Le prince Joachim parle de sa liberté d’être le fils cadet de la Reine

Le prince Joachim de Danemark et son épouse Marie vivent en France depuis maintenant plus d’un an. Le deuxième fils de la reine Margrethe II a trouvé sa propre voie qui lui convient, tout en travaillant pour le Danemark. Il revient dans une interview sur les difficultés mais aussi les avantages à être le second, contrairement à son frère ainé, le prince héritier Frederik qui a son destin tout tracé.

Lire aussi : Le prince Joachim et la princesse Marie partagent des photos de leur Noël avec leurs enfants à Paris

En tant que second, le prince Joachim a dû trouver sa propre voie

En 2020, le prince Joachim s’est installé à Paris avec son épouse la princesse Marie, et leurs deux enfants, le prince Henrik et la princesse Athena. Après une grosse frayeur – le prince Joachim a été victime d’un AVC durant l’été 2020 – il a débuté son travail à la rentrée 2020. Déjà un an auparavant, le prince Joachim fréquentait la capitale française, puisqu’il avait été invité à suivre une formation militaire d’élite au Centre des hautes études militaires (CHEM) de Paris.

Photo de la famille du prince Joachim et de la princesse Marie pour Noël 2021, avec le prince Henrik, la princesse Athena et leur chien Cerise (Photo : Kongehuset)

Le prince Joachim a accepté un poste d’attaché de la Défense danoise en France, un métier qu’il exerce à temps plein depuis un bureau de l’ambassade du Danemark à Paris. Depuis peu, la princesse Marie travaille dans le même bâtiment, ayant elle aussi décroché un poste au département culturel de l’ambassade. Depuis toujours, le prince Joachim a montré un intérêt poussé pour l’armée et ce job semble lui convenir à la perfection. Il a également trouvé un cadre de vie qui plait à son épouse d’origine française.

Lire aussi : Le prince Joachim et la princesse Marie inaugurent le marché de Noël danois à Paris

Le prince Joachim est satisfait de sa nouvelle vie

Dans une interview accordée à Berlingske, le prince Joachim a accepté de faire le point sur sa vie en France. Il dit qu’il a eu la marge de manœuvre suffisante pour définir son rôle au sein de la Maison royale. Il se dit aussi très satisfait de ce travail en tant qu’attaché de la Défense, affirmant avoir une certaine liberté pour choisir sa propre voie.

«Entre moi et mon frère, c’est plus compliqué», explique le prince Joachim, né en juin 1969, soit 1 an et deux semaines après son frère, le prince héritier Frederik. «Le prince héritier doit simplement suivre le cours des événements, mais nulle part il n’est défini ce que l’on attend du numéro deux et de son épouse, ni par écrit ni oralement. J’ai beaucoup plus de liberté que le prince héritier pour faire ce que je veux ».

Le deuxième fils de la reine Margrethe II explique que pour «la plupart d’entre nous, quel que soit notre sort, nous pouvons faire plus ou moins ce que nous voulons dans notre partie du monde. Nous n’avons pas à faire comme nos parents». Il existe une certaine liberté dans nos vies. «Mais si vous êtes issu d’une famille royale, votre vie est un peu plus structurée. À présent, j’ai une nouvelle dimension dans mon travail royal, j’ai été envoyé en mission ici en France. Ma mission ici à Paris s’étend sur trois ans».

Le prince Joachim semble déjà se poser d’autres questions concernant son avenir, une fois sa mission de trois ans terminée. «Quand ce sera terminé, il y aura quelque chose de nouveau que je ne connais pas encore qui m’attendra à l’horizon ». Quant à ses propres enfants, il assure qu’ils ont une totale liberté dans le choix de leur carrière future et dans la façon dont ils souhaitent construire leur vie. Leur seule restriction est qu’ils doivent toujours bien se comporter. Le prince Joachim n’a pas une liberté totale puisqu’il reçoit toujours un apanage du gouvernement danois, qui pour le moment sert à le rétribuer dans sa fonction à l’ambassade.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr