Pascale de La Tour du Pin est-elle noble ? Quel est son titre de noblesse ?

Pascale de La Tour du Pin est une journaliste bien connu des Français qui suivent les informations en continu. Figure de la matinale de BFM TV de 2010 à 2017, elle a rejoint la tranche horaire du matin de LCI. Elle reviendra sur BFM dès la rentrée prochaine. Il n’a échappé à personne que son nom à rallonge est composé de particule. Est-elle noble ? Quelles sont ses origines ? A-t-elle un titre de noblesse ?

La journaliste Pascale de La Tour du Pin avec son collègue, David Pujadas (Photo : Alban Wyters/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Un prix de 10 000 € pour les étudiants de la noblesse française

Qui est la journaliste Pascale de La Tour du Pin ?

Pascale Gaillard est née en 1977. Très tôt, Pascale a fait de la radio, d’abord dans la branche régionale périgourdine Radio France, avant de rejoindre BFM et le groupe NextRadioTV en 2002. Jusqu’en 2010, elle est présente à l’antenne sur différentes tranches horaires, devient jocker et remplaçante, jusqu’à ce qu’elle soit titularisée en tant qu’animatrice de la tranche matinale de la première chaine d’information en continue de France. En 2017, elle rejoint le groupe TF1 pour présenter la matinale de la chaine LCI. À la rentrée 2021, elle retrouvera BFM.

Pascale de La Tour du Pin est entrée dans la noblesse française en 2002, depuis son mariage avec Jean-Philippe de La Tour du Pin Chambly de La Charce O’Connor, comte de La Tour du Pin. En 2020, la journaliste avait indiqué à Gala en qu’elle aurait bien gardé son nom «mais mon mari Jean-Philippe a tenu à ce que je prenne le sien. Du jour au lendemain, l’attitude des gens a basculé. Une particule, ça traîne des fantasmes de château, d’argent..» Pascale et Jean-Philippe sont parents de Pierre et Flore.

La famille de La Tour du Pin

La famile de La Tour du Pin est originaire de l’ancienne province du Dauphiné, aujourd’hui en Isère. Plusieurs grandes familles se sont succédé à la tête du Dauphiné de Viennois. Il y eut d’abord la maison de Bourgogne, puis la maison de la Tour du Pin en 1282, car le Dauphiné fut une fois transmit par une dauphine puis une deuxième fois par un cousin, faute de descendant direct.

C’est à cause d’Humbert II de la Tour du Pin, Dauphin du Viennois que l’on doit l’expression de «dauphin» pour l’héritier de la Couronne de France. C’est lui qui, désargenté, vendit le Dauphiné au plus offrant. Au même moment, Philippe VI, roi de France, cherchait par tous les moyens d’étendre son territoire. Après de nombreuses tractations et de déboires entre Humbert II et le Pape, Humbert accepta de vendre son Dauphiné au royaume de France, à condition que ce soit l’héritier du roi qui en soit le responsable et porte le titre de dauphin. Le traité de Romans, qui dicte les conditions exactes de l’héritage, est signé le 30 mars 1349. Il s’agit de la date officielle à laquelle le Dauphiné devient une possession française.

Il existe aujourd’hui différentes branches de la famille de la Tour du Pin. Jean-Philippe, époux de Pascale de la Tour du Pin, appartient à la branche Chambly. La particule de La Charce rappelle l’ancien titre familiale de vicomte de La Charce et se porte aujourd’hui à la fin du nom. Le patronyme O’Connor est encore ajouté à la fin. Il s’agit du nom de Brigitte O’Connor, arrière-grand-mère de Jean-Philippe.

Jean-Philippe, qui dirige le cabinet de recrutement spécialisé Archibald et est également le fondateur de l’entreprise de conseil en gestion Fortitudo Conseil, est le fils du comte Olivier de La Tour du Pin-Chambly et de Catherine de Guigne. Le comte Olivier est lui-même le fils du comte Aymar de La Tour du Pin-Chambly et de la princesse Maximilienne de Croÿ.

Source : The Peerage

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr