La séance à huis-clos du parlement pour remercier le roi Tupou VI passe mal aux Tonga

La semaine dernière, le roi des Tonga a ouvert le parlement à distance, utilisant les technologies pour ne pas devoir se déplacer jusque dans l’hémicycle. Cette initiative, qui a pour but d’éviter les déplacements en cette période de crise du coronavirus, a été appréciée et il s’agit d’une première mondiale, qui a valu d’être répercutée dans la presse internationale. Les députés ont décidé de répondre au roi Tupou VI pour son discours, en lui envoyant une note de remerciement. Sauf que cette note a été débattue et rédigée lors d’une séance à huis-clos, ce qui a eu pour effet de mettre en colère la presse.

Le 7 mai 2020, le roi des Tonga (sur l’écran au centre), a virtuellement ouvert la nouvelle législature (Photo : Matangi Tonga)

Lire aussi : Le roi des Tonga ouvre le parlement sur ZOOM

Jamais une séance parlementaire pour rédiger une note n’avait été tenue secrète

Les journalistes, habitués à suivre les débats publics des parlementaires, n’ont pas du tout apprécié qu’on leur ferme la porte au nez. Ils ont été priés de quitter la salle où se déroulent les débats et la caméra qui permet normalement de diffuser en live-streaming la séance, a été coupée. Le président du parlement a décidé de tenir une séance à huis-clos pour décider du contenu de la lettre de remerciement que les députés allaient adresser au roi, suite à son discours qui a permis d’ouvrir cette nouvelle année parlementaire.

Lire aussi : Le roi des Tonga veut faire interdire Facebook : les internautes anti-royalistes seront poursuivis

La presse craint que d’autres séances secrètes mettent à mal la démocratie

Le journal tongien Matangi Tonga écrit : « L’ouverture du Parlement, est une première historique mais aussi un spectacle désolant pour la première séance de la Chambre du nouveau gouvernement, sous le nouveau Premier ministre. Lorsque le Parlement cache sa réflexion sur l’approbation d’une simple note de remerciement, le public ne peut pas espérer voir le Parlement être plus participatif à l’avenir. »

Le journal rappelle que depuis que les débats du parlement sont ouverts au public et aux médias, et ce depuis les années 80, jamais « il n’y a jamais eu de session aussi secrète de la Chambre pour décider de leur réponse au discours d’ouverture du roi. C’est une lettre annuelle écrite par les parlementaires. Il existe de nombreux exemples de lettres de remerciement pour l’ouverture du Parlement au monarque auxquelles ils peuvent se référer pour s’inspirer. Un sous-comité rédige généralement la lettre avant qu’elle ne soit renvoyée à la Chambre pour débat ouvert et approbation. »

Le porte-parole du parlement a répondu aux interrogations des journalistes, tentant de faire retomber la pression. Selon lui, rien de secret ni d’extraordinaire n’a voulu être caché au public. Le but de ne pas diffuser la séance en direct était simplement de ne pas dévoiler le contenu de la lettre, qui aurait été rendue publique avant même que le roi Tupou VI ne la reçoive.

Lire aussi : Le roi des Tonga clôt le parlement jusqu’à mai pour empêcher la propagation du coronavirus

Source : Matangi Tonga

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr