La reine Margrethe II va enfin marier son neveu : le prince Gustav va épouser sa compagne après 19 ans de relation

Une terrible clause dans le testament de son grand-père vouait le prince Gustav de Sayn-Wittgenstein-Berlebourg au célibat éternel s’il souhaitait garder le château réservé aux chefs de famille. Un célibat obligatoire, uniquement au regard de la loi. Le prince Gustav, actuel chef de l’ancienne famille princière et neveu de la reine Margrethe II de Danemark, est en concubinage avec Carina Axelsson, sa compagne acceptée au sein de la famille royale danoise, depuis 19 ans. Le couple va enfin se marier.

Lire aussi : Séparation de la princesse Nathalie et de l’équipe danoise de dressage malgré les bons résultats aux compétitions internationales

Le prince Gustav de Sayn-Wittgenstein-Berlebourg va épouser Carina Axelsson

La Cour royale danoise a confirmé l’information au magazine Billed Bladet. Le prince Gustav, 7e prince de Sayn-Wittgenstein-Berlebourg, fils de la princesse Benedikte de Danemark, va épouser sa compagne Carina Axelsson, le 4 juin prochain. Âgés tous les deux de 53 ans, le couple est profondément amoureux depuis 19 ans.

Leur histoire d’amour est tellement solide que la reine Margrethe II invite Carina aux événements familiaux et elle est totalement intégrée à la famille royale danoise, malgré l’absence d’union officielle qui la lie au neveu de la reine.

Le prince Gustav et Carina Axelsson arrivent au gala des 40 ans de règne de la reine Margrethe II en 2012 (Photo : Stefan Lindblom/Stella Pictures/ABACAPRESS.COM)

La princesse Benedikte, sœur cadette de la reine Margrethe II de Danemark et sœur aînée de la reine Anne-Marie de Grèce, est la deuxième des trois filles du roi Frédéric IX et de la reine Ingrid, née princesse de Suède. La princesse Benedikte, 77 ans, travaille aujourd’hui à temps plein pour la Couronne. En 1968, elle a épousé le prince Richard de Sayn-Wittgenstein-Berlebourg, chef de l’ancienne famille princière allemande.

Après son mariage, la princesse Benedikte s’est installée au château de Bad Berleburg, le fief de son époux, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Allemagne, où le couple a élevé ses trois enfants, un fils et deux filles : le prince Gustav, la princesse Alexandra et la princesse Nathalie.

Le château de Bad Berleburg appartenant au chef de la famille de Sayn-Wittgenstein-Berlebourg, et objet d’un litige familial entre le prince Gustav et son cousin, depuis la mort du prince Richard (Photo : Wikimedia Commons)

Lire aussi : August de Sayn-Wittgenstein : prince à la vie comme à l’écran

Fin des clauses discriminatoires de son grand-père

Une des conditions données par le roi Frédéric IX lors du mariage de Benedikte, était que sa fille éduque ses enfants au Danemark si elle souhaitait que ceux-ci figurent dans l’ordre de succession au trône danois. Ceux-ci ayant grandi en Allemagne, ils ne figurent pas dans l’ordre de succession, contrairement à leur mère. La princesse Benedikte est aujourd’hui 11e dans l’ordre de succession au trône. Selon certains constitutionnalistes danois, les petits-enfants de Benedikte pourraient prétendre à figurer dans l’ordre de succession, la clause du roi Frédéric IX ne mentionnait que les enfants de sa fille et non leurs propres descendants.

La princesse Benedikte de Danemark avec son fils, le prince Gustav de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, en 2011. Ils se rendent au mariage de la princesse Nathalie, fille de Benedikte et sœur de Gustav (Photo : Albert Nieboer/DPA/ABACAPRESS.COM)

Les enfants de la princesse Benedikte ainsi que son défunt mari ont reçu le prédicat d’Altesse au Danemark, ce qui est supérieur à celui d’Altesse Sérénissime, que portent les membres de la famille de Sayn-Wittgenstein-Berlebourg.

En 2000, le prince Gustav avait annoncé ses fiançailles avec Elvire Pasté de Rochefort et le mariage devait être célébré à Paris en 2001. Les projets du mariage ont été brutalement annulés et les deux fiancés ont rompu. Depuis 19 ans maintenant, le prince Gustav a retrouvé l’amour auprès d’une roturière américaine, Carina Axelsson, de mère mexicaine et d’un père d’origine suédoise. Le couple n’a jamais pu se marier, à cause d’une clause du testament du grand-père du prince.

Gustav Albrecht, 5e prince de Sayn-Wittgenstein-Berlebourg, a épousé en 1934, en Suède, Margareta Fouché d’Otrante, fille du 6e duc d’Otrante, une famille de la noblesse d’Empire. Engagé au sein de l’armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale, le prince Gustav Albrecht a disparu quelque part en Biélorussie lors d’une mission au front. Disparu à jamais, la famille n’a cherché à le déclarer mort qu’à la naissance du prince Gustav, son premier petit-fils.

Le prince disparu avait laissé un testament écrit en 1939, dans lequel il reconnaissant son petit-fils à naître comme son héritier. Par ailleurs, il imposait à son héritier d’épouser une femme « aryenne, noble et protestante » s’il voulait garder le château qui lui revenait en tant qu’héritier dynastique. Son fils, le prince Richard, qui lui a succédé à la tête de la famille sans date exacte puisque Gustav Albrecht n’a jamais été déclaré mort avant 1969, respectait ces conditions, puisqu’il avait épousé la princesse Benedikte de Danemark, blanche, noble et luthérienne.

Le prince Gustav, héritier dynastique du prince Richard, est devenu le 7e prince de Sayn-Wittgenstein-Berlebourg, à la mort de son père en 2017. Depuis cette date, son cousin, le prince Ludwig Ferdinand, a tenté plusieurs actions en justice pour récupérer le château de Berlebourg, déclarant être le véritable héritier selon les clauses du testament. Le prince Gustav a gagné tous ses recours en justice, dont le dernier jugement a été rendu en 2020 par la cour d’appel, qui confirmait le jugement du tribunal régional supérieur de Hamm.

La dernière décision de justice, qui donne raison au prince Gustav, vient invalider les clauses nazies du testament de son grand-père. Dorénavant, le prince peut épouser sa compagne, qui est une roturière et éduquée dans la foi catholique sans craindre de perdre son château. Le couple étant âgé de 53 ans, il est peu probable de toute façon qu’il ait des enfants. L’héritier du prince Gustav, puisqu’il n’a pas de frère, est son oncle, le prince Robin, âgé de 84 ans, puis le fils de ce dernier, le prince Sebastian.

La maison princière est propriétaire d’une des plus grandes entreprises forestières de Rhénanie du Nord-Westphalie et possède le château de Berleburg, situé dans l’actuelle commune de Bad Berleburg. Le château a été hérité par le chef de famille, comme le veulent les règles de succession dynastique. Au moins 50% de la fortune personnelle (liquide ou patrimoine) du prince Richard (estimée à 500 millions d’euros) a été héritée à parts égales par ses trois enfants, les règles de succession en Allemagne obligeant une part réservataire de moitié à parts égales à tous les enfants du défunt. L’autre moitié restante peut être transmise selon la volonté du défunt, soit de façon inégale et divisée entre les enfants, la veuve ou des tierces personnes. Le château ne faisait pas partie du patrimoine personnel du prince Richard et a donc pu être transmis à son fils, en plus de son héritage partagé avec ses sœurs.

La famille de Sayn-Wittgenstein-Berleburg a régné sur le comté souverain du même nom pendant près de deux cents ans. Le comté était situé principalement autour de la ville de Berlebourg. En 1792, le comté a été élevé au rang de principauté. En 1806, la principauté a été absorbée (médiatisée) par dans le grand-duché de Hesse. En 1918, à l’abolition de la monarchie dans l’Empire allemand, le prince Richard, 4e prince de Sayn-Wittgenstein-Berleburg a officiellement perdu ses titres de noblesse. Il était l’arrière-grand-père du prince Gustav.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr