Le roi des Tonga dénonce le manque d’honnêteté des députés et leurs promesses dans le vent

Le roi des Tonga a ouvert la nouvelle année parlementaire au début du mois de mai. Comme l’année précédente, c’est par vidéoconférence que le roi Tupou VI a lu son discours devant l’Assemblée. Dans son discours, le souverain n’a pas mâché ses mots et s’en est pris aux élus. Une remontrance digne d’une véritable humiliation qui provoque des débats animés dans l’hémicycle.

Lire aussi : La séance à huis-clos du parlement pour remercier le roi Tupou VI passe mal aux Tonga

Le roi Tupou VI critique vivement les élus et responsables politiques

N’importe quel souverain européen aurait tenu de tels propos, il serait accusé d’outrepasser ses fonctions. La neutralité politique n’est visiblement pas la même dans l’archipel des Tonga. Le roi des Tonga, chargé d’ouvrir solennellement les nouvelles législatures et années parlementaires, est monté au créneau jeudi dernier.

Le roi Tupou VI a dénoncé des résultats «insatisfaisants» de l’Assemblée qui ne respecte pas «les promesses et les réponses faites à l’ouverture du Parlement chaque année. Chaque année, l’attention est portée sur 3 questions fondamentales : la santé, l’éducation et l’état économique du pays. Mais c’est la même réponse chaque année et rien de spécifique n’est fait.»

Tenant les élus et ministres pour responsables, le roi a souligné que les élus s n’avaient même pas fourni un rapport de base concernant la réalisation des objectifs promis. Tupou VI a attiré l’attention sur ce manque de transparence en expliquant que les dirigeants officiels prétendent donner la priorité à l’honnêteté mais ils n’ont jusqu’à présent rien pour le prouver.

«Pendant de nombreuses années, la majorité des représentants, y compris certains dans cette Assemblée, utilisent “l’honnêteté” comme programme électoral. Où sont donc les rapports annuels des ministres ?», se questionne le souverain. «Cette Assemblée n’a pas exercé sa fonction de contrôle, qui consiste à contrôler les performances du gouvernement en place. Les contribuables et les citoyens du pays, qui élisent les députés, devraient donc réfléchir et voter avec sagesse. J’espère que l’on vote des dirigeants compétents pour le Parlement, qui ont la capacité réelle d’élever le pays en améliorant l’économie, l’éducation et les systèmes de santé du pays, ce que les dirigeants actuels n’ont toujours pas réussi à atteindre», insiste le Roi, qui rappelle que des élections auront lieu en fin d’année et en appelle à la sagesse de la population pour voter pour les bonnes personnes.

Lire aussi : Le roi des Tonga ouvre le parlement sur ZOOM

Un début d’année parlementaire sous tension

Ce mardi 18 mai, l’Assemblée se réunissait pour adresser sa réponse officielle au discours du Roi. Les élus ont pour habitude de débattre puis de rendre une réponse formelle au discours du souverain, qui doit servir de base pour débuter les discussions. Mais ce mardi, les débats se sont déroulés à huis-clos. Étonnamment, la session de réponse n’était pas retransmise à la radio.

À 18 voix contre 2, les élus ont débuté la session en votant pour la non-diffusion de la séance à la radio. Dans les pays démocratique, le parlement est l’assemblée représentant et le peuple et les séances sont publiques. Elles sont soient retransmises à la radio, soit accessible pour le public avec des places réservés pour les visiteurs. Aux Tonga, la configuration de l’hémicycle ne permet pas la présence du public, par conséquent, comme l’explique le quotidien Matangitonga «les médias d’information et le public comptent sur la retransmission en direct des débats sur la radio nationale, car il n’y a pas de galerie publique dans le parlement.»

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr