La princesse Delphine électrise avec son tango-techno dans Danse avec les stars

La princesse Delphine de Saxe-Cobourg dansait ce samedi 11 décembre pour la deuxième fois sur la piste de Danse avec les stars, avec son partenaire, Sander Bos. Lors de la deuxième émission, la fille du roi Albert II s’est totalement lâchée en réalisant un tango-techno très réussi, sur le thème de Matrix. Elle n’a pas été éliminée à l’issue de la soirée.

Lire aussi : Revoir la princesse Delphine danser la valse dans Danse avec les stars

Deuxième prestation réussie pour la princesse Delphine dans Danse avec les stars

La semaine dernière, pour son tour de chauffe, la princesse Delphine avait dansé une valse viennoise, un style de danse qui lui permettait de montrer toute la grâce qu’on attend d’une princesse. La fille du roi Albert II avait obtenu un total de 22 points de la part du jury, ce qui l’avait classée en avant-dernière position de Dancing with the Stars (la version flamande de Danse avec les stars).

La première émission était pré-enregistrée et n’était pas éliminatoire. La seconde émission de cette 3e saison, diffusée ce samedi 11 décembre était pour la première fois en direct et le public pouvait également voter. Les points de la semaine précédente étaient aussi cumulés aux points de la deuxième semaine. La princesse Delphine a récolté plus de points, séduisant le jury et le public avec sa prestation déjantée. C’est le nageur médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Rio, Pieter Timmers, qui a quitté l’aventure à l’issue de la soirée.

Delphine de Saxe-Cobourg et Sander Bos dansent un tango-techno sur un remix de Kelis (Photo : capture d’écran vidéo Play4)

Lire aussi : La princesse Delphine dans Danse avec les stars pour la bonne cause

Un tango électronique sur le thème de Matrix

La princesse Delphine de Saxe-Cobourg, qui n’avait jamais dansé de sa vie, à l’exception de La Danse des canards, a exécuté une danse très rapide. Il s’agissait d’un tango revisité aux sons électroniques du remix de la chanson Acapella de la chanteuse Kelis. Le temps de sa prestation, le plateau de Danse avec les stars s’est transformé en dancefloor de la célèbre boite de nuit londonienne Ministry of Sound, un lieu qu’a peut-être fréquenté la princesse, elle qui a grandi et a vécu à Londres toute la première partie de sa vie.

La deuxième prestation de la princesse Delphine dans Danse avec les stars rappelle l’ambiance de Matrix (Photo : capture d’écran vidéo Play4)

Lasers, lunette de soleil futuristes, capes en latex et mouvements au ralenti rappelant ceux des films Matrix, la danse de Delphine a bluffé le jury et les téléspectateurs, qui lui ont permis de continuer l’aventure Danse avec les stars. La prestation s’est terminée par un coup de poing dans une vitre pour décrocher un téléphone. Le show était au rendez-vous. On retrouvera la fille de l’ancien roi des Belges la semaine prochaine sur Play4.

La princesse Delphine, 53 ans, a accepté le défi de danser chaque semaine pour les téléspectateurs de la chaine flamande Play4, à la fois pour explorer des moyens d’expression artistiques méconnus mais surtout pour ce lancer un nouveau défi. Sans oublier la motivation première de Delphine de Saxe-Cobourg : faire une surprise à un enfant malade, avec l’aide de la fondation Make-A-Wish.

YouTube video

La semaine dernière, pour sa première émission, le programme avait battu tous les records. L’audience avait été boostée par la présence de la fille du roi Albert II et d’autres célébrités belges, comme la jeune Nina Derwael, qui a décroché une médaille d’or en gymnastique aux derniers Jeux olympiques à Tokyo. La première émission a été suivie par près de 830 000 téléspectateurs. Le deuxième programme de la soirée, un émission sur la chaine VTM, a attiré un peu plus de 455 000 téléspectateurs. À titre de comparaison, comme le rappelle HUMO, la première émission de Dancing with the stars, de la saison 2, en 2019, avait intéressé 473 000 téléspectateurs.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr