2022, tous les regards étaient tournés vers le duc Wilhelm de Wurtemberg, nouveau duc de Wurtemberg à 27 ans. Le descendant des souverains du Wurtemberg était accompagné de sa grand-mère, la duchesse douairière. Le jeune homme est à présent à la tête de la famille ancestrale.

Lire aussi : Les royautés étrangères présentes aux funérailles de la princesse Marie de Liechtenstein

Le duc Wilhelm de Wurtemberg au bras de sa grand-mère

Vers 11 heures, la comitive s’est formée autour du nouveau chef de la Maison de Wurtemberg. Le duc Wilhelm, âgé de 27 ans, a pris sa grand-mère par le bras. La princesse Diane d’Orléans, dorénavant duchesse douairière de Wurtemberg, portait de grands colliers de perles par-dessus sa tenue de deuil. La veuve et l’héritier du défunt ouvraient la procession jusqu’à l’église Saint-Michel d’Altshausen. L’église est située dans l’enceinte du château qui sert de résidence à la famille royale de Wurtemberg depuis l’abolition de la monarchie.

La princesse Diane d’Orléans, veuve de Carl de Wurtemberg, ouvre la procession au bras de son petit-fils, le duc Wilhelm, nouveau chef de la famille (Photo : Silas Stein/DPA/ABACAPRESS.COM)

Le duc Carl de Wurtemberg, pilier solide de la Maison royale depuis 1975, est décédé le 7 juin dernier, à 85 ans. Il aura fallu près d’un mois pour organiser les funérailles du duc, auxquelles un millier de personnes ont répondu présent. La cérémonie, présidée par Mgr Gebhard Fürst, évêque catholique du diocèse de Rottenburg-Stuttgart, était même retransmise à la télévision.

Quelques personnalités ont attiré l’attention de la presse. Deux souverains ont assisté aux funérailles : le grand-duc Henri de Luxembourg et le prince Hans-Adam II de Liechtenstein. Le chef de la Maison de Hohenzollern, le prince Georg Friedrich de Prusse, actuel prétendant au trône impérial allemand, était présent, tout comme le prince héréditaire Bernhard de Bade, actuel héritier du prétendant au trône du grand-duché de Bade.

De nombreuses personnalités royales et politiques ont assisté aux funérailles du duc Carl de Wurtemberg ce samedi 2 juillet (Photo : capture d’écran vidéo)

Lire aussi : La famille royale belge en Suisse pour un dernier adieu à la mère du prince Lorenz : funérailles de Margherita de Savoie-Aoste en présence de deux souverains

Le duc Wilhelm de Wurtemberg est un descendant du dernier roi Guillaume II de Wurtemberg

C’est le duc Wilhelm qui était surtout le plus scruté. Le jeune homme a malheureusement vécu pareille situation il y a cinq ans. En 2018, le duc Friedrich, fils du duc Carl, est décédé à 56 ans dans un accident de voiture. Le duc Friedrich était le fils aîné du duc Carl et son héritier dynastique. Friedrich avait épousé la princesse Marie de Wied en 1993. Le couple a eu un fils et deux filles : Wilhelm, Marie Amelie et Sophie Dorothee. À la mort de son père, Wilhelm était déjà devenu l’héritier de son grand-père.

Le duc de Wurtemberg et la duchesse douairière de Wurtemberg sortent de l’église du château d’Altshausen (Photo : Silas Stein/DPA/ABACAPRESS.COM)

Le duc Carl de Wurtemberg était devenu le chef de l’ancienne maison royale, à la mort de son propre père, en 1975. La lignée des chefs de famille actuelle n’est pas descendante en ligne masculine de Guillaume II, le dernier roi de Wurtemberg. Guillaume II a connu l’abolition de la monarchie en 1918, et il est mort 3 ans plus tard, sans descendant mâle. Son héritier dynastique fut un cousin, issu de la branche ducale. Par ailleurs, le duc Wilhelm est bien un descendant du dernier roi Guillaume II, contrairement au précédent duc. Wilhelm descend du roi Guillaume II par sa mère, la princesse Marie de Wied. Pauline de Wurtemberg, l’une des filles du roi Guillaume II, a épousé le prince Guillaume-Frédéric de Wied.

Les rois de Wurtemberg et les prétendants au trône de Wurtemberg. Contrairement à son grand-père, le nouveau duc de Wurtemberg descend même du dernier roi de son côté maternel (Image : Histoires Royales)

C’est en 1080 qu’un noble souabe du nom de Conrad a fait construire le château de Wirtemberg sur une colline située aujourd’hui à Stuttgard. La seigneurie est devenue un comté en 1143. À force d’achats, le territoire s’est étendu et le comté a été élevé au rang de duché en 1495.

Lors des réformes territoriales de Napoléon, l’empereur français fit de Frédéric III de Wurtemberg un prince-électeur en 1803, puis lui conféra le titre de roi de Wurtemberg en 1806. À la chute de Napoléon, le royaume de Wurtemberg persista, jusqu’à l’abolition de la monarchie dans tout l’Empire allemand en 1918. Le royaume de Wurtemberg comptait alors environ 2 millions d’habitants.

Les territoires souverains de l’Empire allemand avant l’abolition définitive du système monarchique en 1918 (Image : Histoires Royales)

Le roi Guillaume II, dernier roi de Wurtemberg de 1891 à l’abolition de la monarchie dans l’Empire allemand en 1918, est décédé sans héritier mâle direct en 1921. La prétention au trône passa alors à Albert, un cousin de la branche catholique des ducs de Wurtemberg. Albert était le grand-père du duc Carl.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr