Le prince Harry incombe la mort de sa mère aux journalistes après le rapport d’enquête sur la BBC

Comme le prince William, le prince Harry a réagi depuis les États-Unis à la publication du rapport d’enquête concernant les méthodes utilisées par le journaliste Martin Bashir lors de son entretien avec Diana, princesse de Galles, en 1995. Contrairement au prince William qui a organisé une conférence de presse, le duc de Sussex a publié un communiqué.

Le prince William et le prince Harry avec leurs deux parents en 1995 (Photo : DAILY MAIL ROTA/PA Wire/Abacapress)

Lire aussi : Le prince William accuse la BBC d’avoir alimenté la paranoïa de Diana et aggravé la relation entre ses parents

Le rapport d’enquête indique que Diana a bien été manipulée par Martin Bashir

En 1995, l’interview de l’épouse du prince Charles, réalisée Martin Bashir, provoque une onde de choc. En instance de divorce, Diana parle de son mariage chaotique et prononce cette phrase qui restera dans les annales, «nous étions trois dans ce mariage», parlant publiquement pour la première fois de la présence de Camilla Parker Bowles dans la vie de Charles. Pour sa part, Diana confirmera sa relation avec James Hewitt.

Depuis plusieurs années, des demandes d’enquêtes internes échouent. Ces enquêtes auraient pour but de démontrer que Diana aurait été contrainte ou manipulée par le journaliste. Martin Bashir aurait prétendu détenir des informations contre la famille royale, qu’il menaçait de divulguer si elle ne se soumettait pas à l’interview. Vingt-cinq ans plus tard, l’ancien juge Dyson a sorti son rapport dans lequel il dénonce le «comportement trompeur» de Martin Bashir et pointe les manipulations de la production, obligeant la BBC à présenter ses excuses.

En 1995, Diana, princesse de Galles, participe à une interview menée par Martin Bashir pour la BBC. Son interview polémique a été réalisée sous la contrainte (Photo : PA/Abacapress)

Lire aussi : Meghan Markle porte un bracelet de Diana pour son interview avec Oprah Winfrey

La réaction du prince Harry après la publication du rapport

Le prince Harry, duc de Sussex, a rappelé que sa «mère était une femme incroyable qui a consacré sa vie au service. Elle était résiliente, courageuse et incontestablement honnête». Il dénonce l’effet pervers et dangereux «d’une culture d’exploitation» qui mène à l’utilisation «de pratiques contraires à l’éthique», des pratiques qui se «lui ont finalement coûté la vie.»

«À ceux qui ont une forme de responsabilité, merci de le reconnaitre. C’est le premier pas vers la justice et la vérité. Pourtant, ce qui m’inquiète profondément, c’est que de telles pratiques – et pire encore – sont encore répandues aujourd’hui. Autrefois, et maintenant, c’est plus grand qu’un point de vente, un réseau ou une publication».

«Notre mère a perdu la vie à cause de cela, et rien n’a changé. En protégeant son héritage, nous protégeons tout le monde et respectons la dignité avec laquelle elle a vécu sa vie. Rappelons-nous qui elle était et ce qu’elle représentait», conclu le prince Harry. Il est supposé que le prince Harry revienne au Royaume-Uni au mois de juillet, à l’occasion du 60e anniversaire de la naissance de Diana. Une statue commandée il y a quelques années par William et Harry devrait être érigée cette année, en présence des deux frères.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr