Pandora Papers : une sœur du roi Mohammed VI du Maroc impliquée

Pendant deux ans, le Consortium international des journalistes d’investigation a épluché près de 12 millions de documents permettant de mettre en lumière les montages financiers légaux et illégaux créés pour échapper à la pression d’imposition d’hommes d’affaires, d’anonymes, d’hommes politiques et de royautés. La princesse Lalla Hasnaa, l’une des sœurs du roi Mohammed VI figure parmi les noms des personnalités ayant réalisé des acquisitions par le biais de sociétés écrans.

Lire aussi : Mohammed VI ridiculisé par une marionnette : l’incident de trop avec l’Algérie ?

La princesse Lalla Hasnaa figure dans les Pandora Papers

Parmi les noms connus publiés à l’issue de l’enquête réalisée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), figure celui du roi Abdallah II. Cette enquête, connue comme les Pandora Papers, indique que le roi Abdallah aurait acheté 14 villas en utilisant 36 sociétés écrans dans le but d’anonymiser le propriétaire. Il fait partie d’une liste de 35 chefs d’État qui comme lui ont dissimulé des avoirs en ayant recours à des achats via des sociétés offshore. Rappelons que le roi de Jordanie n’est pas soumis à l’imposition et que son montage n’est donc pas réalisé dans le but d’échapper à l’imposition.

La princesse Lalla Salma du Maroc figure dans les Pandora Papers. Photo du roi Mohammed VI entouré de ses trois sœurs, son frère, ses enfants, sa belle-sœur et son neveu. De gauche à droite : Lalla Asma, Lalla Meryem, le prince héritier Moulay Hassan, le pape François, Moulay Rachid, le roi Mohammed VI, et sa fille Lalla Khadija, Lalla Hasnaa, Lalla Oum Keltoum qui tient le prince Moulay Ahmed dans ses bras (Photo : Balkis Press/ABACAPRESS.COM)

Une autre royauté figure dans la liste des 29 000 personnes ayant eu recours à une société écran offshore. Il s’agit de la princesse Lalla Hasnaa du Maroc. Selon l’enquête de l’ICIJ, elle aurait acquis une maison à Londres, située près du palais de Kensington,au prix de 11 millions de dollars (9,5 millions d’euros), en ayant recours à la société écran Oumaila, située aux îles Vierges britannique. L’achat aurait été effectué en 2002, en utilisant des fonds de la famille royale marocaine. palais de Kensington.

«La princesse contrôle des sociétés immobilières et des fonds d’investissements au Maroc et est également connue comme la présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement», explique Sputnik. La princesse Lalla Hasnaa, 53 ans, est jeune fille du roi Hassan II et de sa seconde femme, Lalla Latifa Hammou.

L’enquête des Pandora Papers a été divulguée le 3 octobre 2021. Dans la semaine qui suit, l’ICIJ révèlera au compte-goutte les noms de personnalités publiques qui ont été identifiées lors de l’enquête.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr