La princesse Anne arrive en Papouasie-Nouvelle-Guinée : honneurs militaires et collier de fleurs

La princesse Anne continue son tour d’Océanie dans le cadre des festivités du Jubilé de platine de la reine Elizabeth II. Après trois jours en Australie, la fille unique de la Reine a atterri à Port Moresby, capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, où elle a été accueillie avec les honneurs militaires.

Lire aussi : La princesse Anne et son époux arrivent en calèche dans le stade de Sydney pour débuter leur voyage en Australie au nom de la reine

Arrivée de la princesse Anne en Papouasie-Nouvelle-Guinée

La dernière visite de la princesse Anne en Papouasie-Nouvelle-Guinée remonte au siècle dernier. La fille unique de la reine Elizabeth II a fait son retour dans ce royaume situé à l’autre bout du monde. Depuis quelques jours, la princesse Royale effectue sa tournée en Océanie, au nom de la reine Elizabeth II, dans le cadre des festivités du Jubilé de platine.

Après avoir passé trois jours en Australie, la princesse Anne, 71 ans, a pris la direction de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. La reine Elizabeth II, le prince Philip et la princesse Anne avaient visité le pays en 1974. Il s’agissait de la toute première visite de la Reine dans son royaume. Son époux s’y était déjà rendu dès 1956. La dernière visite de la Reine en Papouasie date de 1982.

Cérémonie d’accueil au son des hymnes nationaux pour l’arrivée de la princesse Anne et de son époux, Sir Timothy Laurence (à droite) (Photo : Kirsty O’Connor/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

La famille royale a effectué plusieurs visites remarquables dans le pays. En 2002, à l’occasion du Jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, c’est le prince de Galles qui avait visité le pays. Il avait marqué les esprits en s’attribuant un nom en tok pisin et en prononçant une partie de son discours dans cette langue locale. Le tok pisin est un créole néomalaisien qui est l’une des trois langues officielles de Papouasie-Nouvelle-Guinée avec l’anglais et le hiri motu. La dernière visite royale en Papouasie remonte à 2015, indique le site officiel de la monarchie. Cette année, c’est le prince Andrew, duc d’York, qui avait représenté sa mère sur le territoire.

Lire aussi : La princesse Anne commence son voyage en Australie en ce jour particulier pour les Windsor

Honneurs militaires à l’aéroport de Port Moresby

La princesse Anne est arrivée ce lundi 11 avril à l’aéroport international Jackson de Port Moresby, la capitale. Dès sa descente de l’avion, la princesse Anne a été accueillie par une délégation officielle qui lui a remis un lei. Un lei est une couronne de fleurs offerte en guise de cadeau de bienvenue en Polynésie.

La princesse Anne reçoit un lei, un collier de fleurs, à son arrivée sur le tarmac de l’aéroport international Jackson à Port Moresby, le 11 avril 2022 (Photo : Kirsty O’Connor/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

La princesse Anne a eu droit aux honneurs militaires et a passé la Garde royale en revue. Après avoir entendu sonner les deux hymnes nationaux, 21 coups de canon ont été tirés en guise de salut. La princesse Anne est accompagnée de son époux, Sir Timothy Laurence, lors de ce séjour. Discrète mais populaire, la princesse Anne accorde la même volonté de servir que sa mère, ayant assuré pas moins de 360 engagements l’année dernière, sachant qu’elle accorde son patronage à environ 300 associations, rappelle l’Express.

La princesse Anne passe en revue les troupes à son arrivée en Papouasie-Nouvelle-Guinée (Photo : Kirsty O’Connor/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est un des 14 royaumes du Commonwealth, en plus du Royaume-Uni, où la reine Elizabeth II est le chef d’État. Le pays occupe la moitié orientale de l’île de Nouvelle-Guinée. La moitié occidentale voisine appartient à l’Indonésie. D’une superficie de 462 840 km2, le pays est aussi grand que la Suède, et plus grand que des pays comme l’Allemagne, le Japon ou la Pologne. On y compte toutefois que 8,9 millions d’habitants.

Dans ce royaume, la reine utilise pleinement son titre de reine de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle a également un titre accordé en tok pisin, qui est « Missis Kwin » ou « Mama belong big family ». Sur place, la reine est représentée par un gouverneur général, qui assure physiquement le rôle du chef d’État en l’absence de la reine. Sir Robert Dadae assure la fonction de gouverneur général depuis 2017.

Le pays était, dès la fin du 19e siècle, disputé entre l’Empire colonial allemand et l’Empire britannique. À la chute de l’Empire allemand, à l’issue de la Première Guerre mondiale, toute la Papouasie est revient aux Britanniques, qui en confient la gestion à l’Australie. Le 16 septembre 1975, la Papouasie-Nouvelle-Guinée obtient paisiblement son indépendance totale. Le royaume décide toutefois de maintenir le souverain britannique comme chef d’État.

Elizabeth II est le chef d’État de cinq royaumes dans le Pacifique : Australie, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Tuvalu et les Îles Salomon (Image : Histoires Royales)

Il existe encore cinq royaumes du Commonwealth dans le Pacifique. L’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Tuvalu et les Îles Salomon sont cinq pays indépendants ayant gardé le souverain britannique comme chef d’État. Les îles Fidji se sont séparées de la Couronne britannique en 1987. Le pays est devenu une république et est resté membre du Commonwealth des Nations (il en a été exclu en 2009 et a réintégré l’organisation en 2014).

La reine Elizabeth II est le chef du Commonwealth des Nations, une organisation intergouvernementale réunissant les anciennes colonies britanniques, dont certaines sont toujours des royaumes du Commonwealth et d’autres sont devenues des républiques ou bien ont leur propre souverain. Dans l’océan Pacifique, à mi-chemin entre l’Océanie et l’Amérique du Sud se trouvent aussi les îles Pitcairn, quatre îles, dont une seule est habitée par 50 personnes. Les îles sont un territoire d’outre-mer britannique. Il s’agit donc d’un territoire considéré comme étant le Royaume-Uni à part entière.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr