Le nouveau roi du Dahomey a été élu : fin de la crise successorale sur le trône de l’ancien royaume béninois

Le roi Sagbadjou Glélé est décédé dans la nuit du 17 au 18 décembre 2021. Il n’aura fallu qu’un mois pour trouver son successeur. La période transitoire fut bien plus longue par le passé, la succession sur le trône de l’ancien royaume de Dahomey étant élective. Selon la presse béninoise, le nouveau roi serait Georges Collinet Béhanzin.

Lire aussi : Le roi du Dahomey ému de récupérer les trésors béninois rendus par la France

Le nouveau roi du Dahomey a été élu paisiblement

Le chef de la dynastie régnant sur l’ancien royaume d’Abomey (aussi appelé Dahomey) s’en est allé le 17 décembre 2021. Le roi Sagbadjou Glélé n’a pas régné longtemps et son règne ne faisait pas l’unanimité. Son prédécesseur, le roi Dédjalagni Agoli-Agbo avait régné 8 ans et était décédé en 2018. Le roi Sagbadjou Glélé avait été désigné lors d’un conseil, le 12 janvier 2019, parmi 11 prétendants au trône. Il était le petit-fils du roi Glélé, le roi d’Abomey qui avait cédé Cotonou aux Français en 1868. Le roi Glélé est décédé en 1889.

Selon Bénin Web TV, c’est «Georges Collinet Béhanzin qui a été retenu par les ancêtres » au cours d’un conseil qui suit un rite procédural ancestral. Selon 24 Heures au Bénin, le conseil s’est déroulé sans grandes frictions et le nom du nouveau roi est arrivé rapidement sur la table, notamment grâce à l’intervention du président du Bénin, Patrice Talon.

La succession étant électorale, celle-ci peut engendrer des longues périodes de vacance du trône. La dernière succession, en 2019, venait mettre un terme à près de 10 ans de guerre familiale. Le roi précédent était Agoli Agbo Dedjalagni, décédé en 2018 mais pour d’autres, qui ne reconnaissaient pas son règne, le dernier roi était Houédogni Béhanzin, décédé en 2012. Plusieurs cousins de lignées différentes se disputaient le trône. Le nouveau roi, Georges Collinet Béhanzin, est comme son nom l’indique, un descendant du roi Béhanzin.

L’élection a été rendue plus simple par un accord interne au sein de la famille royale, qui permettrait dorénavant une succession tournante. Ainsi, les trois branches de la famille, qui descendent de trois anciens rois différents, monteront tour à tour sur le trône. Il y a trois lignées : Glèlè, Béhanzin et Agoli-Agbo. Le roi précédant était un Glèlè, le nouveau est un Béhanzin et le prochain sera un Agoli-Agbo. Ce protocole est totalement inédit et s’il est respecté, cela promet une succession plus simple et plus paisible à l’avenir.

Le roi Dah Sagbadjou Glèlè du Dahomey (gauche en bleu) assiste à la cérémonie de restitution des trésors béninois en novembre 2021 (Photo : capture d’écran vidéo ORTB)

Lire aussi : Le roi Sagbadjou Glélé du Dahomey est décédé : la nuit tombe sur le royaume

L’intronisation de Georges Collinet Béhanzin suivra les obsèques du précédent roi

La presse béninoise ajoute que le nouveau roi Georges Collinet Béhanzin est « opérateur économique et transitaire de profession ». Il serait aussi « un homme de paix. Il a été membre du comité de crise au sein de la famille royale ». Par ailleurs, on apprend aussi que les funérailles de l’ancien roi auront lieu du 19 février jusqu’à la mi-avril. Lorsque le roi meurt, on dit que « la nuit tombe sur le royaume du Dahomey » et le jour ne se lève pas, autrement dit aucune manifestation publique ne peut être organisée, tant que les funérailles définitives du roi n’ont pas eu lieu. Le roi précédent a été enterré provisoirement avant d’organiser les nombreuses cérémonies. Ses obsèques définitives permettront aussi l’organisation de l’intronisation du nouveau roi.

Statue du roi Béhanzin sur la place Goho d’Abomey (Photo : Wikimedia Commons – CC.4.0)

Le 17 novembre 1892, le roi Béhanzin, a refusé de se soumettre aux colons français. Béhanzin régnait sur le royaume de Dahomey depuis la mort du roi Glélé en 1889, qui avait lui-même déjà cédé Cotonou aux Français en 1868. Ce royaume, formé au début des années 1600 dans le sud de l’actuel Bénin, sera ensuite intégré comme « colonie du Dahomey » au sein de l’Afrique-Occidentale française, le roi Béhanzin s’étant montré impuissant face à la force des colons. Après s’être rendu au général français Alfred Dodds, le roi Béhanzin a terminé sa vie en exil, en Martinique et en Algérie. Il est mort en 1906. La France a accepté une succession sur le trône traditionnel, bien que cette nouvelle position royale soit simplement cérémonielle. Le successeur de Béhanzin fut son lointain cousin, le roi Agoli-Agbo. Agoli-Agbo a régné jusqu’en 1900, puis il gardera une certaine position avec l’accord des Français, jusqu’à sa mort en 1940.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr