Le roi Philippe au cimetière militaire polonais de Lommel en présence du président de la Pologne

Le roi des Belges assisté ce samedi à une cérémonie militaire au cimetière militaire polonais à Lommel où se trouvent les dépouilles de soldats polonais qui ont donné leur vie pour libérer la Belgique. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du président de la République de Pologne, Andrzej Duda, et de son épouse qui effectuent une visite officielle en Belgique. Cette visite a lieu à l’occasion des 100 ans des relations diplomatiques entre la Belgique et la Pologne. Après la cérémonie, le roi Philippe de Belgique a reçu le président polonais en audience au château de Laeken.

Discours du roi Philippe de Belgique au cimetière polonais de Lommel

Monsieur le président,

Pendant les six années de la Deuxième guerre mondiale, six millions de Polonais ont perdu la vie et cinq millions d’étrangers sont venus trouver la mort sur le sol polonais. S’il y a bien un pays qui a été touché par les vicissitudes extrêmes de la guerre, c’est la Pologne. Blessée durablement dans sa population, amputée dans son territoire, grevée dans son système politique.

Partout où cela était possible, vos compatriotes ont poursuivi le combat. Partout ils ont montré un courage exemplaire. A l’intérieur du pays en formant la plus grande armée de résistance d’Europe. A l’extérieur du pays, en constituant des corps d’armée qui se sont engagés avec détermination dans les plus grands combats de la libération.

Il y a quatre ans j’ai visité avec vous le musée dédié à l’insurrection de Varsovie en octobre 1944. Voulant participer pleinement à sa propre libération, la population se soulevait dans une lutte solitaire et inégale contre l’occupant nazi.  La ville entière fut détruite et plus d’un million d’habitants tués ou déportés. 

Au même moment d’autres Polonais participaient à la libération de la Belgique. Je suis heureux de pouvoir ici rendre hommage avec vous aux nombreux Polonais qui ont versé leur sang pour nous. Vos compatriotes qui reposent ici à Lommel avaient rejoint la 1ère division blindée, formée après l’invasion nazie et entraînée en Grande-Bretagne.  Forte de 15.000 hommes, elle avait traversé la Manche en juillet et libéra de nombreuses villes belges en septembre. La Belgique remercie la Pologne. « Dziękujemy wam Polacy ». Après la guerre beaucoup de soldats polonais se sont installés en Belgique et je salue aujourd’hui leurs descendants.

Monsieur le Président,

Ces nombreuses actions héroïques de vos compatriotes n’ont pas immédiatement donné la liberté à la Pologne. La liberté qui avait justifié tant de sacrifices sera brutalement confisquée. Votre pays subira encore quarante années supplémentaires de domination communiste. Nous ne pouvons pas l’oublier. Votre peuple a traversé cette période avec la même force qu’il avait montré pendant la guerre, s’appuyant, comme l’a écrit le Pape Jean-Paul II, sur « des valeurs fondamentales auxquelles il tenait et auxquelles il désirait demeurer fidèle ». C’est aussi ce tempérament et cette flamme intérieure qui sont venus à bout du Rideau de Fer. Après avoir libéré l’Europe, l’esprit polonais faisait voler en éclats ce mur de la honte qui nous séparait encore. 

Après une longue oppression, le peuple polonais a enfin retrouvé la liberté. Le souvenir de la barbarie destructrice des systèmes totalitaires nous aide à comprendre le prix de la liberté et la valeur de notre engagement à faire triompher le bien. C’est ce que nous faisons en cette période de commémorations. Aujourd’hui, Polonais et Belges, nous sommes engagés côte à côte dans le beau projet européen, auquel votre pays a enfin pu adhérer il y a à 15 ans. Un projet ancré dans la réconciliation et la reconnaissance mutuelle et porteur de paix. Un projet inspiré par le respect d’autrui et la volonté de défendre en toutes circonstances la dignité humaine.

Devant les croix de vos soldats, nous nous souvenons de l’esprit qui les animait. Nous en sommes tous les héritiers.

No Comments Yet

Leave a Reply