Le roi du Dahomey ému de récupérer les trésors béninois rendus par la France

À Abomey, ancienne capitale du royaume du Dahomey, les Béninois étaient en fête ce mercredi après-midi. Vingt-six œuvres détenues par la France ont été rendues avec beaucoup de solennité. Le roi Dah Sagbadjou Glèlè faisait partie des Béninois émus aux larmes en voyant revenir ces trésors sur son territoire.

Lire aussi : La France restitue la couronne de la reine Ranavalona III : retour triomphal à Madagascar

Le trône du roi Béhanzin est de retour au Bénin

Dans l’après-midi, un avion en provenance de la France a atterri à Cotonou, la capitale économique du Bénin, un pays de 13,3 millions d’habitants situé dans l’Afrique de l’Ouest. Une délégation béninoise attendait impatiemment le déchargement de cet avion de transport, qui contenait un trésor tant attendu.

Ce trésor est composé d’œuvres pillées par les troupes coloniales françaises au 19e siècle. Le 17 novembre 1892, le roi Béhanzin, refuse de se soumettre aux colons français. Béhanzin régnait sur le royaume de Dahomey depuis 1889. Ce royaume, formé au début des années 1600 dans le sud de l’actuel Bénin, sera ensuite intégré comme «colonie du Dahomey» au sein de l’Afrique-Occidentale française, le roi Béhanzin ayant été impuissant face à la force des colons.

Après sa reddition, Behanzin sera fait captif puis il sera exilé en Martinique. Photo prise ici lors de sa détention en Martinique (Photo : domaine public)

Béhanzin a brûlé son palais royal, situé dans la capitale de son royaume, Abomey. Toutefois, les Français ont réussi à s’emparer de 26 œuvres, que l’on appelle depuis lors le trésor d’Abomey ou le trésor de Béhanzin. Le roi Béhanzin a fini par se rendre au général français Alfred Dodds et il terminera sa vie en exil, en Martinique et en Algérie. Il est mort en 1906.

La France accepta une succession sur le trône traditionnel, bien que cette nouvelle position royale avait simplement un but cérémonial. Le successeur de Béhanzin est son lointain cousin, le roi Agoli-Agbo. Agoli-Agbo va régner jusqu’en 1900, puis il gardera une certaine position avec l’accord des Français, jusqu’à sa mort en 1940.

Une Française observe le trône du roi Béhanzin au Quai Branly (Photo : Xinhua/Gao Jing/Abacapress)

Le trésor d’Abomey, dont la pièce maitresse est le trône du roi Béhanzin, a quant à lui rejoint la France. Les œuvres étaient exposées au musée d’Ethnographie du Trocadéro, avant qu’elles soient transférés au musée du Quai Branly.

Lire aussi : Soirée illégale : deuxième arrestation d’un prince béninois en Espagne en un mois

Emmanuel Macron rend les 26 œuvres d’Abomey au Bénin

Depuis 2017, Emmanuel Macron faisait la promesse de rendre ces œuvres au Bénin. Ce mardi 9 novembre, le président français Emmanuel Macron et Patrice Talon, président du Bénin, assistaient aux signatures de restitution des œuvres par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot et par le ministre du Tourisme béninois Jean-Michel Abimbola, au palais de l’Élysée.

Patrice Talon, Emmanuel Macron, Jean-Michel Abimbola et Roselyne Bachelot signent la restitution du trésor au Bénin (Photo : Romain Gaillard/Pool/ABACAPRESS.COM)

L’avion comprenant les œuvres est arrivé le lendemain au Bénin. Une cérémonie officielle était organisée en présence du président et du roi du Dahomey. Dah Sagbadjou Glèlè a été couronné et adoubé par les membres de la famille royale Glélé comme le roi du Dahomey en 2019. Le roi Dah Sagbadjou Glèlè est le dernier petit-enfant en vie du roi Glélé, mort en 1889.

Au passage du convoi transportant le trésor de l’avion au lieu de la cérémonie officielle, les Béninois se sont prosternés. «Lorsque le camion m’a dépassé, j’ai eu des frissons. Je me suis agenouillé, front contre le sol, en signe d’allégeance», déclare Marcel Hounkonnou, un artisan, comme le relaie TV5 Monde. «Tous ces objets que ces rois nos ancêtres ont touché, ils les représentent en quelque sorte aujourd’hui», ajoute l’artisan.

Les invités sont installés devant la résidence présidentielle pour la cérémonie officielle de remise des trésors (Photo : capture d’écran vidéo ORTB)

Arrivé à la présidence présidentielle, le trésor a été placé sur le tapis rouge. Face à la caisse contenant le trône du roi Béhanzin, le président a prononcé un discours de 30 minutes. «Je suis dévasté par l’émotion», a déclaré le président béninois Patrice Talon.

Le roi Dah Sagbadjou Glèlè du Dahomey (gauche en bleu) assiste à la cérémonie (Photo : capture d’écran vidéo ORTB)

«C’est le symbole du retour au Bénin de notre âme, de notre identité». Le roi du Dahomey, Dah Sagbadjou Glèlè a déclaré : «Je ne peux expliquer la joie qui m’étreint. Ces objets étaient destinés des leur départ à un retour. Tôt ou tard ils devaient rentrer pour que s’accomplissent les paroles dites par nos ancêtres». Lors de la cérémonie retransmise à la télévision, Dah Sagbadjou Glele était très ému. On a pu le voir essuyer quelques larmes avec un mouchoir.

YouTube video

Les œuvres vont maintenant subir deux phases d’acclimatation progressives. Puis elles seront exposées un temps à la résidence présidentielle, avant de rejoindre l’ancien fort portugais de Ouidah et la maison du gouverneur. Enfin, elles seront définitivement exposée dans le nouveau musée qui sera construit à cet effet, à Abomey.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr