L’oncle de l’émir du Qatar : sa fille de 17 ans porte plainte à Paris pour agression sexuelle contre son père

Le prince Abdelaziz ben Khalifa Bin Hamad Al-Thani, oncle de l’émir du Qatar, fait l’objet d’une plainte déposée par sa fille mineure, à Paris. Une enquête préliminaire pour agression sexuelle a été ouverte ce samedi en France, à l’encontre de cet ancien ministre qatari, fils, frère et oncle des émirs du Qatar.

Lire aussi : Le fils de l’émir du Qatar accusé d’avoir commandité un double meurtre : Khalid ben Hamad Al-Thani accusé par son médecin et son garde du corps

Le cheikh qatari accusé par sa fille d’attouchements sexuels aggravés

Le cheikh Abdelaziz ben Khalifa Bin Hamad Al-Thani est le premier fils de l’ancien émir du Qatar, le cheikh Khalifa. Né en 1948, le fils aîné de l’émir a été ministre du Pétrole et des Finances de 1972 à 1992, durant le règne de son père. L’émir Khalifa du Qatar a été détrôné par l’un de ses fils, le cheikh Hamad en 1995. Le cheikh Hamad est le seul enfant de l’ancien émir Khalifa avec sa deuxième épouse.

Durant le règne de son demi-frère, Abdelaziz s’est rangé du côté de l’opposition et s’est installé en France. En 2013, l’émir Hamad a abdiqué en faveur de son fils, le cheikh Tamim. Le cheikh Tamim, neveu d’Abdelaziz est toujours l’émir actuel du Qatar.

Jeudi dernier, l’une des filles du cheikh Abdelaziz, âgée aujourd’hui de 17 ans, a porté plainte à Paris contre son père, qu’elle accuse « d’attouchements sexuels dont elle aurait été victime de ses 9 à 15 ans », écrit Le Parisien. L’enquête préliminaire s’est ouverte ce samedi par le parquet de Paris pour « agression sexuelle aggravée ».

Le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, 41 ans, actuel émir du Qatar, est le neveu de l’ancien ministre qatari accusé d’agression sexuelle par sa propre fille (Photo : Wikimedia Commons)

Lire aussi : Six employés accusent le prince Khalid du Qatar de meurtre, viols, torture, séquestration, humiliation

Après le départ de sa mère, son père aurait commencé à la « traiter comme sa femme »

Le journal parisien explique que l’ancien ministre qatari vit en France depuis une trentaine d’années, installé avenue Montaigne dans une demeure de 5 000 m2. Les agressions sur l’adolescente auraient commencé « après le départ de sa mère ». L’Alsace cite l’article du Parisien : « Il l’aurait agressée sexuellement et l’aurait forcée à dormir dans le même lit que lui après le départ de sa mère ».

La mère de la jeune princesse qui se dit victime est Kasia Gallanio, une Américaine d’origine polonaise séparée d’Abdelaziz ben Khalifa Bin Hamad Al-Thani. Une fois le Qatari de 73 ans séparé de la mère de sa fille, il aurait commencé à forcer sa fille à dormir avec lui. Il « s’est mis à me traiter comme sa femme », a-t-elle confié aux enquêteurs, parlant d’une « emprise psychologique forte ».

Selon Kasia (en photo ci-dessus avec deux de ses filles), qui a déjà raconté son calvaire avec son ex il y a quelque temps, ses trois filles vivraient une situation différente. Le cheikh aurait coupé les ponts avec les jumelles de 17 ans (dont l’une porte plainte à présent) et au contraire, aurait gardé leur troisième fille avec lui. Celle-ci serait en décrochage scolaire et selon ses sœurs très inquiètes pour elle, elle s’auto-mutilerait. L’entourage du prince dément les accusations de Kasia et de ses filles. Kasia vit à Marbella et est séparée du père de ses enfants depuis 2006. Les jumelles vivraient dans un 20m2 près du local à poubelle avec 50 euros par semaine, alors que la petite dernière vit avec lui « et s’achète des montres à 120 000 euros », expliquait l’une des filles au Parisien, en mars dernier.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr