Le président brésilien décrète un jour de deuil national après la mort du prince Luiz d’Orléans-Bragance

Le président Jair Bolsonaro a officialisé un jour de deuil national suite à la mort du prince Luiz d’Orléans-Bragance, prétendant au trône impérial du Brésil. Le prince est décédé ce jeudi et ses funérailles auront lieu lundi 18 juillet 2022.

Lire aussi : Disparition du prince Luiz d’Orléans-Bragance : son frère devient le prétendant au trône du Brésil à 81 ans

Jair Bolsonaro décrète un jour de deuil officiel au Brésil

Le prince Luiz d’Orléans-Bragance est décédé ce 15 juillet 2022 à São Paulo. Le prétendant au trône impérial du Brésil de la branche Vassouras était de santé précaire et souffrait d’une longue maladie. Il est décédé à 84 ans. Son frère, le prince Betrand, 81 ans, lui succède à la tête de la Maison impériale.

Le président brésilien Jair Bolsonaro a décrété un jour de deuil national après avoir appris la nouvelle. Selon Globo, le président était « réticent à déclarer un deuil officiel ». Les décrets de deuil ne suivent pas une règle stricte. « La prise de décision appartient généralement aux conseillers du palais présidentiel, aux ministres ou même à des tiers, tels que des amis. »

« Le deuil officiel est déclaré dans tout le pays, pour une période d’un jour, à compter de la date de publication du présent décret », peut-on lire dans une édition spéciale du Diário Oficial da União, le journal officiel des publications des lois au Brésil. Le décret est signé par le président Jair Bolsonaro et par le ministre des Relations extérieures, Carlos França.

Malgré la « réticence » qu’a pu avoir le président, celui-ci a réaffirmé son soutien à la famille impériale en envoyant ses condoléances lorsqu’il a été interpellé par la presse lors d’un événement officiel auquel il participait jeudi. Le prince Luiz Philippe d’Orléans-Bragance, proche du président Bolsonaro et député fédéral, a remercié publiquement le président pour avoir décrété un jour de deuil officiel. Le prince Luiz Philippe est le neveu du défunt et le neveu du nouveau chef de la famille.

Lire aussi : Rafael d’Orléans-Bragance ouvre l’année du bicentenaire de l’indépendance du Brésil

Veillée et préparations des funérailles

Une veillée est organisée ces derniers jours pour permettre aux sympathisants de se recueillir devant la dépouille du prince. Les funérailles auront lieu lundi. Le prince était le descendant en ligne direct du dernier empereur, Pierre II. Luiz était à la tête de la branche Vassouras, qui descend du deuxième fils de la princesse Isabelle, héritière de son père, Pierre II. La branche Petropolis, qui s’oppose aux Vassouras, descend du premier fils d’Isabelle, qui avait été déclaré non-dynaste par sa mère.

En 1815, un an avant sa mort, la reine Marie de Portugal avait été proclamée reine du royaume du Brésil après avoir gouverné le territoire en tant que reine de Portugal. En 1816, son fils, Jean VI lui succède. Son fils Pierre est proclamé empereur du Brésil en 1822. Les empereurs Pierre 1e et Pierre II sont donc issus de la famille royale portugaise de la dynastie de Bragance. La monarchie a été abolie en 1889 au Brésil.

Pierre II est mort en exil en France, peu de temps après, laissant sa fille Isabelle à la tête de la famille impériale, déjà régente du Brésil durant les dernières années de règne de son père. Isabelle a épousé le prince Gaston d’Orléans, petit-fils du roi Louis-Philippe 1e. Leurs descendants ont pris le nom d’Orléans-Bragance. En 1890, un décret abolit les titres de noblesse au Brésil. Ce décret a toutefois été aboli par le président Fernando Collor en 1991. Cependant, les titres de noblesse accordés durant la période impériale n’étaient pas héréditaires, selon les lois de l’époque. Quant aux titres de la famille impériale, ils ne sont régis par aucune règle officielle. La famille dispose des titres comme bon lui semble. En 1993, les Brésiliens ont participé à un référendum pour choisir le régime de leur pays. Seuls 13% des Brésiliens ont voté pour la restauration de la monarchie. La branche Vassouras, à la tête de laquelle se trouvait le prince Luiz depuis 1981, est liée aux mouvements pro-monarchiques, contrairement à la branche Petropolis qui a cessé ses revendications depuis plusieurs décennies.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr