La princesse Soraya Malek d’Afghanistan : «Le plus grand malheur pour une femme est d’être née en Afghanistan»

Soraya Malek est une princesse afghane très active et militante. La princesse, petite-fille du roi Amanullah Khan, vit et travaille en Italie, où elle cherche à améliorer les conditions des femmes en Afghanistan, un devoir hérité des convictions féministes de sa grand-mère, la reine Soraya. Depuis l’Italie, elle a accepté de commenter la récente prise de pouvoir des talibans sur la terre de ses ancêtres.

Lire aussi : Les héritiers du dernier roi d’Afghanistan et la famille royale afghane

La petite-fille du roi Amanullah Khan est née dans une famille réformatrice

La princesse Soraya Malek, née en 1954, est la fille de la princesse India et de l’Iranien Kazem Malek. La princesse India est la 9e des 10 enfants du roi Amanullah Khan et de la reine Soraya. Amanullah fut d’abord émir d’Afghanistan de 1919 à 1926, puis roi d’Afghanistan de 1926 à 1929. Après son abdication, son frère lui succéda pendant 3 jours avant d’abdiquer à son tour. Leur cousin Mohammad Nadir Shah leur succédera finalement.

La princesse Soraya Malek d’Afghanistan vit aujourd’hui en Italie (Photo : capture d’écran La7)

La princesse Soraya est née et a vécu une bonne partie de sa vie en Italie. Depuis toute petite, elle admire ses grands-parents, le roi Amanullah Khan qui a mené de grandes réformes, et la reine Soraya, figure du féminisme en son temps. Par la suite, les cousins qui ont succédé à son grand-père, ont eux aussi continué ces réformes. Le dernier roi Mohammad Zaher Shah, contraint d’abdiquer en 1973, avait instauré une monarchie parlementaire et donné le droit à l’éducation aux femmes.

Amanullah Khan, émir puis roi d’Afghanistan (Photo : domaine public)

Lire aussi : La petite-fille du dernier roi d’Afghanistan croit en la survie de l’âme afghane

L’engagement féministe de la reine Soraya

La princesse Soraya est depuis longtemps engagée dans la question des droits des femmes en Afghanistan et a recueilli l’héritage moral de ses grands-parents. Interrogée dans l’émission matinale de La 7, en Italie, la princesse rappelle que sa grand-mère, la reine Soraya, avait fait la une du Time Magazine en 1927, présentée comme une figure de proue du féminisme. En 1928, à l’issue d’un discours du roi contre la pratique de porter le hijab, le niqab ou la burkha, la reine Soraya a ôté publiquement son voile pour la première fois, suivie par toutes les épouses des diplomates.

La reine Soraya a ensuite soutenu son époux dans sa lutte pour abolir les mariages entre mineurs et contre les mariages arrangés. Enfin, le roi Amanullah Khan a décidé de mettre fin à la tradition de la polygamie.

La reine Soraya d’Afghanistan était un modèle de féminisme (Photo : domaine public)

«C’est une telle douleur que cela me brise le cœur»

Depuis la prise de Kaboul par les talibans il y a quelques jours, la princesse Soraya Malek craint le pire pour le pays. «Le plus grand malheur pour une femme est d’être née en Afghanistan», a déclaré Soraya Malek. «Maintenant les diplômes des femmes des universités américaines de Kaboul brûlent également. Ils essaient d’effacer toute trace de la relation qu’ils avaient avec les Occidentaux». Elle dit que les Afghans «ne sont pas inquiets, ils sont terrifiés».

YouTube video

«Les femmes afghanes seront tuées ou séparées. L’Occident ne doit se faire aucune illusion». Alors que les talibans promettent qu’ils respecteront les lois, la princesse ne se fait pas d’illusion quant à leurs motivations et leurs prochaines décisions. Elle pointe également la communauté internationale qui, selon elle, n’a pour le moment agi que dans son intérêt, agissant comme bon lui semble. «Ils étaient les maîtres en Afghanistan, ils allaient et venaient, ils faisaient ce qu’ils voulaient avec des drones, avec des avions, avec des armes».. Aujourd’hui, il lance un appel à la communauté internationale pour qu’elle dispose de couloirs humanitaires.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr