La petite-fille de l’empereur d’Iran se confie sur le cancer de sa mère pour sensibiliser aux dons pour la lutte contre le cancer

La princesse Farah Pahlavi a eu 16 ans la semaine dernière, un anniversaire que ne pouvait manquer son père, le prince Reza, qui avait partagé une photo d’elle, prise pendant la période de Noël, alors qu’elle effectuait un voyage humanitaire au Cambodge, dans le cadre scolaire. Aujourd’hui, le prince Reza Pahlavi, fils du dernier empereur d’Iran et de l’impératrice Farah, est de nouveau fier d’elle. Il a partagé sa fierté sur son compte Instagram, espérant profiter de sa notoriété pour faire connaitre la cause de sa fille, candidate au titre honorifique d’«Étudiant de l’année », décerné chaque année par la Leukemia & Lymphoma Society (LLS). La petite-fille du dernier chah d’Iran a maintenant 7 semaines pour récolter le plus de fonds possibles pour aider la recherche sur le cancer.

La princesse Farah Pahlavi veut récolter 150 000 $ en 7 semaines

Chaque année, Leukemia & Lymphoma Society (LLS) lance le programme «Étudiants de l’année », qui récompense le groupe d’étudiants qui aura remporté le plus de fonds en 7 semaines. La fille du prétendant au trône impérial d’Iran, la princesse Farah a été choisie cette année comme chef d’équipe de son groupe et compte bien décrocher le titre en se battant au maximum pour cette cause. Son père lui a offert un peu de visibilité en relayant son message sur ses réseaux sociaux : « Je représente mon école et toute la zone de Washington. Le but de mon équipe est de récolter 150 000 dollars entre le 18 janvier et le 7 mars », explique la princesse Farah. « Je ne peux pas y arriver toute seule. J’ai besoin de votre aide mais je suis prête à travailler dur pour les atteindre », continue l’adolescente.

La princesse Yasmine Pahlavi, mère de la princesse Farah et épouse du prince Reza, a elle-même lutté contre le cancer du sein (Crédits : LLS/studentsoftheyear)

Lire aussi : Le prince Reza prédit la fin du régime iranien d’ici quelques mois

La petite-fille de l’impératrice Farah se confie sur le cancer du sein de sa mère

« J’ai voulu rejoindre cette cause après avoir vu ma mère, Yasmine Pahlavi, endurer un traitement contre le cancer du sein, après avoir reçu son diagnostic en novembre 2018. Grâce au travail de LLS, j’ai pu voir comment les traitements ont évolué. » Sur le site de LLS, la princesse Farah accompagne son message d’une photo de sa mère à l’hôpital, prise alors qu’elle subissait un traitement contre le cancer du sein, il y a encore quelques mois. « Ma mère va bien maintenant, mais ce n’est pas le cas pour tant d’autres qui ont le cancer. » LLS est une des fondations les plus actives dans la recherche contre le cancer et a réussi à financer 45 des 51 nouveaux traitements contre le cancer qui sont sortis ces deux dernières années. « Je le fais pour elle et pour les autres qui vivent la même chose. »

Lire aussi : Le fils du chah d’Iran dénonce les crimes contre l’humanité au Secrétaire général de l’ONU

Le prince Reza espère que sa fille réussira son pari

Bien entendu, tout geste compte et vous pouvez soutenir le projet de Farah, qui représente avec son équipe la zone de Washington, en cliquant ici. Le but de récompenser l’« Étudiant de l’année » est évidemment une façon de motiver les équipes à récolter le plus d’argent en un temps record, l’équipe qui récolte le plus d’argent se voit ainsi récompensée symboliquement du titre pour son dévouement à la cause et sa capacité à lever des fonds.

La princesse Yasmine Pahlavi est née Yasmine Yasmine Etemad Amini, à Téhéran en 1968. Dans les années 70, sa famille part s’exiler aux États-Unis. Devenue avocate en Californie, elle épouse le prince héritier Reza, fils du dernier empereur d’Iran et de l’impératrice Farah, en 1986. Ensemble, ils sont les parents de trois filles : la princesse Noor, la princesse Iman et la princesse Farah. Les filles n’apparaissant pas dans l’ordre de succession au trône impérial d’Iran, c’est Patrick Ali, cousin du prince Reza qui est son héritier, même si cette position est parfois sujette à discussions.

La princesse Farah au Cambodge, en décembre 2019 :

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.