La princesse Aiko a suivi son premier cours universitaire… à la maison

Ce lundi 11 mai, c’était la rentrée pour la princesse Aiko, 18 ans, fille unique de l’empereur Naruhito et de l’impératrice Masako. Aiko a suivi son premier jour depuis chez elle, compte tenu du contexte sanitaire actuel. Lors de cette première journée, plusieurs conférences en ligne étaient programmées, en attendant que le gouvernement assouplisse les mesures et que les étudiants puissent se rendre physiquement dans les établissements scolaires.

La princesse Aiko a assisté à son premier jour de cours à l’université depuis chez elle

Lire aussi : 85% des Japonais accepteraient une femme sur le trône impérial

Une rentrée à l’université… à la maison pour la princesse Aiko

La princesse Aiko a été diplômée en mars, du lycée pour filles Gakushuin. Elle avait assisté seul à sa remise de diplômes, l’empereur et l’impératrice ayant préféré ne pas courir de risque. L’année scolaire, qui commence en avril au Japon, aurait dû débuter le 3 avril. Mais la princesse Aiko, comme tous les Japonais, ont vu la rentrée être reculée d’un mois, à cause de la fermeture de toutes les écoles, collèges, lycées et universités. Bien que la rentrée ne soit pas encore une fois repoussée, aucun élève n’a pu assister à la rentrée, ce lundi. C’est donc à la maison, que la fille de Naruhito a assisté à ses premiers cours à l’Université de Gakushuin. Elle est inscrite à la Faculté de langue et de littérature japonaises.

Certaines écoles ont pu reprendre à distance, en fonction des technologies mises en place. Dans certaines villes de province, il est même autoriser de se rendre en cours. À Tokyo, le gouvernement a déclaré l’état d’urgence pour la capitale et il n’est pas encore question d’assouplir les mesures.

Lire aussi : Report des cérémonies d’introduction du prince héritier du Japon

Source : DenD

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.