Pourquoi la reine Elizabeth II n’est pas la reine d’Angleterre ?

« La reine Elizabeth II d’Angleterre ». Combien de fois cette expression est-elle utilisée dans les médias et dans le langage courant ? Bien trop de fois, et elle est pourtant incorrecte. Elizabeth II n’est pas la reine d’Angleterre. Tout comme la reine Victoria n’était pas reine d’Angleterre et tout comme le prince Charles n’est pas prince d’Angleterre. La reine Elizabeth II est la reine du Royaume-Uni !

Lire aussi : La bourgade de Battenberg pour un prince répudié : l’origine des Mountbatten

Elizabeth II est la prétendante au trône d’Angleterre

« Elizabeth II, par la grâce de Dieu, reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord et de ses autres royaumes et territoires, chef du Commonwealth, défenseur de la Foi » est le titre officiel en forme longue, porté par la reine Elizabeth au Royaume-Uni. Mais elle est aussi reine du Canada, reine d’Australie, reine de Nouvelle-Zélande, et ainsi de suite dans chacun des royaumes du Commonwealth.

Elizabeth II n’est pas la reine d’Angleterre mais la reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, ainsi que la reine de chacun des royaumes du Commonwealth (Photo : The Sun . Photo by The Sun/News Licensing/ABACAPRESS.COM)

Au-delà du titre officiel, il faut simplement retenir que le nom officiel du pays sur lequel elle règne est bien le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. Le nom étant un peu long, il est souvent raccourci en Royaume-Uni. Mais en forme longue, il veut bien dire ce qu’il veut dire… À savoir, qu’il s’agit d’un royaume qui unit deux entités, celle de Grande-Bretagne et celle d’Irlande du Nord. La Grande-Bretagne elle-même comprend trois entités administratives, l’Écosse, l’Angleterre et le pays de Galles. L’ancien royaume d’Angleterre comprenait déjà l’Angleterre et le pays de Galles. Par ancien royaume, on entend un pays qui n’existe plus depuis 1707…

Le roi Æthelstan, roi des Anglos-Saxons, a gagné plusieurs territoires en 927, formant le royaume d’Angleterre. En 1284, Edouard 1e d’Angleterre bat le roi Llewelyn, qui sera le dernier roi gallois, et le royaume d’Angleterre absorbe le territoire du pays de Galles. Le royaume d’Angleterre va toutefois garder une administration distincte au pays de Galles jusqu’en 1536. À la même période, en 1541, Henri VIII devient aussi roi d’Irlande, l’île voisine, qui était jusqu’à cette date connue comme la seigneurie d’Irlande. Il est roi de deux royaumes en même temps : le royaume d’Angleterre (qui occupe plus de la moitié de l’île) et le royaume d’Irlande (qui occupe toute l’île voisine d’Irlande).

Le roi d’Angleterre devient aussi le roi d’Irlande, en 1542, autrefois considérée comme une seigneurie (Image : Histoires Royales)

Lorsque la reine Elisabeth 1e meurt en 1603 sans descendant, c’est son cousin Jacques VI, déjà roi d’Écosse qui lui succède en Angleterre et en Irlande. L’Écosse était depuis toujours le royaume voisin tantôt ami tantôt ennemi de l’Angleterre. Géographiquement, l’Écosse et l’Angleterre se partagent la même île, appelée l’île de Grande-Bretagne. En montant sur le trône d’Angleterre, Jacques porte la numérotation VI en tant que roi d’Écosse et celle de Jacques 1e, en tant que roi d’Angleterre et d’Irlande.

Le souverain britannique devient roi de trois royaumes distincts en même temps à partir de 1603 (Image : Histoires Royales)

En 1707, l’Acte d’Union est signé lors du règne de la reine Anne d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande. Reine de trois royaumes, l’Acte d’Union a pour effet de fusionner le royaume d’Angleterre et le royaume d’Écosse en un seul royaume, celui de Grande-Bretagne, prenant pour nom celui de l’île. Depuis 1707, le royaume d’Angleterre n’existe plus et la reine Anne est la dernière souveraine d’Angleterre. À partir de cette date, le souverain est roi du royaume de Grande-Bretagne et du royaume d’Irlande.

Les trois royaumes sont réunis en deux royaumes en 1707 : le royaume de Grand-Bretagne qui couvre l’île de la Grande-Bretagne et le royaume d’Irlande qui couvre l’île de l’Irlande (Image : Histoires Royales)

En 1801, sous George III, a lieu la dernière fusion. Le royaume de Grande-Bretagne et le royaume d’Irlande fusionnent pour former le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande. Il ne s’agit plus que d’un seul pays.

En 1801, les deux royaumes fusionnent pour ne former plus qu’un seul Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande (Image : Histoires Royales)

Plus récemment, en 1921, le traité anglo-irlandais est signé et en 1922, l’Irlande se sépare en deux. L’Irlande du Nord reste au Royaume-Uni, d’où le nom légèrement modifié : Royaume-Uni de Grande-bretagne et d’Irlande du Nord. L’Irlande (partie sud de l’île qui a pris son indépendance) va toutefois garder pour chef d’État le souverain britannique (comme c’est encore le cas aujourd’hui pour le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, etc). En 1937, l’Irlande se détache définitivement de la monarchie britannique en devenant une république.

L’Irlande devient un pays indépendant en 1922 en se détachant du Royaume-Uni et se défait définitivement de la Couronne britannique en 1937 pour devenir une république (Image : Histoires Royales)

Lire aussi : Les Stuart : Ces Bretons qui ont régné sur les îles britanniques pendant 350 ans

L’Angleterre n’est plus un État souverain depuis 1707

L’Angleterre, l’Écosse, le pays de Galles et l’Irlande du Nord sont appelés des nations constitutives. Comme dans de nombreux autres pays dans le monde, certaines divisions subétatiques peuvent avoir plus ou moins d’autonomie politique, juridique ou administrative. Comme dans d’autres pays, on retrouve des régions administratives qui ont leur propre parlement ou leur propre gouvernement, qui sont autonomes sur certaines compétences mais dépendent de l’État auquel elles appartiennent sur d’autres compétences.

Le Roi est un chef d’État qui règne sur un pays souverain. L’Angleterre n’est pas un pays souverain. Le pays est le Royaume-Uni. Depuis 1707, le royaume d’Angleterre n’existe plus et l’Angleterre a cessé d’être un territoire souverain. Par conséquent, il est impossible qu’Elizabeth II soit reine d’un pays qui n’existe pas. Dire qu’Elizabeth II est reine d’Angleterre, ferait plutôt référence à sa position de prétendante à l’ancien royaume d’Angleterre, comme il existe des prétendants au trône d’anciennes monarchies.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr