Philippe, Henri et Alois : rencontre informelle des souverains germanophones à Potsdam

C’est une tradition depuis 2004, les chefs d’État de tous les pays européens ayant l’allemand comme langue nationale, se retrouvent en alternance dans l’un ou l’autre pays. Le roi Philippe de Belgique, le grand-duc Henri de Luxembourg et le prince héréditaire Alois de Liechtenstein ont rencontré les présidents allemands, suisses et autrichiens.

Le roi Philippe et la reine Mathilde de Belgique, le grand-duc Henri de Luxembourg, le prince héréditaire Alois et la princesse héréditaire Sophie de Liechtenstein, ont retrouvé les présidents suisse, allemand et autrichien à Potsdam (Photo : Bundesregierung / Henning Schacht)

Lire aussi : Trois souverains ont participé au Sommet informel des États germanophones

Frank-Walter Steinmeier accueille les chefs d’État germanophones à Potsdam

L’allemand est la langue qui a un statut officiel dans le plus de pays du continent européens. Six pays ont l’allemand en tant que langue officielle. Trois pays sont des monarchies. Sur ces six pays, le Liechtenstein et la Suisse ne font pas partie de l’Union européenne.

Le roi et la reine des Belges sont accueillis par le président allemand (Photo : Bundesregierung / Henning Schacht)
Frank-Walter Steinmeier, président allemand, accueille le grand-duc Henri (Photo : Bundesregierung / Henning Schacht)

Depuis 2004, tous les ans, les chefs d’État des pays germanophones se rencontrent de manière informelle. À tour de rôle, le pays hôte change. 2020 fut la seule année où il n’y a pas eu de réunion, à cause de la pandémie mondiale de coronavirus. Les épouses des souverains ainsi que les premières dames sont invitées à accompagner les monarques et les présidents.

(Photo : Bundesregierung / Henning Schacht)

Le Palais Royal belge explique que lors de ces rencontres, les chefs d’État discutent de questions d’actualité. Cette année, le sujet sur toutes les lèvres était la cohésion sociale en période de crise du coronavirus.

(Photo : Bundesregierung / Henning Schacht)

La reine Mathilde portait une robe rappelant les couleurs du drapeau allemand, faisant honneur au pays hôte. Cette année, la rencontre s’est déroulée à Potsdam. Le roi Philippe a retrouvé son cousin germain, le grand-duc Henri de Luxembourg, qui n’était pas accompagné de la grande-duchesse Maria Teresa. Le prince souverain Hans-Adam II de Liechtenstein ayant transféré ses fonctions à son fils ainé en 2004, c’est le prince héréditaire Alois qui agissait en tant que régent, aux côtés de son épouse, la princesse héréditaire Sophie.

Frank-Walter Steinmeier, président allemand, hôte de la rencontre est venu sans son épouse. Le président suisse Guy Parmelin et son épouse avaient répondu présents, et on pris la pose pour la traditionnelle photo de famille, aux côtés du président autrichien Alexander Van der Bellen et de la Première dame.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr