Rafael d’Orléans-Bragance ouvre l’année du bicentenaire de l’indépendance du Brésil

Le Dia do Fico s’est produit le 9 janvier 1822, il y a deux cents ans. Il marque le premier événement marquant dans le processus d’indépendance du Brésil. L’indépendance est proclamée le 7 septembre de la même année. À l’occasion du premier jour d’entrée dans l’année du bicentenaire de l’indépendance, le prince Rafael d’Orléans-Bragance a envoyé un message vidéo à tous les Brésiliens.

Lire aussi : La famille impériale s’insurge contre une série sur Pierre II du Brésil

Dia do Fico 200 ans après la célèbre parole de Pierre 1e

Chassés par Napoléon au Portugal, le prince régent Jean, fils de la reine Marie, et des membres de sa cour, trouvent refuge dans leur colonie, le Brésil, en 1808. Le régent devient Jean VI quand il monte sur le trône du Portugal en 1816 à la mort de sa mère. Il devient par la même occasion roi du Brésil. Après des années au Brésil, il accorde le rang de royaume à sa colonie, une première. Les Brésiliens sont également flattés qu’un souverain européen dirige son empire depuis les anciennes colonies. Mais Jean VI est rappelé au Portugal, menacé d’être détrôné et d’annexer le Portugal à l’Espagne.

Tiraillé entre le devoir de rentrer au Portugal et le véritable plébiscite des Brésiliens qui lui demandaient de rester, Jean VI finit par rentrer à Lisbonne, après avoir formé un système de régence au Brésil, demandant à son fils, Pierre, de le représenter. Fin 1821, les libéraux brésiliens sentent que le retour du roi au Portugal annonçait un retour au statut de colonie. Un mouvement de révolution débute et le prince régent Pierre, qui reçut une pétition lui demandant de rester au Brésil a déclaré : «Puisque c’est pour le bien de tous, dites au peuple que je reste».

«Je reste» se dit «fico» en portugais, d’où le nom du jour «Dia do fico», qui rappelle le jour où Pierre a décidé de rester au Brésil. Après plusieurs mois de lutte politique contre le Portugal, l’indépendance du Brésil est proclamée le 7 septembre 1822, huit mois après le fameux «fico» de Pierre. Pierre est couronné en tant qu’empereur le mois suivant.

Lire aussi : Le prince Antônio du Brésil devient Altesse impériale

Le futur chef de la maison impériale du Brésil envoie un message pour l’entrée dans l’année du bicentenaire de l’indépendance

En 2022, les Brésiliens fêtent donc l’année du bicentenaire de leur indépendance, un anniversaire que ne manquera pas de célébrer l’ancienne famille impériale. Le prince Rafael d’Orléans-Bragance, l’un des héritiers du prétendant au trône, a enregistré un message vidéo à cette occasion, qu’il a partagé avec les monarchistes brésiliens.

YouTube video

«Aujourd’hui, à huit mois de la célébration du Bicentenaire de notre Indépendance, nous trouvons le pays dans une grave urgence aux multiples besoins : politique, économique, sociale et moral», explique le prince Rafael, neveu de l’actuel prétendant au trône. «Le moment exige donc des choix, des affirmations et une responsabilité qu’aucun de nous, les Brésiliens, ne pouvons esquiver».

«En étant inspirés par le courage et la bravoure dont ont fait preuve nos ancêtres dans la lutte pour la patrie qui était en train de naître, nous devons aussi nous unir, afin que nous puissions aussi restaurer nos valeurs authentiquement brésiliennes, marquées par notre foi et nos traditions», continue le descendant de l’empereur Pierre 1e. «Le Brésil a un passé très riche et a toutes les conditions pour devenir une grande nation, vouée à un avenir glorieux.»

Le prince Rafael, 37 ans, est actuellement 3e dans l’ordre de succession avant de devenir le chef dynastique de la maison impériale d’Orléans-Bragance. Il suit son père, le prince Antonio (2e), 71 ans, son oncle Bertrand (1e), 80 ans, l’actuel prétendant au trône étant son oncle le plus âgé, le prince Luiz, 83 ans.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr