Le palais de Tatoï menacé par les flammes et évacué à Athènes

Le palais royal de Tatoï fut l’une des résidences de la famille royale grecque, à quelques kilomètres d’Athènes. La région est en proie à de terribles incendies qui s’approchent dangereusement de l’ancien palais. Le prince Nikolaos, fils du dernier roi des Hellènes, aide et assiste à l’avancée des flammes, alors que le ministre de la Culture a exigé le retrait et la protection des objets historiques de valeur exposés dans le palais. Mise à jour : Photos du palais de Tatoï après les incendies.

Lire aussi : La tombe du roi Paul de Grèce vandalisée

Le palais royal de Tatoï et sa collection royale menacés par les incendies

À environ 30 kilomètres au nord d’Athènes est situé le palais royal de Tatoï, ancienne résidence de la famille royale, est longtemps resté en décrépitude après l’abolition de la monarchie. C’est ici qu’est né le roi Paul 1e de Grèce et d’autres membres de la famille. Le cimetière à côté du palais sert de lieu de repos à plus de vingt membres de la famille, dont le roi Georges 1e de Grèce et le prince André, père du prince Philip, duc d’Édimbourg.

Le palais de Tatoi est désaffecté depuis des années (Photo : Wikimedia Commons)

Depuis quelques jours, on compte pas moins d’une centaine de feux qui se sont déclarés dans les environs d’Athènes, se rapprochement dangereusement de la capitale. «Les conséquences de la pire canicule depuis plus de trente ans sont quotidiennes, visibles et destructrices. Des températures moyennes de 43 degrés, avec des records atteignant 47 degrés près de Thessalonique», écrit Le Monde.

À présent, c’est le palais de Tatoï qui serait dangereusement menacé. Les flammes s’approche du site et la situation est jugée comme critique. Le site d’Olympie, lieu historique des Jeux olympiques de l’Antiquité, est lui aussi menacé, selon ABC. À Tatoi, sont entreposés plus de 100 000 objets de valeur. «S’il n’y a pas d’aide immédiate, alors une destruction totale est à prévoir», explique le journal local News Break.

YouTube video

Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis s’est rendu à Olympie et à Tatoi pour constater l’avancée des incendies. Le ministre de la Culture a exigé que les objets de valeur soient déplacés et gardés en lieux sûrs. Le prince Nikolaos, l’un des fils du dernier roi Constantin II, vit à Athènes et s’est rendu au palais de Tatoï pour assister aux opérations. Le deuxième fils de Constantin II a été interviewé par la télévision, alors qu’il supervisait le transfert des biens, aux côtés de son épouse, la princesse Tatiana. Vers 4 heures du matin, ce 6 août, le sens du vent a changé et l’incendie a stoppé sa progression en direction du palais.

Le prince Nikolaos est sur place et répond à une interview (Photo : capture d’écran YouTube)

C’est dans les années 1880 que le roi Georges 1e a acheté avec des fonds privés ce domaine. La palais avait déjà subi un incendie en 1916. À chaque retour d’exil de la famille, celle-ci a réinvesti les lieux. Constantin II a été renversé en 1973 mais des tractations ont lieu entre l’État grec et l’ancienne famille afin de déterminer ce que peut reprendre la famille. En 1994, le gouvernement grec confisque définitivement le site à la famille. La Cour européenne des droits de l’Homme a statué en 2003, reconnaissant le palais comme la propriété privée de la famille et sanctionnant la confiscation. Incapable de pouvoir forcer les autorités à rendre le palais, l’État a dédommagé le roi Constantin II en lui offrant 12 millions d’euros, que l’on estime à mois de 15% de sa valeur réelle. Le roi Constantin II a créé avec son épouse la Fondation Anne-Marie pour y recevoir la somme. La fondation soutient aujourd’hui des initiatives d’aides aux citoyens grecs victimes de catastrophes naturelles. Alors que le palais tombait en ruines, en 2019, le ministère de la Culture a finalement décidé qu’il devrait être rénové pour y installer un musée dédié à l’histoire de la famille royale.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr