Le roi de Norvège rend le codicille lapon aux Samis

C’est un acte symbolique que beaucoup attendaient dans le nord de la Norvège. Le roi Harald V a rendu aux Samis le texte de loi, vieux de 270 ans, qui régit leurs droits selon des règles qui aujourd’hui encore posent des questions diplomatiques entre la Norvège et la Suède. Le roi de Norvège a rendu le codicille lapon aux autochtones de Laponie.

Lire aussi : Haakon de Norvège souhaite une bonne fête nationale aux Samis

Le codicille lapon retourne en Laponie pour son 270e anniversaire

Autrefois appelés les Lapons, les Samis (ou Sâmes) sont les premiers habitants des plaines glacées du nord de la Scandinavie. Répartis dans la partie septentrionale de la Norvège, de la Suède et de la Finlande, ils sont devenus citoyens de l’un des trois pays, en fonction de la délimitation des frontières. Dans les trois pays, les Samis forment un groupe ethnique à part et aux modes de vie à part, ayant même leur propre parlement et des organes politiques autonomes ou semi-autonomes.

C’est en 1751 qu’a été signé l’accord de partage des frontières entre la Suède et la Norvège, connu comme le codicille lapon. La Norvège formait à l’époque une union avec le Danemark. En délimitant les frontières dans le nord, le codicille lapon protégeait les droits des peuples autochtones ainsi que leur mode de vie. Par exemple, aucune frontière n’existe pour les rennes et les éleveurs peuvent se mouvoir sans tenir compte des frontières. Aujourd’hui encore, cet accord est fréquemment l’objet de tensions diplomatiques.

Le codicille lapon a été signé il y a 270 ans (Photo : Simen Løvberg Sund, Det kongelige hoff)

Lire aussi : Le roi et la reine de Suède en Laponie pour la Fête nationale des Samis

En 2018 par exemple, le ministre de l’Agriculture norvégien menaçait d’abattre les rennes suédois qui traversaient la frontière, peu importe la liberté accordée dans le codicille lapon, pour éviter le surpâturage dans son pays, comme l’expliquait France 24. Ce texte offre une souplesse aux Samis et à leurs rennes, qui dans notre contexte contemporain engendre parfois des soucis. Le problème est connu comme celui des «rennes migrants».

(Photo : Simen Løvberg Sund, Det kongelige hoff)

Ce 19 octobre 2021, à l’occasion du 270e anniversaire de la signature du codicille lapon, le roi Harald V s’est rendu à Kautokeino, une petite ville de 3 000 habitants. La localité, située dans l’extrême nord du pays, est connue comme un centre historique de la culture sâme, où la population vit principalement de l’élevage de rennes.

La directrice des archives sames tient le codicille lapon (Photo : Simen Løvberg Sund, Det kongelige hoff)

La nouvelle secrétaire d’État au ministère de la Culture, Gry Haugsbakken, accompagnait le roi de Norvège lors de ce déplacement. Une cérémonie était organisée au parlement sami et dirigé par le président du parlement. Le roi Harald a remis le codicille lapon au représentant du peuple sami. Le codicille lapon était jusqu’ici gardé aux Archives nationales à Oslo. Ile document vieux de 270 ans rejoint les archives de l’université de Kautokeino. Des intermèdes musicaux, des discours et une conférence historique étaient prévus lors de cette cérémonie.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr