La police de Londres reconsidère l’ouverture d’une enquête concernant le prince Andrew

La cheffe de la police métropolitaine de Londres s’est exprimée à la radio concernant la plainte déposée à l’encontre du prince Andrew, duc d’York, aux États-Unis. Le dépôt de plainte officiel à l’étranger offre des nouveaux éléments à considérer, au Royaume-Uni. Le police de Londres va réévaluer l’affaire pour déterminer si une enquête doit être lancée sur le sol britannique.

Lire aussi : La princesse Eugenie rejoint ses parents à Balmoral en pleine réunion de crise avec Elizabeth II

La cheffe de la police londonienne prend en considération la plainte déposée à New York

C’est sur la radio LBC que dame Cressida Dick, cheffe de la police métropolitaine de Londres a déclaré qu’elle «reconsidérerait l’affaire», depuis le dépôt de plainte de Virginia Giuffre, auprès d’un tribunal new-yorkais. La cheffe de la police a rappelé que le dossier avait déjà été ouvert à deux reprises et avait été refermé par manque de preuves nécessaires pour qu’une enquête soit ouverte dans cette juridiction.

«Nous avons travaillé en étroite collaboration avec le CPS (Crown Prosecution Service), nous sommes bien sûr ouverts à travailler avec les autorités à l’étranger, nous leur apporterons toute notre aide s’ils nous demandent quoi que ce soit dans le cadre de la loi évidemment», a indiqué Cressida Dick.

Dame Cressida Dick a demandé une réévaluation du dossier en vue d’une ouverture d’enquête (Photo : Wikimedia Commons)

Une enquête pourrait être ouverte au Royaume-Uni

«Avec tout ce qui se passe maintenant, j’ai demandé à mon équipe de revoir tout le matériel. Personne n’est au-dessus des lois», rappelle la policière anoblie par la reine en 2019. Questionnée à propos des abandons du dossier par le passé, la cheffe de la police se justifie en répondant que tout a bien été évalué mais que rien ne permettait d’ouvrir une enquête selon les critères nécessaires.

«Nous avons conclu qu’il n’y avait pas d’enquête à ouvrir et nous ne l’avons pas fait. Nous avons pris conseil auprès du Crown Prosecution Service et je suis convaincue que c’était la bonne décision. Je suis consciente qu’il y a actuellement beaucoup plus de commentaires dans les médias et l’affaire civile en cours aux États-Unis et nous allons revoir notre position.»

Le prince Andrew pourrait être inquiété dans son pays (Photo : Wikimedia Commons)

Virginia Giuffre, connue comme Virginia Roberts au moment des faits, accuse le prince Andrew, ami proche du milliardaire Jeffrey Epstein, d’avoir eu plusieurs rapports sexuels avec elle lorsqu’elle avait 17 ans. Jeffrey Epstein, qui a mis fin à ses jours en cellule en août 2020, est accusé d’avoir monté un réseau de prostitution de mineures dont il faisait profiter son cercle d’amis. Le documentaire Filthy Rich est consacré à l’affaire sur Netflix. Le porte-parole du prince Andrew s’est refusé de commenter la plainte déposée début de semaine. Par le passé, le prince Andrew a formellement nié toutes les accusations, y compris de se souvenir d’avoir un jour rencontré Virginia Giuffre.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr