La princesse d’Orange siège pour la première fois au Conseil d’État

Atteindre la majorité est un moment particulier et important pour un héritier ou une héritière du trône. La princesse Catharina-Amalia des Pays-Bas, princesse d’Orange, s’en est rendue compte ce 8 décembre, au lendemain de son 18e anniversaire. L’héritière du trône des Pays-Bas était invitée à accomplir son premier acte constitutionnel en assistant pour la première fois à un Conseil d’État, où elle pourra dorénavant siéger comme ses parents.

Lire aussi : La princesse Amalia renonce à sa dotation de 25 000 € par mois

La princesse Amalia prononce son tout premier discours officiel

En atteignant la majorité, la princesse Catharina-Amalia, appelée simplement Amalia, a obtenu le droit de siéger à la plus haute instance consultative des Pays-Bas. Cet après-midi du 8 décembre, la princesse d’Orange a été présentée au Conseil d’État pour la première fois. Son père, le roi Willem-Alexander est le président du Conseil d’État, même si dans la gestion quotidienne, c’est le vice-président Thom de Graaf (depuis 2018), qui le remplace.

Depuis le XVIe siècle, dans plusieurs pays, le Conseil d’État est le principal organe consultatif du monarque. Aux Pays-Bas, le Conseil d’État a été institué par Charles Quint en 1531, et il existe toujours sous une certaine forme dans le pays. Sa fonction a toutefois évolué au fil du temps. Aujourd’hui, le Conseil d’État est un organe consultatif important pour le gouvernement mais aussi la plus haute instance judiciaire qui peut statuer sur un différend entre les citoyens et le gouvernement. Il y a donc deux branches au Conseil : la Division consultative et la Division de la juridiction administrative. 

Le roi Willem-Alexander, la princesse d’Orange et la reine Máxima arrivent au palais Kneuterdijk à La Haye (Photo : Robin Utrecht/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : L’héritière du trône des Pays-Bas est autorisée à épouser une femme

L’héritière du trône se présente au Conseil d’État

Le roi Willem-Alexander a le droit de nommer le vice-président qui le représente ainsi que les dix membres qui composent le Conseil. La reine Máxima siège au Conseil d’État depuis 2004, soit deux ans après son mariage, à titre consultatif uniquement. Elle n’a pas le droit de vote. Il y a en réalité 10 membres du Conseil (nommés à vie) ainsi que 70 conseillers (en 2014).

L’article 74 de la Constitution des Pays-Bas précise : «L’héritier présomptif du Roi siège de plein droit au Conseil après avoir atteint l’âge de dix-huit ans. En vertu de la loi, d’autres membres de la Maison royale peuvent se voir accorder un siège au Conseil. Les membres du Conseil sont nommés à vie par arrêté royal».

La princesse Catharina-Amalia assure son premier acte constitutionnel en siégeant au Conseil d’État (Photo : capture d’écran NOS)

Ce mercredi 8 décembre, une réunion extraordinaire s’est tenue dans la salle de bal du palais Kneuterdijk à La Haye car les bâtiments du Binnenhof sont actuellement travaux. La princesse Amalia est arrivée sur les lieux avec ses parents, escortée par son père à qui elle tenait le bras. La princesse d’Orange, le Roi et le vice-président ont prononcé une brève allocution lors de la réunion. Dans son discours, la princesse Amalia a avoué modestement qu’il lui restait «encore beaucoup à apprendre» avant de pouvoir «travailler pour le royaume». 

Le roi et le vice-président du Conseil ont également pris la parole (Photo : capture d’écran NOS)

«Je me rends compte à quel point je connais peu les devoirs du gouvernement, l’évaluation des lois, le fonctionnement de l’administration et la fonction du juge», a poursuivi Amalia. La princesse espère assister « régulièrement » aux séances du Conseil d’État après ses études. Elle a également déclaré que sa fonction l’attendait «dans un futur lointain», même si cela pouvait «aussi être demain». En effet, s’il arrivait un malheur inopiné à son père, Amalia deviendrait automatiquement reine de plein droit depuis qu’elle a 18 ans.

La princesse Amalia a également cité les propos de sa grand-mère, la princesse Beatrix, qui a siégé pour la première fois au Conseil d’État en 1956, des propos dans lesquels elle confirmait avoir beaucoup à apprendre des membres du Conseil. On sentait la princesse quelque peu impressionnée de prendre la parole et ses parents la regardaient avec bienveillance. Après la réunion, la princesse d’Orange était invitée à planter un tilleul dans le jardin à la française du palais de Kneuterdijk en souvenir de ce jour solennel. Il s’agissait du tout premier discours officiel de l’héritière du trône.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr