La princesse Stéphanie remet les insignes aux 10 nouveaux carabiniers qui intègrent la garde princière

La princesse Stéphanie de Monaco, marraine du corps des carabiniers du Prince, a procédé à la remise des insignes aux nouvelles recrues. Dix jeunes soldats rejoignent les rangs de la garde princière. Le recrutement continue dans les prochains mois.

Lire aussi : Jacques et Gabriella de Monaco invités au spectacle des écoles de cirque d’Ukraine avec la princesse Stéphanie et ses filles

La princesse Stéphanie accueille les nouvelles recrues de carabiniers

« Ils sont attentifs à tout. Fiers. Dignes. Et dévoués. Les carabiniers du Prince sont prêts à sacrifier leur vie pour celle des membres de la famille souveraine ». Voici comment le journal local Monaco Matin qualifie les carabiniers du Prince. Les jeunes qui intègrent le corps militaire ont reçu leurs insignes la semaine dernière, remises par leur marraine, la princesse Stéphanie de Monaco.

(Photo : Stéphane Danna / Frédéric Nebinger – Direction de la communication du Gouvernement / Palais Princier)

La princesse Stéphanie, accompagnée par son fils Louis Ducruet, a remis les insignes des carabiniers aux nouvelles recrues de la promotion Félicien Jaumaury. La cérémonie a eu lieu le 19 mai, à la caserne des Moneghetti. Ce sont 10 élèves carabiniers qui composaient cette promotion. Les élèves avaient été choisis par le prince Albert II et avaient prêté serment devant le souverain en janvier dernier.

(Photo : Stéphane Danna / Frédéric Nebinger – Direction de la communication du Gouvernement / Palais Princier)

Lire aussi : La princesse Stéphanie de Monaco donne le coup de départ du Rallye Aïcha des Gazelles électriques

Arrivés au terme de leur formation, les jeunes gens ont accédé à la fonction de carabinier du Prince, lorsqu’ils ont reçu leurs insignes des mains de la princesse Stéphanie. La sœur cadette du chef d’État monégasque a passé en revue les troupes, lors d’une cérémonie à laquelle assistaient le commandant supérieur de la Force publique et le chef de corps des sapeurs-pompiers de Monaco. L’abbé Christian Venard, aumônier de la Force publique, a béni les insignes avant que la princesse ne les remette aux recrues.

(Photo : Stéphane Danna / Frédéric Nebinger – Direction de la communication du Gouvernement / Palais Princier)

L’hymne national a été entonné par l’orchestre des carabiniers du Prince, sous les ordres du major Olivier Dean. Quelques jours plus tôt, les carabiniers ont procédé à un changement d’uniforme lors de la relève de la garde. Les carabiniers possèdent plusieurs tenues en fonction des saisons. L’uniforme blanc, plus léger, est mieux adapté à la saison estivale.

Le corps des carabiniers du Prince a été créé en décembre 1817, sous le règne d’Honoré IV, par son fils, le prince héréditaire Honoré, qui agissait déjà l’époque en tant qu’administrateur de la Principauté. Il régnera en tant qu’Honoré V à partir de 1819. Les carabiniers, militaires de la Principauté ont peu à peu trouvé les honneurs du souverain. Auparavant, c’est la garde d’honneur des Papalins qui étaient en charge de la sécurité du prince. Après la création d’un service de police civile en 1902, les carabiniers ont remplacé les Papalins en tant que gardes princiers en 1904.

(Photo : Stéphane Danna / Frédéric Nebinger – Direction de la communication du Gouvernement / Palais Princier)

Le corps comprend aujourd’hui 124 carabiniers qui ont mission d’assurer la garde du Palais princier, de veiller à la sécurité du souverain et de sa famille, de veiller à l’intégrité de ses résidences et de leurs abords immédiats, de fournir les services d’honneur au prince souverain, de veiller à l’exécution des lois et de participer au maintien de l’ordre public.

Les carabiniers recrutent régulièrement. Une nouvelle phase de recrutement vient d’être lancée. D’ici le mois de septembre, six candidats seront retenus. Il faut être de nationalité française ou monégasque, avoir entre 19 et 27 ans et mesurer au moins 1 m 80. Il faut être célibataire au moment du recrutement et bien entendu, des importantes aptitudes sportives sont demandées, notamment en natation. Autre détail, il est interdit d’avoir un tatouage apparent. Le prince souverain valide lui-même les candidatures finales.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr