Le roi des Zoulous demande l’arrêt de la violence envers la communauté indienne en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud est en ébullition depuis une semaine. Ce 15 juillet, le bilan était de 117 morts liés aux différents mouvements de protestation qui ont éclaté dans le pays, pour des raisons diverses, le tout sur fond de crise sanitaire. Dans la province du KwaZulu-Natal, qui coïncide avec le royaume traditionnel zoulou, le roi Misuzulu s’est adressé à la population, exhortant son peuple à ne pas riposter à l’encontre de la communauté indienne.

Lire aussi : Le roi des Zoulous n’exclut pas d’avoir d’autres femmes

Le KwaZulu-Natal s’en prend à la communauté indienne

Le roi Misuzulu a pris la parole à la télévision afin de calmer les esprits. Depuis quelques jours, une véritable guerre s’est déclarée entre les Zoulous du KwaZulu-Natal et la communauté indienne. Tout a débuté au niveau national par des mouvements de protestation anti-covid-19, mêlés à une nouvelle crise du chômage, menant à des excès de violence nécessitant l’intervention de milices.

Au niveau du KwaZulu-Natal, les manifestations ont pris une autre ampleur, plus politique, depuis l’incarcération de l’ancien président Jacob Zuma, il y a une semaine. Il a été condamné à 15 mois de prison pour outrage au tribunal. Des Sud-Africains justiciers ont été très violents, engendrant des pillages de quartiers tout entier en brandissant des armes à feu. Un quartier dans lequel vit une importante population indienne a été touché par les pillards. Les Indiens ont à leur tour riposté, en brutalisant des noirs, comme en témoignent des vidéos extrêmement violentes qui circulent sur les réseaux sociaux, tournées en rue à Phoenix, près de Durban.

Le nouveau roi Misuzulu a pris la parole à la télévision, demandant l’arrêt des violences et des pillages entre Zoulous et Indiens avec «effet immédiat». «Nos frères indiens sont nos voisins et, au KwaZulu-Natal, nous avons la deuxième plus grande population d’Indiens en dehors de l’Inde», a rappelé l’héritier du roi Goodwill Zwelithini, des propos relayés par Republic World.

Le roi Misuzulu exhorte la population d’arrêter les violences raciales envers les Indiens. Image d’archive (Photo : capture d’écran YouTube)

Le roi Misuzulu demande l’arrêt de ces violences raciales qui «font honte» à la population zouloue

Le roi des Zoulous a déclaré que la violence n’est «pas la bonne façon de s’exprimer et qu’elle crée une image de personnes qui ont perdu leur dignité». Le roi a fait par de sa déception, ne pouvant pas se faire à l’idée que son «propre peuple serait si complice» de toute cette violence en Afrique du Sud. «Je dois vous demander à tous de prendre du recul et de considérer les dommages causés par nos propres actions».

Le roi Misuzula KaZwelithini a ajouté qu’il comprenait parfaitement le mécontentement né de la pauvreté et du chômage, mais il a également souligné que la violence et les incendies criminels affecteraient davantage les pauvres, car d’importantes chaînes d’approvisionnement en médicaments et en aliments ont été affectées en raison de la pandémie en cours.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr