Le roi de Thaïlande rentre au pays malgré la fermeture de l’espace aérien

Depuis quelques jours, le roi de Thaïlande est vivement critiqué par ses « sujets », qui osent s’insurger sur Twitter, malgré les risques d’emprisonnement qu’ils encourent en critiquant publiquement le souverain. Les Thaïlandais ont été scandalisés d’apprendre que le roi Maha Vajiralongkorn séjournait toujours dans l’hôtel de Bavière qu’il occupe à longueur d’année, malgré la crise du coronavirus qui sévit en Thaïlande, comme partout dans le reste du monde. Le roi de Thaïlande, également connu sous le nom de règne de Rama X, a enfin décidé de rentrer au pays. Cette décision n’a pas été prise pour faire plaisir aux Thaïlandais mais simplement parce qu’il est attendu dans son pays pour les cérémonies prévues à l’occasion du Jour des Chakri, ce lundi 6 avril.

Le roi Maha Vajiralongkorn et la reine Suthida sont en route vers la Thaïlande, pourtant la Thaïlande interdit aux avions d’atterrir.

Le roi de Thaïlande est en route pour participer au Jour des Chakri

Le roi Maha Vajiralongkorn ne pouvait manquer le Jour des Chakri, célébré ce lundi 6 avril, qui met à l’honneur sa famille. Ce jour de fête, qui est un jour de congé national, célèbre la dynastie des Chakri, à laquelle appartient le Roi. C’est en 1782 que la dynastie Chakri fut fondée par Thong Duang, un général qui participa au coup d’État qui renversa le roi Taksin. Thong Duang fit exécuter l’héritier de Taksin, et se fit sacrer lui-même roi, sous le nom de règne de Rama 1e. Depuis lors, tous ses successeurs portent le nom de Rama. Il fut sacré Bouddha, à titre posthume.

L’avion du roi de Thaïlande aura-t-il l’autorisation de se poser ?

Le roi Maha Vajiralongkorn qui vit avec son harem de maitresses dans un hôtel de Bavière, a pris pour habitude de quitter l’Allemagne, lorsqu’il doit assister à des cérémonies dans son pays. Grâce au site Flight Radar, qui indique en temps réel tout le trafic aérien, il est possible de voir que le Boeing 737-8Z6, immatriculé HS-HMK, qui est l’avion royal, est parti de Munich, le samedi 4 avril, en direction de Zurich. Il s’agit d’un vol permettant de récupérer la reine Suthida, qui elle, vit de son côté dans un hôtel suisse. À Zurich, un avion commercial de la compagnie Thai Airways attendait le couple royal, pour décoller en direction de Bangkok.

Vol privé de l’avion du roi de Munich à Zurich pour récupérer la reine Suthida (Image : capture FlightRadar)

L’avion dans lequel se trouve le roi et la reine devrait atterrir le 6 avril aux petites heures, juste à temps avant le début des cérémonies. Pourtant, il y a 2 jours, l’Autorité de l’aviation civile de Thaïlande (CAAT) a publié une directive annonçant que l’espace aérien serait totalement fermé du 4 au 6 avril inclus. Plus aucun avion ne peut se poser sur le sol thaïlandais, à l’exception des avions militaires.

Le CAAT a annoncé la fermeture de l’espace aérien

C’est pourtant l’avion commercial TG971 qui déposera les souverains à Bangkok. Autre problème, les autorités thaïlandaises imposent une quarantaine de 14 jours à toute personne qui revient de l’étranger. Là encore, il est fort à parier que le roi ne devra pas respecter cette mesure sanitaire. Faut-il également rappeler les risques qu’encourent les Thaïlandais qui décideront de se réunir en masse pour honorer la dynastie Chakri, malgré les risques de contamination au coronavirus.

Horaire de vol prévu pour l’avion commercial ramenant le roi de Thaïlande et son épouse à Bangkok (Image : Capture Plane Mapper)

Lors des fastueuses festivités en l’honneur des Chakris, les habitants de Bangkok se rendent au Grand Palais pour offrir des fleurs, brûler de l’encens au temple du Bouddha d’émeraude et rendre hommage aux rois défunts, au Panthéon royal.

Source : Bangkok Post, Plane Mapper, Flight Radar et Andrew MacGregor Marshall

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.